Répondre à : Et pourquoi moi je n’arrive pas à me projeter ?

#26060
Lepredicateur

Bonjour Coconot,

Voici mes autres réponses :
« En plus si je suis lesbienne je ne ressemble pas une lesbienne. Est ce un indicateur ? »
Non, ce n’est pas un indicateur. Chacun vit son homosexualité différemment, certaines lesbiennes ressentiront le besoin de se masculiniser, d’autres resteront très féminines, comme tu as certains gays qui vont se maquiller ou se féminiser, d’autres gays seront toujours des gars virils, d’autres gays (comme moi) conserveront toujours le stérotype hétéro et personne ne pourra deviner qu’ils sont gays tant qu’ils ne le révèlent pas publiquement.
Donc, non le fait que tu ne ressembles pas à une lesbienne ou que tu correspondes au stéréotype hétéro n’est pas un indicateur de l’orientation sexuelle, je te dirai même qu’une majorité des personnes homosexuelles conservent le stéréotype hétéro toute leur vie pour se fondre dans la masse afin que leur orientation sexuelle reste de l’ordre du privé et de l’intime.

« on m’a à plusieurs reprises conseillé d’essayer de me projeter. En somme, si je me verrai mieux plus tard avec une fille, un garçon, ou les deux. Mais je ne sais, c’est flou, je ne sais pas si ce que je m’imagine reflète la réalité, si je fais parti de ces projections. Ou alors, peut-être que je n’y arrive pas parce que je suis aromantique. Seulement, je ne sais pas trop, j’avais vraiment l’impression qu’une amie m’avait ouvert les yeux lorsqu’elle m’a confié qu’elle se doutait de mon attirance romantique pour une femme. Et puis de mon côte, tous les symptômes de l’amour était réunis…
Est ce que c’est normal de ne pas savoir se projeter ? »

Je crois qu’il est souvent difficile de se projeter quand on se rend compte que l’on peut ne pas être hétéro. Même en acceptant ton orientation, il se peut que tu sois incapable de te projeter, moi j’ai fini par accepter la mienne mais je n’arrive pas à me projeter parce que me projeter reste une grosse source d’angoisse pour moi-même.
Donc c’est normal si tu n’arrives pas à te projeter, peut être es tu aromantique, c’est possible mais il n’y a que toi qui peut le savoir en fonction de tes expériences futures.

Quant à la femme pour laquelle tu aurais développé des sentiments amoureux, c »est possible que tu en sois amoureuse d’elle mais l’homosexualité te faisant peur tu rejettes cette possibilité, ça m’est arrivé.
Par le passé, je suis tombé amoureux de certains garçons de ma classe, je pensais à eux tout le temps et pourtant je me disais que je n’en étais pas amoureux. Alors que pour les filles, quand je pense tout le temps à elles, je n’ai jamais eu aucun mal à reconnaitre que j’en étais amoureux.
Avec le recul, je me rends compte que je ne pouvais pas me dire amoureux d’un garçon tant que je n’avais pas accepté mon orientation sexuelle car c’était admettre d’être gay et j’en avais très honte et mon homosexualité m’angoissait terriblement durant mon adolescence.
Est ce ton cas ? Peut être n’arrives pas encore à accepter ta véritable orientation sexuelle et tu en as encore honte ou tu es encore très angoissée par le fait que tu puisses être lesbienne (c’est l’impression que me donne ton message et dans lequel je me reconnais quelques années auparavant) ? Après je ne dis pas que tu es lesbienne, tu es peut être bi, pan, hétéro etc., il n’y a que toi qui peut le savoir, c’est juste que je te fais part de mon expérience personnelle de ma découverte de ma propre homosexualité qui m’a terriblement angoissé durant toute mon adolescence et que tous tes questionnements sont à mes yeux très légitimes car je suis passé aussi un peu par là mais différemment …

Bon courage à toi et n’hésite pas à reposer des questions si tu en ressens le besoin car ce n’est pas simple d’être lgbt.

Bouton retour en haut de la page