Après le collège : choisir son avenir

La voie générale : le bac L

image_pdfimage_print

avenir« Je me sens plutôt littéraire : j’aime les langues, la littérature, les matières où il faut  rédiger, les sciences humaines comme la philo, la socio… Je pense intégrer la filière L, mais après ? Qu’est-ce que je peux faire avec ce bac-là » ? Pour optimiser son inscription sur APB (Admissions Post Bac) et ne pas risquer la « mauvaise » orientation, mieux vaut jeter un coup d’œil sur les filières qui existent, et faire les bons choix pour étudier.

L’université

La majorité des bacheliers L s’inscrivent à la fac en licence générale (plus de 50% en 2013), avec le choix entre différentes filières littéraires et juridiques, telles que lettres (modernes / classiques), langues, sciences du langage, sciences humaines et sociales, arts, droit et sciences politiques, économie et gestion. La licence dure 3 ans, et après on a la possibilité de se spécialiser avec un Master en 2 ans.

La fac peut être une bonne orientation notamment lorsqu’on n’a pas une idée précise du métier qu’on veut exercer. Après, il faut être relativement autonome dans son travail et ne pas craindre de suivre des cours avec un nombre important d’étudiants.

Le BTS (Brevet de Technicien Supérieur) et DUT (Diplôme Universitaire de Technologie)

Assez peu de bacheliers L (13% en 2013) optent pour ces cursus qui se font en 2 ans ; les filières privilégiées pour les BTS concernent le tourisme, le management, les assurances, le notariat et s’étudient souvent dans des lycées. Les spécialités pour les étudiants qui s’inscrivent en IUT (Instituts universitaires de technologie) sont les carrières juridiques/sociales, et information/communication.
A l’issue de ces 2 années, on peut soit, rentrer dans la vie active, soit continuer ses études en licence professionnelle ou en école.

Articles similaires

Ces lieux de formations sont adaptés aux jeunes qui apprécient notamment des études bien cadrées, associant à la fois des cours théoriques, une pratique professionnelle et des stages sur le terrain.

Les écoles spécialisées

En 2013, 12% des bacheliers L s’inscrivaient dans ces écoles, dont l’objectif est de préparer durant 3 ou 5 ans un diplôme professionnel ou un diplôme d’État. Il existe entre autres des écoles sociales, paramédicales ; des écoles d’architectures ; des écoles d’interprétariat, des Instituts d’Études Politiques (IEP), et certaines écoles de commerce. Pour intégrer ces écoles, mieux vaut avoir un bon niveau car l’accès se fait sur concours ou sur dossier.

Les « prépas » (ou CPGE : Classes Préparatoires aux Grandes Écoles)

Pour 7,5 % des bacheliers L, les classes prépas servent à réussir le concours d’entrée d’une grande école, comme les ENS (École Normale Supérieure), certaines écoles de commerce, les IEP, ou les écoles supérieures d’art. Vous en connaissez peut-être quelques-unes comme Cachan, l’école des Chartes ou Saint-Cyr qui elle, s’adresse aux étudiants littéraires qui veulent faire carrière dans l’armée.
Une fois qu’on accède à ces prépas (attention sur dossier scolaire), on s’inscrit pour 2 ou 3 ans, et on a le choix entre 2 types de Prépas : les Prépas Littéraires (appelées hypokhâgne en 1ère année et khâgne en 2ème année), et pour les plus matheux : les Prépas économiques.

Comme pour les écoles spécialisées, il faut avoir un très bon niveau, car les places dans les grandes écoles sont chères ! Mieux vaut être habitué à beaucoup travailler et à se concentrer, car ce sont des filières réputées redoutables.

Voilà une vision globale de ce qu’il est possible de faire avec un Bac L. Pour plus d’infos et de détails, n’hésite à te rendre sur le site de l’Onisep et sur le site pour les étudiants (Etudiant.gouv) mis en place par le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page