Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 15 mars 2013

Arrêtez !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print
Il y a environ 3 ans, une personne que je ne considerais que comme une bonne copine est devenue la meilleure amie que j’ai jamais eu. Je dormais chez elle et durant une bonne partie de la nuit elle m’a parlé de choses que ses amies proches ne savaient même pas.

Quelques mois plus tard, un matin, au lycée, elle m’a annoncé qu’on avait découvert qu’elle était elle-même atteinte de la maladie qui avait enlevé sa petite soeur (une maladie génétique très rare, ils ne sont que 2 malades en france). Au départ elle n’en a parlé qu’à moi parmi ses amis. J’ai passé des nuit blanches entières à coté d’elle à la voir pleurer, faire des cauchemars, des malaises…

Au lycée il fallait sans cesse faire attention à ce qu’on disait, quand je voyais que ca n’allait pas je ne pouvais rien faire que la soutenir du regard… C’est difficile de voir une personne à qui l’on tient énormément souffrir le martyre sans pouvoir rien faire. Cette fille c’est la personne la plus courageuse que je connaisse car elle ne se plaint jamais et est toujours là pour les autres quand ça ne va pas.

Il y a une chose que je trouve vraiment dommage c’est qu’il faille passer par des moments difficiles comme ceux-ci pour se rendre compte de la chance qu’on a nous de vivre. Alors aujourd’hui j’ai envie de pousser un coup de gueule et de crier : arrêtez de vous plaindre pour des petits bobos de rien du tout, arrêtez de vous foutre en l’air en fumant vos saloperies, la vie est trop courte et trop fragile pour se permettre de la gâcher de la sorte.

Il y a des jeunes de notre âge qui n’ont pas la chance de vivre, nous on a cette chance, la chance de pouvoir choisir de vivre ou de la gâcher en utilisant tous les moyens possibles et inimaginables. Ces jeunes, ils n’ont pas eu le choix, nous on l’a.

Moi je vis pour tous ces gens, je vis pour toutes les personnes autour de moi qui sont parties alors que ça n’était pas leur tour, je vis pour tous ces jeunes qui donneraient n’importe quoi… juste pour vivre. Si jamais demain une personne de votre entourage, un ami venait à tomber malade, ça n’est pas le moment de la laisser.

On a peur, on se pose des questions, c’est normal. Mais il ne faut pas réagir comme s’il était un pestiféré, c’est toujours la même personne et il aura besoin de vous et de votre amitié. On ne vous demande pas d’être parfait, de ne jamais craquer car c’est impossible juste d’être là.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)