Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 13 juillet 2015

C’est humiliant d’être pris en charge pour un handicap

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Moi on m’a diagnostiquer un syndrome d’asperger et une dépression et je trouve ça humiliant d’être pris en charge pour tout ça, voila. Bordel !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2 réflexions au sujet de « C’est humiliant d’être pris en charge pour un handicap »

  1. Salut !

    Je te comprends parfaitement et je te soutiens ! Je suis moi-même atteint d’un handicap de naissance diagnostiqué depuis longtemps. Donc, j’ai toujours plus ou moins été “prise en charge” et j’en souffre beaucoup. Comme toi, je ressens très souvent l’humiliation d’être aidée et prise en charge sans cesse. 🙁

    C’est pourquoi je lutte depuis longtemps contre toute forme de dépendance à autrui dont je peux me passer et j’essaie de travailler chaque jour sur mon autonomie. J’espère à long terme, mener une vie totalement indépendante, comme les valides. Tu y arriveras sûrement aussi car le syndrome d’Asperger laisse la possibilité à des progrès et la dépression n’est pas destinée à durer toujours normalement. :good: :good:

    Je pense que cette humiliation provoquée par la prise en charge est liée au fait que l’on ne peut pas rendre l’aide reçue. Car la personne “valide” n’a jamais autant besoin de nous que nous avons besoin d’elle. D’où l’humiliation d’être dépendant. Je pense que si on pouvait rendre l’aide reçue, si la personne valide avait autant besoin de nous que nous d’elle, l’humiliation disparaîtrait. Qu’en penses tu?

    Tu sais tu n’es pas la première à éprouver ce sentiment : Marcel Mauss, un grand sociologue a étudié l’ambivalence du “don” lorqu’ il ne peut pas être rendu d’une manière ou d’une autre par la personne qui le reçoit. C’est le cas de la “prise en charge” lorsqu’on est malade ou handicapée, lorsqu’on a besoin de l’aide par “charité” Et Florence Weber, sociologue contemporaine a appliqué cette réflexion au handicap dans son livre tout récent : Handicap et dépendance: drames humains et enjeux politiques.

    Je serais ravie de discuter avec toi si tu veux :bye:

    j'aime 1
    • Je connais des amis qui ont aussi le syndrome d’asperger et ce n’est pas facile tous les jours
      Je le comprends et je soutiens tous les handicaps et toutes les maladies
      Je suis moi même handicapée et on ne sait pas ma maladie depuis 23 ans les médecins ne trouvent pas ce que j’ai
      Je suis en train de faire un témoignage sur mon combat de tous les jours j’espère que tu le liras
      Maëva

      j'aime

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)