Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 20 février 2014

On n’est pas pareil (que les garçons) !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

fillesOn entend parfois dire (par exemple) que :

  • Les filles sont bavardes alors que les garçons, moins loquaces, ont plutôt tendance à être dans l’action: en amour, avec les copains, quand ça va mal aussi.
  • Les filles sont émotives, sentimentales et romantiques, alors que les garçons sont plus forts, plus « rudes » et rationnels.

Est-ce vraiment la vérité ? Si elles existent, pourquoi ces différences ? D’où viennent-elles ?

Des différences physiques

Les comportements et traits de caractère propres à chaque sexe peuvent être influencés d’abord par ce que nous sommes physiquement. Pas la peine de s’attarder sur ce point, nous serons à priori tous d’accord pour dire que nous ne sommes, filles et garçons, pas du tout « foutus » pareil ! Pour aller vite, les garçons sont en moyenne un peu plus grands, ont un peu plus de poils, ont moins de cellulite ou autre « culotte de cheval », n’ont pas de poitrine du tout… En revanche, ils ont un zizi ! La formation de l’organe masculin se fait dans les premières semaines de la vie embryonnaire: au début, on est tous des filles (un même bourgeon génital pour tous) ! Contrairement à ce que disait Sigmund Freud (psychanalyste), les filles ne sont donc pas des garçons qui ont perdu leur pénis !

Des différences physiologiques

Le cerveau gauche serait en général plus développé chez la femme, et le cerveau droit plus développé chez l’homme.

  • Le cerveau gauche est celui de l’échange verbal et de la communication. Le cerveau droit quant à lui gère l’action et la compétition. Voilà pourquoi, en général, les femmes auraient besoin de partager leurs états d’âme et sentiments, d’être « écoutées », alors que les hommes auraient plus tendance à retenir les leurs et à y rechercher seuls des solutions. En résumé, les femmes ne sont pas plus émotives que les hommes, mais elles s’expriment davantage !

  • Le cerveau droit est celui de l’orientation spatiale  tandis que le cerveau gauche est le lieu de l’orientation temporelle. Ceci expliquerait peut-être pourquoi les garçons sont en général plus à l’aise pour lire une carte routière et les filles, plus fortes pour retenir les dates d’anniversaire !

Les hormones que nous secrétons jouent un rôle essentiel dans les comportements de chacun des sexes. En bref, la testostérone, hormone masculine de la « conquête », intervient dans la sexualité, l’agressivité, la force musculaire, la précision du geste, la rapidité de réaction, l’instinct de compétition… Les œstrogènes, hormones féminines, interviennent dans le développement des sens (odorat, ouïe, toucher) et le stockage des graisses… !

Des différences liées à la culture et à l’environnement

Dès le début de l’existence humaine, l’homme et la femme préhistoriques ont dû s’adapter à ce que leur imposaient leurs conditions de vie : l’homme a dû sortir de la grotte et se débrouiller, seul dans la nature, se confrontant aux dangers de la chasse et de la guerre, tandis que la femme a appris à s’occuper de sa famille et à échanger avec les autres afin d’organiser la vie du foyer.

Au fil de l’Histoire, et selon les cultures, a longtemps été véhiculée cette idée que les hommes sont les responsables de famille, qu’à ce titre ils doivent en prendre soin, subvenir à leurs besoins, les protéger. Les femmes sont les garantes de la bonne marche de la maison, responsable de la santé et de l’éducation des enfants.

Aujourd’hui, dans notre monde moderne, la place et le rôle des filles comme des garçons changent et continuent d’évoluer, mais restent sous l’influence environnementale.
La société ne continue-t-elle pas à transmettre l’idée que les filles s’habillent en rose et les garçons en bleu, qu’on offre des poupées aux petites filles et de voitures aux petits garçons ?…
Ces modèles finalement semblent encore ancrés dans l’éducation des enfants par les parents.

C’est vrai : les filles sont différentes des garçons ! Cela ne signifie pas qu’il y ait un sexe supérieur à l’autre ! Finalement, ces différences rendent service à chacun, dans la vie, dans le sens d’une meilleure complémentarité.

N’oublions surtout pas, qu’au-delà de la différence des sexes, chacun d’entre nous, individus avons nos caractéristiques propres !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

3 réflexions au sujet de « On n’est pas pareil (que les garçons) ! »

  1. slt, moi je trouve que ce n’est pas vrai que les mecs sont plus “durs”: mon copain a l’air costaud et tout, mais en vrai c’est un vrai romantique! 8) Par contre, je n’est pas trop compris ce que voulais dire ruth… 🙁

    j'aime 4
    • bonjour encore moi sur le thème du handicap dans les faux mythe sur l’autisme on dit que les autiste non ni cœur ni émotion ça me fait mal au cœur et ce n’est pas vrais svp ne croyez pas a ses mythes

      j'aime

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)