Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 7 mars 2016

Le quotidien d’une personne timide…

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Le vide… Seule dans le lit, je pense. Je pense à quoi ? Rien. Le vide. Petit à petit le vide est remplacé. Remplacé par quoi ? Des pensées négatives. De tout et de rien je pense. Sans comprendre comment les larmes montent. Pourquoi ? Que suis-je ? Une coquille. Voilà ce que je suis. Je pense à la coquille vide que je suis. Vidée de tout sentiment. Je ne ressens rien d’autre que tristesse et haine. Pourquoi ce monde ? Monde injuste et cruel. Seule sans personne. Je vis dans mon monde. L’encre de ma plume est ma seule amie. Ô ce bruit si doux de ma plume glissant sur le papier. Combien de larmes ont fait couler l’encre ne laissant que des bavures semblables à celles de mon cœur. Solitude. Seule je pleure. Ami ? Non ce mot ne fait pas partie de mon vocabulaire. J’ai mal. Je souffre. Je suffoque. Je crie dans mon oreiller. Mon envie ? Mourir. Mais je suis lâche. J’ai peur. Alors je continue de vivre dans mes souffrances. Je m’endors alors sur mon oreiller trempé de larmes. Je me réveille les yeux gonflés et rouges. Je me lève. Je me regarde dans le miroir. Je me vois. Je hurle. Je pleure. Je mets le miroir hors de ma vue et me prépare. Le cœur lourd je prends la route de mon enfer quotidien : le lycée. Dans le train je fixe le paysage défilant sous mes yeux. Terminus. Me voilà arrivée. Je marche lentement. Je transpire. J’ai peur. Je vérifie que ma mèche est devant mes yeux. Ma vision est de ce fait réduite. Je me sens rassurée. J’arrive devant les grilles. Du monde. Je marche vite en fixant mes chaussures. Je me réfugie dans un coin. Je regarde mes chaussures écoutant les conversations par ci par là. « Bonjour » le mot reste coincé dans ma gorge. Il ne veut pas sortir. Les larmes montent. Je ne suis pas foutue de dire un seul et unique mot. La cloche sonne. Je monte. Je m’assois. Mon voisin arrive. Il me salue. Je veux lui rendre la pareille mais les mots ne sortent pas. Je ne dis rien. Je me colle plus au mur et attends le prof. Le cours passe lentement. Je prie pour ne pas être interrogé. La cloche sonne. Je change de classe. Je me fais bousculée. Je tombe. Je me relève. J’arrive en classe. Oral. Je panique. Je débite mon texte en regardant par terre. Des murmures. Des regards. J’ai peur. Je veux disparaître. Pause. Je sors. Je mets dans un coin et regarde les autres. Ils ont l’air de s’amuser. Les larmes montent de nouveau. Je les ravale. Ainsi va ma journée. Je rentre. Je fais mes devoirs. Je vais dans mon lit. Je pleure. Je me hais. Je hurle dans ma tête.

Texte écrit lorsque ma timidité avait atteint son apogée suite à mon harcèlement.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2 réflexions au sujet de « Le quotidien d’une personne timide… »

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)