La mixité à l'école
Publié le

Les filles (et les garçons) victimes de violences physiques et morales à l’école

Dans de nombreux établissements mixtes, les camps sont séparés. On a les filles d’un côté, les garçons de l’autre. C’est assez flagrant. Une certaine incompréhension s’est créee entre les deux sexes, jusqu’à devenir parfois insupportable.

Insultes sexistes, pressions morales… les filles sont souvent obligées de se camoufler sous des doudounes ou des cols roulés pour ne pas avoir à supporter les railleries masculines
. Porter un haut moulant, un pantalon serré ou une jupe peut en effet entraîner de graves insultes de la part des garçons. Du coup les filles, quand elles vont au tableau, enfilent leur manteau pour ne pas subir de réflexions.
Mais conséquence de tout ça : les garçons se plaignent que les filles ne sont plus féminines, qu’elles s’habillent comme des mecs. Il faudrait savoir… Que faire alors ? Chercher un juste milieu ? Sans doute, mais ce n’est pas évident.
Dans tous les cas, il y a des règles que les filles ne dépasseront pas, conscientes du raz de marée qu’elles laisseraient sur leur passage.
Porter un string par exemple. Ca, pour les garçons, c’est une faute impardonnable. La malheureuse est tout de suite cataloguée du côté des filles faciles et peut parfois être victime de violences physiques (coups, viols collectifs, …).
Mais sans aller jusque là, elle doit tout de même supporter une autre forme de violence : la violence verbale, suivie de la honte et du manque de crédibilité vis à vis des autres. Ses camarades vont lui expliquer qu’elle est bonne, ce que les filles appellent se faire draguer à la barbare. C’est dégradant.
Et les garçons ne font aucun effort pour devenir plus tolérants. Quand on leur demande pourquoi ils agissent comme ça, ils répondent que si une fille s’habille sexy, ils vont lui parler de sexe, qu’elle cherche les problèmes.

L’incompréhension est donc totale. Par conséquent il n’est même pas concevable, ni conseillé, pour les filles, de sortir avec un mec de leur école. Leur copain, elle les trouve souvent très loin. Loin du lycée. Loin de la cité.
Alors non seulement les deux sexes sont séparés au sein de leur école, mais aussi à l’extérieur.
Finalement les moqueries se multiplient, et les garçons ne se rendent pas compte qu’elles blessent systématiquement les filles. Pour eux, ce n’est pas humiliant, c’est naturel.
Et les filles, pour se défendre, n’ont que des moyens très limités. Elles peuvent elles-mêmes les humilier par leurs facilités scolaires. C’est sans doute la raison pour laquelle de nombreuses filles montrent une réelle volonté à se cultiver. A défaut de puissance physique, la force peut être mentale, intellectuelle. Ca, les garçons le respectent.
Mais il faut avouer que vivre ça au quotidien n’est pas facile.

Les garçons aussi sont touchés !

Les filles ne sont pas les seules victimes de ce genre d’attitude. Ca peut aussi concerner les garçons moins vigoureux ou moins entreprenants que les autres. Ceux qui obtiennent de bons résultats et restent courtois avec les filles peuvent être l’objet de moqueries, voire de bagarre. Par jalousie ? Certainement. Mais aussi parce que pour les autres, être un mec, un vrai, ce n’est pas ça. Et le rejet du différent est dans notre société un principe systématique, on le constate parfaitement au quotidien.
Alors que faire sinon se taire ? En parler, reste sans doute la meilleure solution. A un adulte, à un grand frère ou à un spécialiste si ça ne va vraiment pas. Dans tous les cas, fille ou garçon, des adultes sont là pour vous aider. On ne doit plus se taire aujourd’hui face à la violence.

Laisser un commentaire

Si tu veux poser une question personnelle à un professionnel sur ce sujet, c’est dans l’espace Pose tes Questions . Pour avoir l’avis d’autres jeunes,c'est dans nos forums !

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-(  :unsure:  ;-)