Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 15 mars 2013

Dur dur les amours !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Alors voilà: Tout a commencé à la fin de l’année 2008 et le reste s’est suivi. Aujourd’hui j’ai 14 ans bientôt 15 et j’ai eu beaucoup d’expériences, beaucoup de déceptions surtout. J’habite en Espagne, vers Barcelone, dans une petite école française. J’écris ça pour celles qui pensent ne pas être sûres d’elles en amour surtout.

Avant de faire la connaissance d’un homme en particulier, j’étais déprimée, ne souriait que pour faire bonne figure devant les autres mais pleurais toute seule sur mon lit le soir. Je m’automutilais… Je sortais d’une mauvaise passe avec un garçon.

J’ai toujours été sincère avec Léa, une amie à moi. On se connait depuis bébés et nous nous sommes toujours super bien entendues toutes les deux. Alors un jour elle me présenta son petit copain : Mike (celui qui me fit remonter la pente, et je lui en suis redevable à vie). Un skateur, DJ qui aime annalyser les gens, les états d’âmes (berf, très bizare en son genre.. mais à ce moment là je l’aimais “bien” ). Au début je n’ai pas vraiment prêté attention vu que c’était le petit ami à ma copine, pourtant je réussis à avoir son MSN. Mais alors voila: mon amie me confessa qu’elle ne savait pas si elle l’aimait en amitié ou en amour et qu’elle voulait le plaquer par sms. Je l’ai aidée à écrire le message (je sais, je lui ai dit que cetait dégeulasse (c’est le mot) de lui faire ça au bout de deux semaines…) mais je ne ressentais toujours rien. Mike et moi au bout de pas mal de temps nous rendimes compte que nous avions pas mal de points communs, et on a commencé à parler de plus en plus. Et  un jour il voulut me voir (j’étais heureuse, oh que oui que je l’étais !) et j’ai acceptée qu’il vienne chez moi. Le problème, c’est qui habite à au moins 1h45 de train de chez moi et ce jour-là il y eut une tempête de vent et il fallût 7h (je n’éxagère rien!) pour qu’il vienne jusqu’ici . Il aurait pu rebrousser chemin mais non. Le soir même il m’embrassa. J’eus du mal à le dire à Léa (mon amie d’enfance), parce que nous sortimes lui et moi 2 mois après la rupture entre eux deux. Au début je fus naïve et crus qu’elle s’en fichait et au fil du temps, elle ne s’en fichait pas. Au bout de 2 mois de pur bonheur… Je le fis pour la première fois avec lui. Et j’eu encore plus du mal à le dire à mon amie. C’est là qu’elle me dit que Mike lui avait demandée au bout de 2 semaines ensemble (raison aussi pour laquelle elle l’avait plaquée) si elle voulait coucher avec elle. J’appris par la suite que Mike l’avait répété (qu’il l’avait fait avec moi) à presque tout le lycée français de Barcelonne (je n’y suis pas mais je comptais y aller…). Malgré ma déception, je ne dis rien. J’essayais d’être heureuse. Et puis les choses ont changé quand Léa apprit par l’intermédiaire de sa mère que la mienne n’aimait pas Mike, que mes amies ne l’aimaient pas. Pourtant on continuait à se voir, et je le fis plus d’une fois avec lui. Il m’aimait, ça, j’en suis sûre, parce que il aurait pu se trouver pleins dautres filles près de chez lui et pourtant. En plus il avait 16 ans. Enfin bon. Et puis tous les deux déprimés par notre “amour incompris” décidâmes de laisser tomber. Pourtant on s’aimait. Nous sommes revenus en Juillet 2009, parce que on savait que on arrivera pas à calmer les choses. Pourtant j’avais presque réussi à l’oublier !

Deux jours après, je suis partie en colonies avec ma meilleure amie pendant une semaine. C’est là que j’ai rencontré Alex. Un bel espagnol, différent comme je les aime. Et même s’il avait 17 ans… J’ai commencé à le draguer. Et puis un soir il est venu me chercher à 1h du matin avec son pote dans le bungalow que je partagais avec le mono, Alicia (ma meilleure amie) et une autre fille. J’avais peur d’être seule avec les deux mecs, puis il m’a dit que son ami était venu juste l’accompagner. J’ai dit à mon amie que je revenais vers 3h du matin et j’étais partie me promener dans le camping avec lui. Il m’avait emmené en haut de la colline, là où on ne voyait que les étoiles. Et puis il m’a embrassée. J’avais l’impression d’être dans un rêve. On a beaucoup parlé de notre vie et nous nous sommes rendus compte que l’on vivait juste à côté. Alors à la fin de la semaine, on s’est promis de garder contact. Au début j’ai cru que c’était un amour de vacances, et puis non. Beaucoup de sms, d’appels, et il me manquait de plus en plus. Alors j’ai quitté Mike.

C’est là que tout s’est compliqué. J’aimais Alex, lui ne m’aimait pas, Mike m’aimait encore et je me sentais coupable. Il a apprit ensuite que c’était à cause d’Alex que je l’avais quitté. J’ai cru qu’il allait se facher, pourtant il m’a juste fait cette réplique : “Je veux juste que tu sois heureuse, alors moi je le serai à ce moment là”. Pourtant je ne l’étais pas. Tout le monde s’est réjoui que je ne sois plus avec Mike, que j’avais “tourné la page”… Et j’ai appris à le faire genre que je le “détestais”, influencée par les autres. Et puis entre Alex et moi ce n’était pas du sérieux.. Je ne savais pas quoi penser, je m’accrochais à quelque chose qui n’existait pas entre nous: l’amour. Toutes mes amies m’ont dit que je n’étais pas heureuse, que je devais le “quitter”. Et c’est ce que je fis, sans regret (c’est ce que j’ai cru) par téléphone. J’ai du mal trouver mes mots en Espagnol car il me dit : ” Je ne vois pas vraiment pourquoi tu veux arrêter, je te signale qu’on sortait pas ensemble ! ” et plus tard par msn il me dit qu’il n’avait toujours pas compris. Je lui dis clairement que c’était parce que j’en avais marre de l’aimer sans l’être en retour et que ça me pourrissait. Il me dit qu’il m’aimait, et je le crus au début, mais je ne fis rien. Et plus je repensais à ce qu’il mavait dit, plus je regrettais de moins en moins de l’avoir “quitté” si c’est le mot.

Je n’en ai pas parlé mais je connus Julien au début de l’année 2009. Un mec hors du commun. Que j’ai pensé débile la première fois que je l’ai vu. Et puis au fil de la soirée il mavait fait rire, fait oublier mes problèmes avec Mike à cette époque. J’en fus reconnaissante à Evan (frère à Léa) de me l’avoir fait connaitre. Et puis un beau jour, après avoir beaucoup déliré et discuté par MSN, Julien m’envoya un poème (je sortais toujours avec Mike, et Julien le savait), magnifique. Je dus choisir entre lui et Mike, et comme aveuglée, je choisis de rester avec Mike, alors que j’avais les rayons de soleils comme choix. Puis après la rupture avec Alex, j’appris que Julien m’aimait toujours et nous nous sommes revus chez moi, pour faire une fête avec des amis à Evan et Léa. On s’embrassa.

Vous savez, il n’était pas super beau, n’avait pas un charme physique, pas de super beaux yeux verts comme Alex, ou une coupe de cheveux à la “beau gosse” comme Mike, ni encore un sourire à tomber par terre à la Brad Pitt… Il avait un charme intérieur, toujours souriant, prêt à faire rire les autres. Et c’est ça qui m’a plu. J’en avais marre de souffrir après des garçons qui n’en valaient pas la peinne, qui te brisent le coeur à chaque fois qu’ils ouvrent la bouche, qui te rendent heureuse mais qui manquait toujours quelque chose. Je ne vais pas dire que c’est l’homme de ma vie. Je n’ai que 14 ans !

FIOUF ! Désolée que ce soit si long, mais j’en avais gros sur le coeur… Tout cela a forgé mon caractère, mon coeur en matière d’amour. Comme on dit: “Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort” , et c’est vrai. Pendant 1 an je suis allée de droite à gauche, sans savoir vraiment ce que je ressentais. Même maintenant je ne suis pas sûre de tout. Je voulais juste dire aux filles de ne pas faire les mêmes erreurs que moi, de ne pas “essayer”, de ne pas être trop NAIVES sur vos sentiments. Il y a une grande difference entre aimer et plaire. Trouvez un mec qui vous fasse sourire non pas à cause de son joli minois, plutôt par ses blagues pourries par exemple, ou par son infime gentillesse.. Maintenant, c’est à vous de faire la différence entre Ami et Amour. A notre âge on y croît plus à l’amour on se dit “Je l’aime, pourtant lui il ne m’aime pas”. Faut essayer de l’oublier..euh non. Pas l’oublier, ce serait trop facile. Plutôt essayer d’accepter, et ne pas de faire du mal en pensant à ça.

 

Bisous, bonne chance. . .

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)