Répondre à : R*****

#23258
PoussièreSurUnPlan
Participant

Salut Émilie,
Je ne crois pas que j’ai faim.
Et je ne veux pas aller bien. D’un côté, j’ai peur de la mort et du suicide, parce que je ne sais pas à quoi ça mène. Et je ne veux pas aller bien alors que le monde est aussi pourri. Ça va mieux pour ça parce qu’il y a deux semaines je voulais mourir avant mes 30 ans. Je ne sais plus si c’est le cas.
D’un autre, mon mal-être s’amplifie, je voudrais me frapper contre les murs. Faute de mieux, les scarifications sont plus nombreuses et profondes.
Je suis perdu•e, comme toujours. Je ne sais pas qui je suis, qui j’aime (ou pas), comment me genrer (tu as peut-être remarqué que je me genre au neutre ici, mais je ne suis pas sûr•e, je me questionne beaucoup)…
Tu disais que les week-ends sont durs pour toi. Mais il faut voir le positif, tu l’a passé et tu est toujours là ! Je te souhaite beaucoup de courage. Je suis toujours là si tu veux te confier ou parler.
Bonne journée

Bouton retour en haut de la page