Répondre à : coincé

#25606
Rose_22
Participant

Salut salut,
Oui, pas facile de savoir ce quon veut faire dans la vie…
Moi je suis en 2ieme année post-bac et je doute parfois pas mal sur mes études aussi. dis moi si je me trompe, mais jai l’impression que ce sont tes incertitudes sur ton orientation qui te démotivent un peu…
Je pense que la société nous mets beaucoup de pression, quon doit choisir de plus en plus jeune notre métier… je ne sais pas dans quel domaine tu es, mais je pense que malgré tout, la pluspart des études ouvrent des perspectives assez larges (par exemple, dans les écoles d’ingé, tu peux monter ta start-up dans nimporte quel domaine, tu peux bosser dans une grande boite dans un bureau d’étude, ou faire plus de l’industrie, ou du btp et même du management !) Bref. Je pense que ce qui est important avant tout durant ces années d’études, c’est de s’enrichir, expérimenter des choses, des voyages, des engagements associatifs, de nouvelles passions… pour apprendre a mieux se connaître, et les choix après viendront naturellement.
Non vraiment, tu nas pas à culpabiliser. Au vu de ce que tu décris, si tu ne viens pas en cours ce nest pas par fainéantise, mais plutôt a cause dun certain mal-être.
La fatigue notamment que tu décris, ca montre bien que ce mal-être t’affecte physiquement, et que tu ny est pour rien. Est ce que lon a déjà vu quelqu’un culpabiliser de ne pas venir en cours parce quil avait une grippe qui le clouait au lit ? Non, alors tu nas strictement aucune raison de culpabiliser !
Ceux qui te reprochent de ne pas venir en cours n’ont vraiment rien compris et ne méritent pas que tu les écoute.
Tu dis que tu n’arrives plus a allé voir ta psy, pour quelles raisons ?
Je pense vraiment que ça pourrait t’aider… cest une psychologue ou une psychiatre ? Tu pourrais peut-être aussi en parler à ton médecin traitant ? Je suis sur quils arriveront à trouver des solutions pour casser ce cercle vicieux !
En tout cas, cette fatigue morale que tu décris a lair d’être vraiment très pesante…
Bon courage, si tu veux parler, je suis là

Bouton retour en haut de la page