Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 7 avril 2014

Quand l’angoisse prend le dessus.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Bonjour,

Il y a 9 mois, je me suis réveillée en pleurant. Je ne me sentais même pas capable de sortir de mon lit ou d e marcher. On a d’abord penser à une dépression, je trouvais ça bizarre que cela apparaisse d’un coup à 16 ans sans que je ne demande rien, alors que tout allait plutôt bien. Cette tristesse s’est vite transformée en angoisse, je me suis sentie complètement envahie. Je suis de nature extravertie, je n’ai peur de rien, je suis la première à oser les choses que personne n’ose, et là, prendre simplement les transports en communs toute seule était devenu un supplice. J’avais peur de tout, envie de vomir, je me sentais déconnectée de la vie réelle comme si je ne vivais pas, j’existais mais je ne ressentais rien. Impossible de faire des choses toute seule, d’aller en soirée, de boire de l’alcool avec mes amis ou quoi que ce soit. J’étais tétanisée et je ne savais pas d’ou ça venait. J’ai donc du apprendre à vivre avec ça, à faire des choses petit à petit pour pas que mon angoisse sois trop grande. Je me détestais, je n’acceptais pas parce que je n’avais jamais été comme ça. J’ai pris des médicaments croyant être la bonne solution, mais je me suis rendue compte que c’était la volonté qui compte réellement. J’en parlais à mes amis, à mes parents mais très vite j’ai eu peur que tout le monde me rejete à cause de ça et je n’en ai plus parler, prétextant que c’était partit. Et c’est vrai, 4 mois après, j’allais mieux, je me sentais bien et capable de faire certaines choses. Mais ce handicap reviens souvent, j’ai l’impression que ça ne partira jamais, cette peur panique de faire des choses tout à fait normal. Je n’accepte pas et n’accepterais jamais, je n’y arrive pas, je ne veux pas. Je ne comprend toujours pas pourquoi et comment cela m’est arrivé. Mais ma vie est entre parenthèse depuis 9 mois, puisque je vis en fonction de mon angoisse. Je me bat depuis 9 mois pour me lever le matin en me disant que aujourd’hui va être un jour comme les autres, que je vais y arriver. Des fois ça marche, des fois non. Je n’ose plus en parler, ça me gache la vie et pourtant, on a pas l’impression, comme ça, que c’est quelque chose de si grave. Je vous assure que si.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Une réflexion au sujet de « Quand l’angoisse prend le dessus. »

  1. Ce que tu vis je le vis moi aussi, mon angoisse prends le dessus et me tétanise. J’ai developper de nombreuses phobies et mon stress a beaucoup augmenté. J’ai fait la même chose que toi j’en ai parler à des médecins et à des proches mais maintenant je n’en parle à personne car les gens ont changé leur regard et me regarde avec de l’incompréhension dans les yeux car ils ne savent pas ce que je vis au quotidien. Mon angoisse grandit et être seule en ville devient difficile tellement j’ai peur de tout. Mais j’ai appris à vivre avec car j’ai sa depuis toute petite, alors je comprends ce que tu vis. :heart:

    j'aime 3

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)