Première fois, risques liés aux IST, histoires d'amour... Dans ce forum tu peux demander conseil, partager ton expérience, trouver du soutien.
09 Déc 2015, 13:10
Ana123

Bonjour à tous,
Je me sens parfaitement ridicule à devoir écrire ce qui m'arrive comme ça, mais j'ai assez de recul sur les choses pour savoir que j'ai besoin d'aide de toute urgence.
Il y a deux ans de cela, je suis tombée amoureuse d'un de mes amis, plus âgé, presque la trentaine, et il s'est avéré que cet amour était réciproque. Un jour, il m'a dit qu'il avait déjà quelqu'un dans sa vie depuis de nombreuses années, et que cette fille était "trop fragile", qu'il lui avait "promis" de ne jamais la laisser tomber.
J'étais si mordue que j'ai acceptée ça, en me laissant aller à ses sous-entendus disant qu'un jour, nous aurions des enfants, et nous habiterions ensemble, nous serions heureux. Nous nous voyions que le soir très tard, dans sa voiture, parfois, on sortait, mais on devait toujours s'assurer que personne ne pouvait nous croiser.
Cette situation, qui quelque part me suffisait presque, a duré pendant près de deux ans. Récemment, alors qu'une fois de plus il me demandait de ne plus lui envoyer de messages pendant quelques jours par ce qu'il devait voir son "amie", je n'ai plus pu assumer tout ça, et je lui ai demandé de m'expliquer ce qui pouvait bien le lier à ce point à elle, et si ses sentiments étaient si faibles pour moi qu'il ne pouvait pas la quitter.
Il m'a dit que c'était comme ça, que tout était "trop compliqué". Je sais qu'il m'aime, et je l'aime à en crever, mais il m'a demandé de rester avec lui malgré ça, et je n'ai pas pu, je l'ai quitté. Par ce qu'un jour il se mariera et il aura des enfants. Et je ne peux pas vivre comme ça.
Mais je me sens mal à en mourir, j'ai perdu 12 kilos, je ne dors plus, je ne suis plus mes études, je pleure en permanence, et j'ai de très mauvaises pensées. Je me dis que sans lui c'est impossible, et que non seulement je ne peux pas envisager mon avenir sans lui, mais qu'en plus je ne veux pas le faire. Je réfléchis chaque seconde qui passe à l'intérêt que j'ai de rester en vie, et honnêtement, très égoïstement, je n'en vois plus. C'est une vraie bouteille à la mer, par ce que je ne veux plus être coincée dans cette souffrance. Je ne peux plus prendre le volant par ce que j'ai peur de finir consciemment dans un fossé. Je vais être mise sous anxiolytiques.
J'en ai parlé à ma mère, très ouverte, qui ne se doutait de rien. Elle m'a dit que la vie continuait et que le temps répare toutes les blessures. Mais elle ne se rend pas compte, je lui ai parlé clairement de suicide, elle sait que je suis très fragile, mais n'en parle plus, et ne semble plus y penser, quelque part ça me blesse et me rend encore plus malade.
Je sais que rien ne changera en écrivant ici, mais j'en ai vraiment besoin, aussi, merci d'avoir lu ce paté, et peut-être même de votre réponse. Et sachez que tout ceci est très sérieux également, ce n'est pas qu'un moment à passer...
Merci d'avance

09 Déc 2015, 22:19
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 19 Août 2015, 16:01
  • Message(s) : 54

Bonjour, si tu ressens le besoin de te confier ici n'hésite ce site est fait pour ça et nous somme la pour t'apporter tout le soutien que nous pouvons te donner, que tes messages ne fassent que quelques lignes ou des dizaines ne t'en fais je les lierais tous entièrement avec la plus grande attention.
Tu traverse un mauvais passage et ça personne ne pourra dire le contraire c'est sur, après la rupture d'un grand amour on ressent une douleur que l'on ne pensait pas imaginable au paravent, envahi de regrets et d'idées noires on pense toujours et longtemps être les seuls au monde à avoir ressenti cette souffrance. C'est une réalité en soi, chacun vit cette période avec ses propres souffrances et le surmontent avec ses propres méthodes, en ça notre souffrance est "unique". Mais beaucoup de gens ont ressenti cette peine, celle qu'on éprouve quand un monde s'écroule autour de nous avec tout ce qu'il avait créé, ce moment de vide, rituel de passage douloureux et malsain. Il n'y a pas de honte à être envahi par des idées sombres, malheureusement beaucoup d'entre nous y succombent, mais nous ne devons en aucun cas envisageait ça comme une solution ou une porte de sortie. Ce n'est rien d'autre qu'une tentation malsaine qui ne nous conduira qu'à bien plus de tristesse, et je pense que tu éprouve bien assez de souffrance pour t'en rajouter encore.
Tu es dans une sorte de situation de deuil comme si tu devais faire face à la disparition de quelqu'un, on peut entouré cette phase de 5 grandes étapes : le déni, on refuse d'y croire, on se demande pourquoi et on se tourmente sans cesse de questions, la colère on se laisse aller, on a du mal à contrôler ses mots ou ses réactions, on est irrité par tout et contre tout, le marchandage on cherche un compromis, une solution, parfois allant jusqu'à des scénarios les moins crédibles, la dépression la plus dure de tous, on commence à comprendre la situation, on se laisse emporter par le désespoir, on se fait du mal, on se prive comme si nous étions le fautif et enfin vien l'acceptation, on commence à comprendre les choses, on les envisage autrement, on relève enfin la tête pour voir les choses comme elles sont. Tu semble déjà être à un stade bien avancé, je serais d'avis que tu suive une thérapie, aller te confier dans un centre d'aide et même continuer à venir poster ici, je ferais tout ce que je peux pour t'apporter mon soutien dans ce moment difficile. Mais tu te fais beaucoup de mal en arrêtant de manger et en ne dormant plus, c'est pourquoi je pense qu'il serait bon que tu es un un soutien psychologique auprès d'un psy, il pourrait t'apporter les réponses que tu recherche et t'accompagner pas à pas vers une vie bien meilleure.
Je sais qu'il est pour l'instant très difficile pour toi d'envisager une vie sans lui, et tu te dira sans doute que je ne sais pas ce que tu ressens. C'est vrai je ne ressens pas toute ta douleur en ce moment, mais je sais ô combien elle est grande car j'ai du y passer aussi comme tant d'autres personnes malheureusement.
Ce sont les embûches que la vie nous sème, une mise à l'épreuve ou on nous laisse toujours le choix : apprendre de ces épreuves et avoir une vie bien meilleure ou se laisser sombrer peu à peu dans la noirceur, évidemment quand on a eu des sentiments aussi forts que ceux que tu as pu avoir on ne peut jamais s'en remettre comme si de rien n'était ce serait bien trop beau. Donne toi du temps, réfléchit sur toi même, laisse toi aller ne retiens pas tes sentiments car tu ne fera que prolonger ton état. Confie toi aux autres, que ce soit à tes proches, un psy ou même ici je serais la pour t'écouter. Ne reste pas seule et tend ta main vers les autres, sors, amuse toi même si tu devra te forcer au début tu y reprendra gout très vite.
Dans ces moments difficiles il est essentiel que tu pense à toi en priorité, ne te dis pas que tu as perdu 2 ans car ces années t'ont aidés à mûrir encore plus et te permettront à l'avenir de profiter bien plus de ton bonheur. Les jours peuvent sembler longs et les nuits interminables mais croit moi, le bout du tunnel n'est pas si loin que tu le crois.
J'espère pouvoir vite te répondre à nouveau, prends soin de toi je ne te souhaite que du bonheur. A bientôt.

11 Déc 2015, 14:11
Ana123

Merci de ta réponse. Je ne sais pas qui tu es, mais après avoir lu ton message, il m'a fallu du temps pour trouver le courage de taper une réponse.
Il est vrai que je suis déjà très loin dans le deuil, dans le sens où cette situation n'est pas nouvelle. Mais je crois que ce qui me rend le plus malade est justement le fait que je ne sache pas si je dois/peux faire mon deuil ou non.
Que je m'explique : cet homme, dont je suis toujours éperdument amoureuse, vit près de chez moi, et surtout côtoie ma petite soeur lors de cours de dessin. Mon père le connaît, il l'adore. Ils m'en parlent. Je peux le croiser à tout moment.
Et surtout : il m'a dit, après m'avoir dit qu'il ne quitterait pas son amie, que "la lune disparaîtra sous le poids du soleil avant que mes sentiments pour toi ne s'étiolent". Il m'a dit que si je voulais lui reparler, je pouvais. Et je suis tentée chaque seconde de le faire. Mais pour quel résultat ? L'attente, encore ? Une simple amitié, dont aucun de nous deux ne sera capable ? Etre en contact avec lui tout en sachant qu'il est avec elle ? Et si un jour il se mariait ou avait des enfants ...
Les questions dans ma tête se bousculent, tout le temps, chaque petite seconde où je n'ai pas la chance de dormir et d'oublier.
Si je croise le regard de quelqu'un, je prie le ciel pour qu'il comprenne cet appel à l'aide.
Comme tu me disais dans ton message (je me permets de te tutoyer. Et ce que je n'avais pas précisé : j'ai 19 ans), une thérapie ? Et bien sache que je suis déjà suivie depuis de nombreuses années par une psychologue que je vois régulièrement (à la suite de gros problèmes de santé étant petite), et je n'ai jamais si lui en parler. J'ai beaucoup trop honte, et je sais que je n'en serai pas capable. Que quoi qu'il arrive, et ce même si ma vie ne m'a jamais parue si inutile, quand elle me demandera "comment ça va?", je lui répondrai "ça va".
Ce n'est pas que je suis encore à vif, dans le sens où tout ce que j'écris est réfléchi. Je pense juste que ma vie n'a vraiment pus aucun intérêt. Parfois je suis calme et raisonnée, et je me dis cela, et parfois j'ai de violentes crises d'angoisse, suite à mes nuits blanches ou mes nausées, et j'ai peur pour moi.
Je n'ai jamais été si malheureuse.

12 Déc 2015, 00:57
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 19 Août 2015, 16:01
  • Message(s) : 54

Bonjour, prend le temps qu'il te faudra pour me répondre tu n'as aucune obligation envers moi, en revanche rassure toi je prendrais toujours le temps qu'il faut pour te lire et te répondre.
C'est une bonne chose que tu ai bien avancé dans cette mauvaise période, ça fait combien de temps que tu vis cette situation exactement ?
Bien sur que tu peux faire le deuil, tu en as les capacités c'est certain. Maintenant es que tu dois le faire, oui c'est préférable, mais cette décision t'appartient entièrement. Ta guérison ne dépend que d'une chose, ta volonté, car tu as en toi la force pour le faire mais les souvenirs et les regrets nous pourrissent l'esprit dans ces situations et nous bloquent dans notre avancée.
Il faut faire le point sur toi même, il te sera bien plus bénéfique de faire le deuil sur cette relation. Mais attention faire le deuil ne veut pas dire que tu dois tout oublier, mais considérer que ça a été une belle relation, qu'elle t'a permit de grandir énormément psychologiquement mais qu'il est temps de vivre ta vie et de pouvoir enfin profiter.
C'est fréquent de devoir recroiser un ancien amour, on habite souvent dans la même ville ou à proximité, on a eu des relations en commun que l'on peut continuer à fréquenter par la suite. Mais c'est la vie, tu vivra la tienne et lui la sienne tu n'a pas à te sentir obliger de continuer cette relation car certaines choses vous lie encore. Il faut que tu dise à ton père que ta relation avec lui est finie et que ça peut te blesser quand il parle de lui, il comprendra ne t'en fais pas.
Il t'a dit que tu pouvais lui parler pour se réconforter, on faisant ça il croyait qu'il te fera moins mal, ça prouve bien que ce n'est pas un salaud. Mais lui reparlait ne vous fera que du mal, à toi et lui, cet homme à des responsabilités et il semble s'y tenir c'est une bonne chose malgré tout. Donc continuer à te faire du mal volontairement serait complètement inutile.
Tu ne m'a pas du tout l'air d'être une mauvaise personne, tu trouvera sans l'ombre d'un doute d'autres hommes biens qui sauront t'apporter tout le bonheur dont tu as besoin. Bien sur je comprend tout à fait que tu es du mal à imaginer la suite avec un autre et pourtant plein de bonnes choses t'attendent.
Il va vivre sa vie et il ne faut pas que ça t'envahisse, tu dois vivre la tienne aussi, sois heureuse. Sors avec tes ami(e)s, fais ce que tu aime, rencontre d'autres hommes, tombe de nouveau amoureuse et fais ta vie ! Ne passe pas ton temps à te morfondre, la vie est bien trop courte pour qu'on perde du temps à broyer du noir.
N'hésite pas à en parler à ton entourage, ce que tu ressens et ce que tu vis actuellement ils peuvent t'aider à le surmonter, parlent à tes amis qui te feront passer du bon temps.
(tu peux tout à fait me tutoyer, je ne suis pas aussi vieux que tu semble le croire !) L'intérêt de suivre une thérapie est justement d'avoir un moment pour relâcher la pression, quelqu'un à qui tu puisse tout dire ou presque sans te sentir juger sur ce que tu fais ou dis (bien que rien que tu ne m'ai dis soit choquant mais ça c'est mon avis). Tu devrais lui parler de ta situation, elle n'est pas la pour te juger bien au contraire tout ce qu'elle veut c'est t'aider. Tu a apparemment des difficultés pour te livrer aux autres, il faut que tu apprenne à relâcher la pression et à te livrer un peu plus aux autres ça te permettrait de te libérer de tout ça. C'est pour ça que commencer avec ta psy serait un bon début, tente de lancer le sujet doucement et n'hésite pas à lui dire ton avis sur le sujet.
Je suis heureux de voir que tu ai la maturité pour avoir du recul, je suis sur que tu peux passer à autre chose, pour moi tu as les forces nécessaires pour le faire.
Pourquoi ne pas aussi essayer quelques techniques de relaxation quand tu sens venir les crises d'angoisses, des exercices de respiration, sophrologie ou même l'assmr ça pourrait faire son effet et dans le pire des cas ça ne coûte rien !
Je comprend ta souffrance et quelque part ça me fait de la peine, je sais qu'on a déjà du te le dire, mais il y a quelque chose derrière. Tu as encore toute ta vie et tellement de belles choses et de belles personnes à rencontrer, accroche toi, le meilleur est à venir et il n'est pas si loin que tu le crois.
Reste forte, je crois en toi. J'attend ta réponse avec impatience, à bientôt.

21 Déc 2015, 18:10
Ana123

Tout d'abord, merci mille fois de tes réponses. Tu ne peux pas savoir à quel point elles me sont vitales.
Je comprends que je peux parler sans être jugée ici, aussi, je vais me livrer davantage en expliquant toute la vérité.
Celle qui me donne envie de vomir et qui me répugne de moi-même.
Avant de "sortir" avec ce jeune homme dont je suis éperdument amoureuse, je sortais avec mon premier petit copain (que j'aimais très très fort). Quand la relation avec cet homme a débutée, j'ai voulu le quitter, mais je n'y suis jamais parvenue.
J'ai donc mené deux relations de front comme ça. Sans compter qu'avant, j'avais déjà craqué face à un ami m'ayant avoué ses sentiments.
Je crois que je voulais juste me prouver à moi-même que j'étais capable de plaire. Me rassurer. Mais cette partie de ma vie, cette phase de salope me répugne. Je me dégoûte, et je sais que c'était très, très mal.

(je vais résumer car je me rends compte que je ne suis pas claire :
---1er petit copain -------toujours 1er petit copain-------- Homme dont il est question depuis le début -------->
+ expérience avec un autre premier petit copain toujours

Alors voilà toute la vérité, que je garde pour moi, que je n'ai jamais dévoilée à personne, et qui me rend malade.
Depuis, j'ai décidé d'être honnête avec moi-même, et d'arrêter de me complaire dans une situation si dure. Aussi après avoir été jetée par cet homme, j'ai quitté mon premier petit copain (qui croit que tout est sa faute.Je ne lui ai jamais parlé de tout ça .... Par ce que pour compliquer le tout, ils sont tous les deux voisins -ça ne s'invente pas-......).
Je veux être honnête, et je crois que même si ça a été très dur j'ai bien fait. Je suis humaine, et je crois bien que nous pouvons éprouver des choses très fortes pour deux personnes en même temps, et c'est parfois difficile de savoir précisement de quoi il est question quand c'est la première fois.
Je n'ai pas d'excuse pour tout ça, et ça tourne dans ma tête absolument à chaque petite seconde, crois moi. Je me punis pour tout ça. Je suis une véritable salope menteuse et sans coeur, et je ne pense réellement pas, avec du recul, que j'ai le droit de vivre.
Mais ma famille a besoin de moi. Et je ne peux pas leur faire ça. Je suis coincée dans une vie que je ne mérite plus du tout, a crever de mal au ventre par ce que je ne veux pas manger. Pas dormir. Pleurer tout le temps, et sans pouvoir me justifier.
Je ne pense pas qu'il existe de solution à ce que j'ai osé faire. Mais le cracher pour la toute première fois me fait du bien quelque part. J'espère que tu vas me répondre malgré tout. Si seulement le Monde savait comme je me déteste ...

22 Déc 2015, 00:07
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 19 Août 2015, 16:01
  • Message(s) : 54

Bonjour, et je suis heureux que mes réponses t'apportent au moins un peu de bonheur quand tu les lis, et si elles t'apportent même un court instant le sentiment d'être écouté et soutenu j'en suis comblé.
Ça fait du bien de se lâcher hein ? Même si ce n'est que par écrit ça fait son effet, ne te retiens pas surtout, si ce forum est le seul endroit ou te sens capable de sortir tout ce qui te ronge profites en et fais le vide.
Oui c'est vrai tu as fais une bêtise, mais comme tu l'a dis tu es humaine, et nous en avons tous fais. J'ai moi même mon lot de saloperies derrière moi, et des personnes qui sont aujourd'hui très généreuses et respectueuses ont elles aussi des histoires à cachées. Faire une bêtise n'a jamais fais de toi quelqu'un de mauvais, tu t'en veux énormément pour ce que tu as fais, moi ce que je vois c'est que beaucoup de personnes ont fais comme toi et n'ont jamais eu aucun remord. Ça prouve bien que tu n'es pas mauvaise et que la raison pour laquelle tu en étais arrivé à cette situation c'est que tu t'ai laisser submerger par tes émotions, rien de critiquable tout le monde à déjà fait quelque chose qu'il a regretté par la suite.
Je pense surtout qu'avant de faire ça dans l'optique de vouloir plaire (ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose, ça fait toujours du bien de se sentir désiré !) tu étais dans une situation cocasse ou malgré que tes sentiments étaient forts envers un homme tu t'ai senti attiré vers un autre, mais rien d'anormal jusque là, on ne fait pas sa vie avec un seul homme alors il n'y a pas de honte à vouloir entamer une nouvelle relation. Ce qui t'a posé problème en revanche c'est que tu t'es dis que tes sentiments envers cet homme n'était que "passager" donc tu préféré rester sur une relation stable ou qu'au contraire tu ressentais le besoin d'entamer une nouvelle histoire mais que par peur de blesser ton premier copain tu n'a pas eu la force de le lui dire. J'ai connu une amie qui étais comme ça, quelqu'un de vraiment gentil, trop même, elle n'arrivait jamais à dire non par peur de vexer et elle s'était retrouvée dans une situation compliquée, elle a eu du mal à prendre certaines décisions et s'en voulait beaucoup tout comme toi. La meilleure solution dans ces cas là et de se confier, ce que tu as fais tu le considère comme impardonnable, si tu le garde en toi ça ne fera que te ronger un peu plus chaque fois. Tu as assez souffert maintenant, tu peux te remettre de tout ça, tu as bien plus souffert que tu n'a fais souffrir alors tu peux tourner la page aujourd'hui. Parles en à une amie proche, un psychologue, un inconnu (dans des centres d'entraide ou même FSJ), tu n'a plus besoin de te faire du mal, ne traîne pas ça comme un boulet le restant de tes jours.
Comme je t'ai dis nous faisons tous des conneries, j'en ai fais aussi évidemment, après quelques temps je m'en suis voulu, longtemps. Puis à force de réfléchir encore et encore à comment réparer tout ça j'ai finis par les accepter, elles m'ont faites souffrirent, mais elle m'ont surtout permis de grandir. Ces erreurs m'ont apportés des valeurs qui font de moi ce que je suis aujourd'hui, ne renie pas tes erreurs car c'est en les acceptant que tu pourra en tirer des leçons. Ne te tourmente pas sans cesse en te disant que tu n'aurais pas du ou que tu es une salope ou je ne sais quelle autre mots dégradants tu peux utiliser pour parler de toi, ça me fait de la peine que tu parle de toi de cette façon. Des personnes qui font consciemment de mauvaises choses sans jamais se remettre en question devraient porter un jugement sur eux même de temps à autre, mais moi quand je te lis ce que je vois c'est une très belle personne qui se laisser envahir par ses regrets, pour moi tu n'es rien de tout ce que tu a pu me dire.
Oui tu as bien fais de mettre un terme à cette situation, j'imagine que ça a du être difficile pour toi et c'est tout autant admirable de ta part. Si tu étais rester dans cette situation tu n'aurais jamais pu te pardonner et ça n'aurait fait qu'empirer, je pense que tu en a eu bien assez par rapport à ce que tu as fais.
Si tu pense que tu n'a pas le droit de vivre juste à cause de ça c'est qu'il te manque encore un peu de recul. Tu n'a pas blesser ces hommes sans avoir aucun remords, apprends de tout ce que tu as traversé et fais de toi une encore plus belle personne. Oui ta famille a besoin de toi, mais ce ne doit pas être la seule raison pour laquelle tu dois arrêter de te punir, tu as le droit de vivre tout et d'apprécier la vie tout autant que n'importe qui. Si la vie que tu mène en ce moment ne te plais pas c'est tout à fait normal, tu t'en veux chaque jour et tu as une image de toi des plus rabaissante, si tu fais quelques petits efforts tu verra que ta vie est très belle, c'est juste ta vision qui est négative pour le moment.
Je sais que ces changements ne peuvent pas se faire du jour au lendemain, mais j'ai confiance en toi, je sais que tu peux surpasser toutes les douleurs que tu t'infligent. En attendant d'aller mieux pourquoi ne pas essayer des techniques de détente ? Respiration, sophrologie, assmr. Accorde toi du bien être comme un massage, un soin ou une mise en beauté. Si tu as des difficultés d'endormissements pour des compléments alimentaires de magnésium, pas besoin d'ordonnance et tu verra que même si tes nuits ne sont pas complètes elle seront déjà plus réparatrices, la fatigue ne peut qu'aggraver ton malaise alors prend les mesures nécessaires.
Je suis heureux que tu te sois confier entièrement, si tu as besoin de te lâcher encore ne te retiens pas, je lirais ton message avec la plus grande attention et j'essayerais de t'apporter mon aide du mieux que je le peux. J'attend de tes nouvelles, n'oublie pas de te pardonner un peu chaque jour, tu n'a rien fais de grave alors n'arrête pas de profiter de la vie. A bientôt.

22 Déc 2015, 10:57
Ana123

La magie d'internet, c'est de voir le seul fils qui te retient à la vie s'épaissir un peu grâce à un inconnu. Je ne te remercierai jamais assez, garçon ou fille, plus jeune ou plus vieux, je m'en fous, mais je te remercie de toutes mes forces.
Tu dis que je devrais me pardonner, mais je pense que je ne le mérite tout simplement pas. Certes je n'ai tué personne, certes il faut prendre du recul, mais tout ça est beaucoup trop lourd pour moi.
Je suis un peu spécial, et particulièrement hyper-sensible. Je suis sortie avec mon premier petit ami à 15 ans, ça a duré trois ans, et c'est un garçon vraiment très très bien. Nous ne sommes plus ensemble, mais je suis très heureuse et soulagée que l'on puisse encore se parler, par ce qu'on a vraiment besoin l'un de l'autre. Mais à chaque message, je me sens comme un monstre à penser à ce que je lui ai fait. Personne dans mon entourage ne sait ce qu'il s'est passé, excepté ma maman qui sait que je suis sortie en parallèle avec cet homme, mais qui pense que je n'ai jamais couché avec.
Avec le recul, je me dis que je ne pouvais pas prévoir ce qui s'est passé. J'étais sincère à chaque fois : amoureuse des deux. Même si j'ai "pêché" avec un autre comme sus-mentionné ...
Le vrai problème de cette situation, c'est que non seulement le passé, ce que j'ai fait me rend malade, mais en plus de ça mon futur me fait paniquer. Si cet homme finissait par se marier .. je ne le supporterais pas ...
C'est tellement difficile. Je ne pense pas être quelqu'un de méchant, par ce que ça me touche énormément, mais je ne peux pas nier que je suis particulièrement immonde, une sorte de déchet.
Je ne suis pas uniquement victime de la situation, donc c'est beaucoup plus difficile de m'en sortir : c'est à moitié ma faute (pour ce que j'ai fait, et ce même si à 50% je me suis faite jeter comme une sous merde par cet homme). Je me dis vraiment que c'est tout ce que je mérite. Quand mes parents me regardent, j'ai envie de vomir. J'ai besoin de souffrir, de me punir, de crever de douleur par ce que ça me paraît être ce qui est juste. Mais égoïstement, je ne veux parler à personne ne mes erreurs par ce que j'ai peur que l'on me rejette. Je ne suis donc pas honnête.
Vraiment, je me répugne de toutes mes forces, si tu savais ...
J'ai envie de crier au monde "détestez-moi, je vous en prie, frappez-moi, je ne mérite que ça ! Ne voyez-vous donc pas comme je suis manipulatrice et menteuse ??"
Merci d'avoir répondu si vite hier, ça m'a vraiment, vraiment soulagé !

23 Déc 2015, 00:43
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 19 Août 2015, 16:01
  • Message(s) : 54

Bonjour, je me sens rassuré par tes belles parole, t’amener un peu d'espoir me remplit de satisfaction. Tu n'a pas à me remercier ne t'en fais pas, c'est avec plaisir que je t'apporte mon aide. (Je ne suis pas si vieux que ça !)
C'est justement parce que ce fardeau est bien trop lourd que tu dois lâcher prise, on ne peut pas passer toute sa vie avec ses erreurs sur le dos. Je ne dis pas qu'il faut tout prendre à la légère et ne jamais se remettre en question sur nos actes, au contraire c'est une étape indispensable pour que ces erreurs passées nous soit utile. En revanche il ne faut pas se laisser envahir par tout ça, prendre le temps de réfléchir quelques instants puis surmonter sa peine en ayant la conviction que cette erreur nous a enseigné quelques chose, qu'elle nous a permis de devenir une nouvelle personne.
J'avais cru comprendre que tu étais quelqu'un de sensible, malheureusement la sensibilité ne rend pas la vie facile. On a souvent tendance à se culpabiliser de toutes nos actions et à se laisser dominer par nos sentiments. C'est sans doute ce qui fait que tu as du mal à te pardonner, tu es arrivé à un point où tu te dis que c'est impossible, mais non ne t'en fais pas. Tu semble aussi manquer de confiance en toi, le mélange des deux fait que tu as une très mauvaise vision de ta personne, tu n'a rien d'un déchet, ça me fait de la peine de te voir te rabaisser à ce point pour une si petite faute.
Ta sensibilité fait que tu as du mal à te détacher des gens que tu aime, le contact avec ce garçon fait surement revivre à chaque fois ces regrets que tu éprouve. Mais comme tu as dis tu ressens que tu a besoin de lui, tout comme lui doit aussi avoir besoin de toi si il continue de te parler. Tu ne dois pas voir à chaque message ce que tu lui as fais de mal, tu l'a dis tes sentiments étaient sincère et le sont toujours. Tu dois apprendre à accepter le fait que tu ai pu lui faire du mal, dans tous les couples les gens se font souffrir de temps à autre, surtout quand la relation dure quelques années. Ça ne signifie pas du tout que les sentiments sont réels, il n'y a pas de couples sans histoire même s'ils en ont l'air en apparence, ce que tu as pu faire ne remettra jamais en cause la sincérité de tes sentiments.
Nous sommes nombreux à préférer oublié des périodes de notre passé, mais il n'est pas là pour nous hanter, il est là pour nous montrer à quel point chaque jour nous évoluons en une personne de plus en plus complète. Ne voit pas ton passé comme un ennemi mais plutôt comme un soutien dans la construction de ton avenir, avant de penser aux autres pense à ta propre construction. Oui il est possible que plus tard cet homme ai une autre relation, mais toi aussi tu dois vivre ta vie, tellement de bonnes choses peuvent encore t'arriver, ne gâche pas ton propre plaisir tu as assez souffert comme ça. Je ne dis pas que tu dois oublier ceux qui ont fais partie de ta vie, surement pas, mais tu dois accepter qu'ils ont fais partie de bons moments et qu'aujourd'hui même si vous gardez contact rien ne vous empêche l'un ou l'autre de vivre votre vie pleinement.
Comme tu l'a dis dans cette situation tu a eu ton lot de souffrance, pourquoi ne pas considérer dans ce cas qu'il y a "égalité" ? Dans cet événement chacun de vous a eu de la peine, vous n'avez aucun regret à avoir à tourner la page dans ce cas. Il n'y a pas de plus fautif, chacun a sa part de responsabilité, une fois que les erreurs sont acceptés vous êtes libres de vos choix. Tu n'ai pas redevable à qui que ce soit, fais les choses parce que tu en a envie et pas parce que tu y es contrainte.
C'est une bonne chose que tu te sois confiée à ta mère, n'hésite pas à aborder le sujet plus profondément si tu te sens en confiance avec elle. Peut-être a t-elle vécu cette situation ou a des connaissances sur le sujet, dans tout les cas ça ne pourra être que bénéfique. Ne vois pas tes parents comme des juges de tout ce que tu peux faire, ils sont aussi la pour t'aider, ils ont étaient jeunes aussi ils ont donc leur lot de bêtises comme nous tous.
L’honnêteté n'a rien à voir dans le fait que tu n'arrive pas à te confier, c'est plutôt la peur d'être jugé ou incomprise sur cette situation qui t'empêche t'avancer vers les autres. Beaucoup de gens ont tendance à porter un jugement sur touts les actes de chacun, j'ai tendance à dire qu'il faut regarder devant sa porte avant de critiquer les autres, certains éprouvent le besoin de juger, sans doute pour se rassurer eux même sur ce qu'ils ont pu faire. N'ai pas peur d'accorder de l'importance aux gens en qui tu a confiance, que ce soit tes parents, tes amis, ou un aidant, tu ne dois pas te dire qu'ils ne peuvent pas comprendre ou qu'ils ne te verront pas de la même façon après. Si ces gens t'aiment ils sauront te soutenir dans cette épreuve, les gens que nous aimons nous accepte entièrement avec nos qualités et nos erreurs, tout comme nous le faisons avec eux.
J'ai bien conscience que tu as honte de toi, et c'est justement ce qui m'embête, j'espère pouvoir t'aider à te prouver que tu n'es pas répugnante comme tu semble t'en persuader. Je l'espère de tout cœur.
Tu te fais bien assez de mal pour demander aux autres de t'en faire tu ne crois pas ? Tu devrais arrêter de te mutiler l'esprit en te faisant des reproches continuellement, je te l'ai dis pour moi tu es une belle personne, toute cette souffrance que tu t'afflige n'est pas justifiée.
Je te répond dès que je le peux et j'aimerais être plus disponible pour toi crois moi, j'attend ta réponse avec impatience. A bientôt.

23 Déc 2015, 14:26
Ana123

Bonjour. Merci de cette réponse encore une fois. J'ai bien conscience que tu ne peux pas être branché H24 ici, c'est bien normal, j'en demande déjà beaucoup.
Hier, je me suis confiée entièrement à ma maman, avec qui j'ai parlé toute la nuit. Je sais que c'est une femme formidable qui n'a jamais fait les mêmes erreurs que moi, mais elle ne me juge pas, elle est très aimante, et me dit même que je dois prendre du recul, que je n'ai tué personne.
Elle me dit que ce sont des "erreurs de jeunesse" qui vont m'aider à grandir encore davantage. (Je lui ai donc parlé de ma relation, même intime avec cet homme, et des mes autres expériences).
J'étais en pleurs, et j'avais besoin de lui en parler, par ce que je pensais qu'elle devait savoir, que c'était juste qu'elle me rejette, que je la répugne, que c'était ma punition.
Elle a cependant soulevé un point qui m'a fait comme un éléctro-choc : j'ai tellement besoin d'amour, d'amis (je suis très seule et ai été jetée et copieusement insultée étant plus jeune et longtemps), que lorsqu'on m'en montre, non seulement ça me fait plaisir, mais en plus je n'ose refuser, par ce que je suis morte de peur que l'on me jette.
Et j'y ai réfléchi pendant des heures, je sais qu'elle a raison. Mais encore une fois ça me paraît trop facile de m'en tirer comme ça...
Selon elle encore, je suis très douée dans l'art de l'auto-mutilation "moral", et il est vrai que chaque fois que je me sens un tout petit peu mieux, mon esprit m'envoie des images des moments où j'étais avec cet homme, ce qu'il me promettait, ou encore de moments où j'étais avec une personne qui était mon ami, très très détruit moralement (raison, j'en suis certaine, pour laquelle nous nous sommes rapprochés). Il m'avait avoué ses sentiments, sa mère le frappait, il était seul, on aimait les mêmes choses. Il est ce que j'appelle un "vampire" : il sait tirer profit, inconsciemment, de ma faiblesse sentimentale. Et il m'envoie encore souvent des messages en me disant qu'il a besoin de moi, qu'il n'a plus de raison de vivre (j'avais été très claire avec lui en lui disant que j'avais fait une erreur avec lui).
Et puis je n'arrête pas de penser à tout ce qui pourrait se passer, absolument tout le temps.

Je sais que je resterai toujours très liée à mon premier petit ami. Mais .. et si nous finissons par nous remettre ensemble, même dans 10 ans, je me sentirais affreusement mal de lui avoir menti ! Et si quelqu'un trahissait ce secret ? Et si cet homme finissait par revenir vers moi ?
J'ai tellement peur de finir par m'en sortir, et qu'ensuite tout ça me retombe sur le coin de la figure ...
Je me dis que je suis malade. Je veux dire, psychologiquement malade. Tout ça n'est pas normal, même pas humain. Je suis une menteuse, et je ne me vois vraiment pas m'en sortir.

24 Déc 2015, 01:32
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 19 Août 2015, 16:01
  • Message(s) : 54

Bonjour, c'est toujours un plaisir de te répondre ne t'en fais pas.
Je suis heureux de voir que tu as pris le courage d'avoir une discussion avec ta maman, elle semble être une très belle personne aussi, aimante et compréhensive.
Malgré qu'elle n'ai pas vécu cette situation elle a su te donner un avis très objectif et surtout très intelligent, ça se voit que ta maman t'aime, elle a su bien te cerner je pense et ça n'a pu t'être que bénéfique.
Contrairement à ce que tu croyais ta mère ne te rejette pas pour autant, tu n'a rien fais d'impardonnable il n'y a donc pas de raisons pour que tu répugne qui que ce soit. Ta maman a raison sur ce point c'est que tu a l'habitude de te rabaisser et d'avoir un mauvais aperçu de ta personne, c'est donc évident que tu ai du mal à croire que tu puisse te pardonner.
C'est un travail à faire sur toi, n'hésite pas à croire en tes qualités tu peux dresser une liste de ces qualités et te remémorer les moments ou tu en a fais preuve, pour moi tu es loin d'être quelqu'un de mauvais alors ne te rabaisse pas constamment ça ne te fera que du mal inutilement. Si te pardonner à toi même était si facile tu n'en serais pas là à te tourmenter encore et encore, tu t'enferme dans ta souffrance alors que tu en a déjà bien assez eu, ton esprit ne peut que craquer dans ces conditions.
Tu éprouve beaucoup trop de regrets et c'est ce qui t'empêche d'avancer, aller mieux ne veut pas dire que tu vas oublier ces belles histoires ne va pas croire ça, c'est juste que tu te dira que c'était de bons moments mais que aujourd'hui tu dois continuer à profiter de la vie pleinement pour pouvoir vivre encore de beaux moments avec d'autres belles personnes. La vie ne doit pas à se limiter à une poignée de plaisir, tu dois trouver du plaisir partout où tu le peux, tu as encore tellement de choses à vivre alors ne t'empêche pas d'aller de l'avant tu ne fais que gâcher ton bonheur.
C'est vrai que l'on se rapproche souvent des gens qui ont connu la même souffrance que nous, parfois sans le savoir. Malheureusement au lieu de vous soutenir mutuellement dans cette relation vous êtes rentrez un peu dans une situation de chantage, je ne suis pas sur qu'il fasse ça inconsciemment il sait surement que ses paroles ont des répercussions sur toi. Cependant il ne faut pas trop le blâmer, comme tu l'a dis il est aussi en souffrance et il a besoin d'être soutenu, mais tu dois avoir une discussion avec lui par rapport au fait qu'il utilise tes sentiments pour ça. Tu peux très bien rester à ses côtés sans qu'il est à faire ça, ou si tu ressens le besoin de t'éloigner de lui pour aller mieux tu le peux aussi, le problème des gens gentils c'est qu'ils ont toujours tendance à vivre pour les autres que pour eux même. Tu ne dois pas te dire que si tu décide que pour ton bien il est préférable que vous preniez des distances tu sera mauvaise ou méchante, non ça ne se passe pas comme ça, tu ne dois pas continuer à t'empoisonner si cette relation te fais du mal. Je ne te dis pas de t'éloigner sèchement sans donner de raisons, mais avoir une discussion à ce sujet pourrait déjà t'aider à savoir ce que tu veux réellement, puis en douceur le rassurer en lui disant que ce n'est pas une situation irréversible et que comme toi il peut vivre sa vie avec ses propres choix.
Même si il continue à te faire du chantage en te disant qu'il veut se faire du mal tu ne dois pas céder, tu n'es pas son esclave et tu a le droit de prendre tes décisions, je comprend parfaitement que ta situation est difficile mais comme je te l'ai dis c'est du chantage, ce qu'il fait est une erreur mais comme je t'ai dis nous en faisons tous. C'est assez malsain de marchander quelque chose en se menaçant soi même mais comme il a vu que c'était efficace sur toi il n'hésitera pas à recommencer malheureusement, ne te moque pas de ses paroles, dit lui juste que ces menaces ne font que te faire souffrir et qu'elles n'ont fais que détériorer votre relation au fil du temps. Cette rupture ne sera pas facile au début pour vous c'est sur, mais que ce soit toi ou lui vous vous en remettrez plus vite que vous ne le pensez et vous pourrez revivre en arrêtant de vous empoisonner mutuellement.
Tu peux tout aussi bien pour l'aider lui conseiller de se rendre sur ce genre de forum pour se lâcher un peu et avoir le soutien d'anonymes pour l'épauler dans la courte période où il sera souffrant. Personnellement c'est avec plaisir que je le soutiendrais avec la même objectivité que j'ai avec toi.
C'est un choix difficile à prendre j'en conscience, ça demande un minimum de courage et de visualisation car c'est la seule solution pour que vous puissiez être heureux tout les deux.
Ne voit pas la vie comme une certitude, elle est remplie de surprises et on ne peut pas vraiment savoir de quoi elle sera faite. Tu pense donc que ce serait mieux de porter ce fardeau toute ta vie ? C'est cher payé pour une pauvre petite erreur. Cesse de te poser trop de question, tu t'es bien assez tourmenter avec toute cette histoire et comme je t'ai dis certes tu as fais une bêtise mais ils t'ont fais souffrir aussi, même si ce n'est pas de la même façon une souffrance est une souffrance alors vous êtes quittes. Personne ne risque de te trahir étant donné que d'après ce que tu m'a dis pour le moment les seules personnes au courant son ta mère et moi (sachant que moi je ne sais rien de toi je ne peux pas te trahir de toute façon, et que ta mère tu le sais n'aura jamais l'intention de le faire) tu te stresse inutilement avec ces questions sans réponses. N'ai pas peur de t'en sortir, c'est la meilleure chose que tu puisse faire, être triste n'a jamais était une maladie. Et si tu pense être réellement malade psychologiquement pourquoi ne pas commencer un suivi auprès d'un psy ? Ça ne pourra que t'aider et contrairement à ce que beaucoup croient les psys ne sont pas réservés aux fous, toute personne ressentant un mal-être chronique ou quotidien peut entamer un suivi. Moi même j'ai suivi un soutien psychologique, je ne me suis jamais considéré comme malade pour autant.
Les regrets, les peurs, les sentiments, la tristesse, les pleurs, tout ça se sont des choses bien humaines qui prouvent que tu es bien plus humaine que nombre d'entre nous. Tu es unique, quand je te lis ce que je vois c'est une jeune femme qui souffre de ne pas s'aimer soi même, pas le monstre sans cœur que tu crois être. Toute cette souffrance que tu ressens prouve que tu es quelqu'un de bien, si tu n'arrive pas à te le dire je le fais pour toi, moi je crois en toi de toutes mes forces. Je sais que tu es capable de surmonter toutes ces idées noires, tout ce que je souhaite c'est que tu puisse rapidement voir qui tu es vraiment et que tu puisse apprécier la vie en ayant conscience de tes valeurs.
J'espère que tout s'arrangera très vite pour toi, tu as juste à rassembler le courage nécessaire pour te libérer de tout ça. J'espère avoir de tes nouvelles rapidement.
Passe de joyeuses fêtes avec ta famille et tes amis, je ne te souhaite que du bonheur. A bientôt.

24 Déc 2015, 13:19
Ana123

Merci pour ton message encore une fois.
Cependant je crois que je n'ai pas été assez claire (en même temps cette situation est très complexe), du coup tu t'es un peu embrouillé.
Je sortais avec un mon premier petit ami depuis presque 3 ans, je l'ai quitté il y a quelques semaines après tout ça sans rien lui révéler (ma maman me dit que ça lui ferait de la peine et que je veux juste me punir davantage), et il a du mal a supporter la rupture, ça me rend malade.

Alors que nous étions un jeune couple, il y a environ deux ans j'ai rencontré un garçon, un ami de ma meilleure ami, qui sentait que j'étais faible et en a profité. Dans le sens ou c'est un pervers, une personne vicieuse, qui me disait que ma vie était nulle, que je n'étais rien, que je devais faire ce qu'il disait. Ma meilleure amie est toujours en contact avec lui, même si elle sait juste que je ne l'aime pas trop. Mais j'ai très peur qu'il lui en parle un jour. Je sais aussi qu'il ne lui fera jamais de mal, par ce qu'elle est bien différente de moi, sinon naturellement je lui en aurait parlé.

Puis j'ai rencontré un garçon que je pensais être mon ami, très faible psychologiquement, qui me faisait du chantage au suicide pour que je reste avec lui, que je sorte avec lui. J'ai coupé les ponts avec lui mais j'ai tous les jours peur d'apprendre sa mort, peur d'apprendre qu'il a parlé de moi comme d'une salope à quelqu'un, peur que mon premier petit copain l'apprenne.

Ensuite est arrivé l'homme avec qui je pensais faire ma vie, qui m'a finalement laissé tomber car trop lâche pour assumer, trop enraciné dans le confort de sa relation amoureuse.

J'ai raconté tout ça à ma mère. Elle m'a dit de prendre du recul, que je n'avais tué personne, qu'il fallait que j'arrête de vouloir en parler à tout le monde uniquement dans l'espoir que l'on me crache dessus encore et encore. Elle m'a dit qu'on avait profité de moi.
Aujourd'hui, non seulement je n'arrive pas à me pardonner tout ça, mais surtout je trouve tous les pires scénarios dans ma tête où mon premier petit copain finirait par apprendre ce que j'ai fait. Et pour finir, je dois me remettre de cette rupture très douloureuse avec cet homme que j'aimais profondément.
Ca fait énormément pour une seule personne, et j'ai l'impression de vivre avec des milliers d'épées de Damoclès au dessus de la tête, ce n'est pas vivable. Chaque fois que mon poids sur l'estomac disparaît ou que je commence à m'endormir, je me dis que c'est ridicule par ce qu'un jour ça pourrait me retomber dessus, alors pourquoi aller mieux ?
Voilà, je pense que c'est un peu plus clair !

Bonnes fêtes à toi aussi et merci beaucoup !

26 Déc 2015, 19:25
Ana123

J'ai pensé aussi à ceci :
Tout est de ma faute, je le sais, mais une certaine suite de choses a selon moi pu contribuer très largement à tout ça.
Je subis un énorme complexe d'infériorité depuis toute petite, suite à du harcèlement scolaire. J'ai été déscolarisée à 15 ans et je suis tout le temps très seule, et ça me pèse énormément. J'ai été diagnostiquée hyper sensible étant petite et depuis toujours les sentiments du mode entier me donnent envie de mourir.
Et enfin, ce qui découle de cette hyper-sensibilité (je précise encore que ce n'est pas de l'auto-diagnostique), c'est mon empathie extrême qui me fait ressentir tout ce que ressentent les autres autour de moi, et me force à agir selon leur bon vouloir en permanence, par peur de les rendre malheureux. Ca me met toujours dans des situations compliquées.
Merci encore, je ne vais vraiment pas bien, je vomis, et ne veux plus vivre du tout

27 Déc 2015, 03:38
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 19 Août 2015, 16:01
  • Message(s) : 54

Bonsoir, je m'excuse vraiment si j'ai été confus ou que j'ai mal compris quelque chose dans ton ancien message, ne croit pas que je ne lis pas tes réponses avec attention j'essaye de prendre le temps de comprendre touts les détails. Malheureusement en ce moment je suis assez fatigué, ce n'est pas pour me chercher des excuses c'est juste pour que tu ne crois pas que je survole ce que tu écris. Cette fatigue a surement fait qu'a un certain moment j'ai eu une absence pendant que j'écrivais et j'ai du m’emmêler quelque part, excuse moi encore.
Effectivement comme l'a dit ta maman tout lui avouer n'aurait fait que vous faire souffrir d'avantage, tu as fais une bêtise et tu en es parfaitement consciente et c'est bien assez comme punition. C'est normal qu'il ai du mal, mais tout comme pour toi une fois qu'il aura surpasser ça il appréciera encore plus tout ce qui lui arrivera par la suite, le problème d'une rupture c'est qu'il y en a toujours un qui doit prendre la décision. Malgré le poids que tu as déjà sur tes épaules tu t'es encore rajouter ça, ne t'inquiète pas trop son mal-être n'est que temporaire et ce serait dommage que tu te morfonde encore avec ça.
Donc si j'ai bien compris un ami de ton amie te faisais du chantage autour de ta situation et passait son temps à te rabaisser ? Quelle tristesse de voir des "hommes" profiter de la fragilité de certaines personnes pour se sentir supérieur, tu ne traverse pas une période facile croit moi peu de gens t'envie. Tu n'es pas responsable de ce genre de choses, certains individus jugeront ce que tu as fais mais ils devraient plutôt se remettre en question sur ce qu'eux ont fais, leurs ardoises sont souvent bien plus sales que la tienne tu peux me croire. N'hésite pas à mettre ton amie au courant de ce qu'il s'est passé avec ce garçon, je ne pense pas qu'elle sache qu'il est comme ça, on ne rabaisse pas les gens par plaisir, ce n'est qu'un jeu de gamin.
Ce garçon fragile a sans doute cru que comme tu lui apportais de l'attention tu étais dans l'obligation de le soutenir à chaque instant, même s'il ne l'a pas formulé inconsciemment ça peut-être le cas. Mais ce n'est pas ça une relation saine, certes il y a de l'écoute, mais c'est une écoute mutuelle nous devons être présent pour les autres autant qu'ils le sont pour nous, se rendre compte que notre comportement devient nocif pour notre entourage est un vrai signe d'affection, tu n'a pas à t'en vouloir si tu a voulu couper les ponts. Si tu n'a pas pris le temps de lui dire que ses pratiques te faisais du mal n'hésite pas à lui dire, si il est mature il comprendra, sinon il s'en remettra ne t'en fais pas. C'est malheureux mais le suicide est vu comme un chantage auprès de son entourage, une menace pour recevoir de l'attention, certains ne le tentent que quelque fois, d'autres voient que ça fonctionne et assimile ça comme une solution à un manque d'écoute, peu importe la raison le suicide n'est et ne sera jamais une solution.
Ne vis pas constamment dans la peur, je comprend que l'avenir t'effraie et nous sommes nombreux dans ce cas, mais c'est justement parce qu'on ne sait pas ce qui va arriver qu'il faut profiter de chaque moment. Cette histoire ne resurgira sans doute jamais et quand bien même elle reviendrait qu'es qui t'empêche de profiter de l'instant ? Rien du tout, ne t'invente pas des contraintes la vie t'en mettra bien assez, tu n'a pas de honte à avoir si tu souris, bien au contraire c'est ce que tu peux faire de mieux. Prend du temps pour toi, fais ce que tu aime et ne t'interdis rien qui puisse te faire plaisir, et pensant comme ça touts ces problèmes qui te suivent fuiront au galop.
Je crois voir que tu as un peu plus de rancœur envers cet homme qui t'a quitté, c'est une bonne chose, enfin en quelque sorte bien sur ! Cette colère pourrait-être le signe que tu commence à prendre du recul par rapport à tout ça, évidemment tu en souffre encore mais sans t'en rendre compte ton esprit accepte petit à petit cette situation, l'acception est la solution de tous les maux qui te rongent en ce moment. Ne te torture pas l'esprit sans cesse pause toi un instant ne pense plus à rien, respire lentement ferme les yeux et prend conscience de ce qui t'entoure, le sol en dessous de toi, le bruit même infime, le vent qui souffle sur ta peau, ton sang qui circule en toi, ton cœur qui bat et toutes ces choses que tu ne prend plus le temps d'écouter. Tu t'enferme trop sur toi même et ça ne fait qu’aggraver tes problèmes, ton corps a besoin que tu l'écoute lui et tout ce qui l'entoure, et avec toutes ces peines que tu t'infligent tu t'empêche toi même de t'ouvrir au monde. Essaye cette méthode, autant de fois que tu en a envie même si ça te parait difficile les premières fois tu verra qu'après tu sera en harmonie avec toi même et à ce moment là tout ce poids que tu porte sera soufflé et l'acceptation se fera d'elle même.
Tout n'est pas de ta faute ne dis pas ça, nos actes sont bien souvent une suite logique des choses sans qu'on en ai forcément conscience. Ce que tu a vécu plus jeune a du empirer la situation que tu a vécu au moment ou ce garçon prenait plaisir à te faire souffrir, de plus le fait d'être déscolarisé entraîne souvent une certaine solitude pour ne rien arranger. Néanmoins j'ai cru comprendre que tu avais quelques bons amis, n'hésite pas à te faire épauler par ces gens là, tu a aussi une maman qui a l'air de t'aimer énormément, continue de voir le côté positif des choses et tu verra qu'on se sent tout de suite bien mieux.
Il ne faut pas être médecin pour remarquer que tu compatis énormément aux sentiments de ce qui t'entoure, c'est ce qui fait que tu te retrouve aujourd'hui pour une erreur qui peut tout à fait être acceptée. C'est une bonne chose d'être sensible, malgré les souffrances que cela peut entraîner c'est un sentiment qui nous rend très humain, moi même ton problème me touche. Mais avant de vouloir aider les autres il faut être en paix avec soi même, pour le moment tu dois t'occuper seulement de toi et de tes sentiments pour mieux comprendre les autres, c'est un travail quotidien qui si il est fait correctement porte vite ses fruits tu verra.
Je veux que tu vive, tu a encore plein de belles chose à vivre et à accomplir, tu ne dois pas abandonner alors que le bonheur est si proche. J'ai confiance en toi, je sais que tu as du courage et que tu peux faire le nécessaire.
J'espère que tu as passé de joyeuses fêtes, j'ai hâte d'avoir de tes nouvelles, en attendant profite bien de cette fin d'années ! A bientôt.

27 Déc 2015, 15:10
Ana123

Bonjour, il n'y a absolument aucun soucis, je sais que je ne suis parfois pas très très claire, sans compter que cette situation est déjà bien complexe, surtout pour qui ne la vit pas.
Ce qui me rend malade à ce point je crois, c'est surtout la complexité de la situation. Je dois vivre deux ruptures et je crois que ça en dit long sur ce que je suis.
De plus, je suis submergée par des tas de sentiments différents, concernant mon passé, mes "monstres" (ces mauvaises personnes, comme je les appelle), le pardon que je dois m'accorder, mon caractère déplorable à corriger (d'ailleurs j'aimerais aller voir une thérapeute, mais je ne sais pas vers qui me tourner), ma rupture avec mon premier petit copain qui fait remonter en moins pleins de merveilleux souvenirs que je regrette d'avoir gâché (même si je suis consciente qu'on ne serait pas restés ensemble pour toujours), et surtout, je dois supporter la rupture d'avec cet homme qui me promettait la lune, mais qui était enfermé dans sa propre caverne de Pluton.
Cette étape là est clairement la plus difficile : je sais que je dois "passer au dessus" comme dit ma maman, mais j'espère qu'il regrette, je sais qu'il le vit mal, mais je sais aussi qu'il se confortera comme une ordure dans sa situation. Lorsqu'il m'a quitté, il disait sans cesse "je fais ça pour toi, tu te rends compte je suis mauvais pour toi, tu devrais partir", il se lamentait et ça me rendait malade. Etant plus âgé, il aurait dû, sachant pertinemment qu'il était trop lâche pour sortir de sa coquille et assumer ce qu'il voulait vraiment (une vie avec moi, des enfants comme il le disait), me dire tout de suite qu'il valait mieux que l'on s'arrête là. Et même s'il ne m'a jamais rien promis, j'étais en droit d'attendre quelque chose dès lors que je restais avec lui malgré tout et acceptais tout ce qu'il me faisait subir ("je ne peux pas te voir aujourd'hui désolé" -il n'avait jamais de temps pour moi-, on se voyait dans sa voiture, je devais arrêter de lui parler quand il allait voir son "amie", n'en parler à personne...)
Je l'aime énormément, et je ne me vois tout simplement pas vivre sans lui, aussi cruel a-t-il pu être. J'ai du mal à vivre dans le présent, aussi je me projette toujours en me disant "dans un an et s'il se mariait?" "et si dans quelques ours il la quittait?". Je prie pour qu'il la quitte, et je sais que c'est très malsain, par ce qu'on ne fait pas un deuil sur des hypothèses de retour. Mais je ne peux pas m'en empêcher. Je ne peux pas vivre sans lui, et encore moins avec ses souvenirs alors qu'il vit si près de chez moi.
Alors voilà, l'horreur absolu dans ma tête vient du fait que j'ai trop de choses à mener de front, et que ça fait de moi la pire des choses. Et surtout que je n'ai pas le droit de mourir, par ce que si je le faisait, et j'en ai démesurément besoin, personne -à part ma maman- ne comprendrait mon geste. Et tous mes secrets seraient découverts. Je suis coincée dans une vie que je ne veux plus.

02 Jan 2016, 02:36
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 19 Août 2015, 16:01
  • Message(s) : 54

Bonjour, excuse moi de ne pas t'avoir répondu plus tôt mais entre les fêtes et mes entraînements j'ai vite été débordé !
C'est évident que tu vis une situation assez compliqué on ne peut pas le nier, ce n'est donc pas anormal de te sentir submergé par tout ces événements surtout qu'ils se sont tous plus ou moins enchaînés. Au début il est normal d'être inquiet mais tu dois être en paix avec toi même pour pouvoir assimiler toute cette pression qui t'entoure.
Tu es dans une période où tu te remets en question à chaque instant, c'est une suite logique des choses que tu te rappelle d'anciens mauvais moments qui ont pu te laisser des séquelles par le passé, mais toutes ces souvenirs peuvent aussi être le déclencheur de ton ressenti par rapport à ta situation actuelle. Une chose qui peut aujourd'hui nous sembler insignifiante peut être à l'origine d'un mal être que l'on ressentira plus tard, soit parce qu'on l'a ignoré et que nous n'avons pas su tourner la page, soit car cela a entraîner une succession de mauvaises petites choses. C'est ce qu'on appelle l'effet papillon, chaque choix, chaque événements ouvre une porte vers l'avenir, et il y en a des millions.
Ce serait une très bonne chose que tu aille voir une thérapeute, ça te permettra de te confier à quelqu'un de parfaitement neutre et surtout de pouvoir creuser l'origine du problème. Pour te renseigner n'hésite pas à demander au planning familial ou à ton médecin ils sauront te donner les infos nécessaires.
C'est normal d'avoir des regrets après une rupture, mais cette rupture n'effacera jamais les bons moments que vous avez passez ensemble. Au contraire ces moments vous permettront à tout les deux de gagner encore en maturité et d'avoir une nouvelle vision des belles choses, vous saurez les apprécier encore plus qu'avant et pourrez vous reconstruire sur de meilleures bases. Bien sur cela va demander un léger temps d'adaptation, mais tu n'a en rien gâché votre histoire, au contraire tu l'a empêchée de prendre une tournure dramatique en vous laissant vous faire souffrir l'un et l'autre.
Quant à cet autre homme il est lui aussi une étape vers ton véritable épanouissement, ce sont toutes ces belles petites histoires qui font que nous devenons par la suite une belle personne. Ne te laisse pas dévorer par le chagrin, utilise tes souvenirs comme une force et ta peine comme une raison d'avancer.
Quand on décide de rompre on essaye souvent de se chercher des excuses pour se sentir moins responsable, sans doute que le fait de te dire ça le rassurer et l'a aidé à prendre sa décision. Tu sais la maturité n'est pas une question d'âge, elle repose sur le vécu d'une personne et la façon qu'elle a de l'interpréter, on peut avoir 30 ans et agir comme un enfant et en avoir 15 et savoir se gérer comme un adulte. Ne croit pas que les gens plus âgés sont toujours plus responsables, il est possible qu'un homme ne tienne pas sa parole, à cause de la pression ou des conséquences de ses choix. Peut être cet homme avait les épaules trop frêles pour prendre ce genre de décision ou peut être a t-il eu peur de quitter une relation stable vers l'inconnu, nous ne le saurons jamais mais rassure toi tu n'a as besoin de le savoir pour continuer. Il a fait son choix, il ne sait pas ce qu'il rate alors maintenant c'est à toi de vivre ta vie comme tu l'entend.
Tu ne dois pas attendre qu'il revienne, ce serait lui donner plein pouvoir sur toi, tu n'es pas une objet tu n'appartiens à personne et personne n'a le droit de t'en vouloir d'aller de l'avant. C'est un homme, il a fait un choix alors maintenant il doit l'assumer, tu n'a pas à attendre encore et encore dans son ombre en espérant qu'il revienne sur ses convictions. Si ce qu'il t'a dis est vrai et qu'il a eu des sentiments sincères envers toi, être heureuse est la meilleure nouvelle que tu puisse lui apporter.
Si tous ces problèmes te sembles insurmontables pourquoi ne pas les traiter un par un ? Ne prend pas le risque de t'embrouiller dans ton rétablissement et donne toi un peu de temps, l'important n'est pas que tu règle tout ça très vite, c'est surtout que tu te mette à agir dans ton intérêt dès maintenant. C'est pour ça que je pense qu'une psychothérapie pourrait t'être d'une aide précieuse dans ton avancement, prend vite les mesures nécessaire pour te sentir mieux.
Mise à part ça j'espère que tu as passé de très bonnes fêtes et qu'elles t'ont apportées un peu de bonheur dans tout ça, et surtout une bonne année à toi, qui sera je suis sur pleine de bonne nouvelles et de joie pour toi !
J'espère encore une fois que mes réponses te sont utiles ou qu'elles te font du bien au moins, j'ai un combat dans quelques semaines donc j'ai pas mal d'entrainement plus le boulot et les révisions qui vont reprendre mais ne t'en fais pas je ferais de mon mieux pour te répondre dans les plus brefs délais. Prend du bon temps. A bientôt.

Suivant

Retour vers Amour et Sexualité


cron