Répondre à : Même chercher un titre me casse la tête.

#39878
Silent Noise
Participant

    Ah, bon… j’ai la flemme de le retaper honnêtement… j’avais arrêté d’écrire au premier message parce que c’était tard et il fallait bien que j’arrête.

    J’ai essayé de joindre quatre des cinq psychiatres mais toujours rien, j’ai même contacté par e-mail un centre de psychotraumatisme qui m’a recalé en me donnant la raison la plus vague qu’ils avaient sous la main, je ne leur ai pas répondu parce que ça m’aurait donné une raison d’être au mieux sarcastique, et ça me donnerait presque une nouvelle raison d’arrêter de chercher parce que ça ne sert à rien. Ce n’est même pas par désespoir que je dis ça en plus , je sais pas si c’est pire.

    Elle m’a donné d’autres numéros… que je n’ai pas encore appelés. J’avais même oublié mon rendez-vous avec l’infirmier, je m’en suis rappelé dix jours après, j’ai pu le reporter mais bon. Je crois que je l’ai oublié parce que ça me stressait et je l’appréhende encore, le médecin a augmenté la dose de testo et je ne sais pas comment je vais y réagir vu que j’ai déjà du mal à contenir mon stress en classe.

    Le mois dernier, je suis allé aux portes ouvertes d’une école qui propose une formation en animation entre autres, ça me correspondrait mieux que mon école actuelle à première vue, mais j’ai eu un entretien avec le directeur délégué avant-hier, il m’a lu mon bulletin comme je pouvais m’y attendre, et les appréciations sont un peu contradictoires, je me souviens d’une qui veut dire tout et n’importe quoi, une qui me semble sortir de nulle part et biaisée avec laquelle je ne peux pas être d’accord, l’ensemble n’est pas complètement négatif et pourrait être pire mais franchement ça me paraît trop mauvais pour oser essayer de candidater ailleurs pour l’an prochain… et encore une fois ça ne prend pas ma situation en compte, encore moins le fait que je suis quand même comparé à des gens qui ont fait la prépa, à des gens qui ont suivi des cours de peinture avant d’être à l’école, et à une majorité qui est dans l’ensemble en bien meilleures conditions de réussite que moi.

    J’avais neuf travaux non rendus à rattraper entre les absences et tout le reste, j’en ai rattrapé six cette semaine mais il me reste encore deux travaux en BD et un exercice de gouache. Ma prof de gouache ne m’a pas mis d’appréciation apparemment et j’espère bien qu’elle ne le fera pas parce que c’est abusé.

    Je n’ai jamais utilisé de gouache avant la rentrée, j’avais eu 7 au premier sujet, elle m’avait dit que c’était fin et précis mais trop aquarellé, mal contrasté et « un peu timide » (on devait travailler d’après une cagette ou au pire d’après une photo de la cagette mais je n’avais aucun des deux, j’avais juste suivi mon croquis), et tout de suite elle a eu des attentes beaucoup trop hautes et m’a dit « la prochaine fois, ça ira beaucoup mieux ! »

    Sauf que… non ? Je ne sais pas utiliser ça comme elle attend qu’on le fasse. À chaque début d’exercice, elle nous donne des exemples d’anciens élèves de première année (qui avaient clairement appris à utiliser la gouache avant leur première année, ahem), et c’est toujours des peintures photoréalistes que je ne saurai jamais reproduire à la gouache, en tout cas pas dans ces conditions.

    Au troisième cours, je n’avais pas pu venir avant le milieu de l’après-midi, et j’avais seulement posé le dessin et fait un mélange pour avoir l’ocre jaune qui me manquait, après avoir rendu le deuxième exercice que j’avais évidemment foiré parce que je ne sais pas utiliser ce truc, encore moins pour peindre des bouts de goudron et autre caillasse qui sont autrement plus difficiles à peindre qu’une cagette, j’avais une photo pour finir après le cours cette fois-là mais elle était trop mauvaise, et elle s’attendait sûrement encore à ce que mon troisième exercice soit tout à coup magiquement « beaucoup mieux ».

    J’avais essayé de prendre une meilleure photo en lui demandant si elle passait, mais j’avais encore un autre problème cette fois, j’avais un poivron rouge et un concombre, les nuances sont tellement peu démarquées que c’est impossible à faire si toutes mes nuances se mélangent en une seule quand j’essaie de les transposer (ce qui est arrivé), mais pour elle ça a l’air inconcevable qu’on n’y arrive pas, à croire qu’elle a su maîtriser sa gouache parfaitement dès le premier essai et s’attend à ce que tout le monde en fasse de même.

    On avait le quatrième cours au retour des vacances de Noël, et la gouache à finir normalement pendant les vacances, mais j’avais beaucoup trop besoin de mettre tout ça de côté pour deux semaines parce que j’étais vidé, j’avais trois soirées pour essayer de faire quelque chose et j’ai essayé plusieurs fois sans succès, tout ça pour ne pas y aller parce que la pression qu’elle m’a ajoutée m’avait donné de l’insomnie et une crise d’angoisse, j’avais essayé de préparer le fond noir pour le sujet du jour à défaut d’être en état d’aller en cours le matin et il a fini à la poubelle parce que complètement foiré et inutilisable, finalement c’est toute la journée que j’étais trop à cran pour y aller mais il fallait quand même que je rende quelque chose donc je me suis faufilé en fin de journée et je suis reparti direct sans qu’elle me remarque.

    Et là, quand j’essaie de retourner à son cours (pour toute l’après-midi cette fois) après avoir essayé de rendre quelque chose, elle choisit ma composition pour le cinquième sujet avec ce que j’ai amené, en me rajoutant de la difficulté parce que c’est trop fun, et quand elle rend les travaux précédents, arrivée sur le mien, elle me passe un savon (après m’avoir placé au beau milieu du groupe parce que la table sur la gauche était trop petite, comme ça c’est bien stressant) en me reprochant de ne pas avoir essayé (comme si j’avais rendu feuille blanche, j’aurais pu le faire, ça aurait été mieux pour mon moral), en insistant lourdement sur la tâche de rouge que je n’avais pas réussi à enlever et sur l’imprécision des contours que j’avais déjà remarquée avant de rendre la feuille et j’en passe, bien haut et fort des fois que toute la classe n’aurait pas entendu…

    Et après elle croyait que j’allais plier ma feuille parce que j’essayais juste de ne pas la mettre à plat à la vue de tout le monde. Elle m’a dit de ne pas la plier alors que je n’en avais pas l’intention, et enfoncé le clou en me disant que je pouvais encore utiliser la feuille pour des tests de couleur, après m’avoir encore remis la pression en exigeant que je fasse mieux la prochaine fois. Oh et évidemment j’étais en faute de ne pas avoir compris l’explication qu’elle ne m’avait pas donnée…

    J’ai déchiré la feuille quand je suis rentré chez moi. Je n’ai rien réussi à faire en classe et je suis parti une heure plus tôt. Elle m’a dit au revoir en souriant. Sur les sept rattrapages auxquels j’étais inscrit, tous les autres profs avaient donné un sujet adapté à la session de rattrapage, sauf elle qui m’avait laissé le même sujet qu’en cours, que toute la classe a faite sur la journée de cours entière et été autorisée à rendre un mois plus tard, comme si j’allais faire ça en quatre heures. C’est le seul rattrapage des sept auquel je n’ai pas pu être présent.

    Elle m’agace tellement. C’est la seule de nos quinze profs qui me met réellement la pression. J’ai déjà du mal à rester concentré en classe une journée entouré de plus de trente personnes dans la même salle avec le stress que ça me donne, c’est déjà trop pour peindre plusieurs heures d’affilée dans ce contexte-là, là je n’arrive même plus à poser le dessin dans son cours. Je garderais même le zéro si ça ne tenait qu’à moi. Je ne sais même pas comment je pourrais lui expliquer que j’ai déjà trop à gérer tout seul sans qu’elle ne me mette sur le dos la déception qu’elle a parce que je ne peux pas répondre à ses attentes inadaptées, quelqu’un de ma classe m’a dit que la prof l’avait mise dehors au dernier cours (je ne sais pas ce qui s’est passé, mais l’élève en question n’est pas une fauteuse de trouble à ma connaissance).

    J’étais tenté de lui envoyer un e-mail après coup mais je ne l’ai pas fait parce que j’ai trop l’habitude des situations où on me dit de parler puis le moindre truc que je dis me retombe dessus et ensuite on me reproche à nouveau de ne plus parler. Et pourtant ça reste de l’abus si un(e) prof traite ses élèves comme ça sans que les élèves n’aient le droit d’en dire quoi que ce soit.

    Enfin bref… j’ai eu l’autorisation de rattraper les trois travaux qui me manquent la semaine prochaine mais ça va encore réduire mes vacances d’au moins deux jours. Il m’a dit que je dois croire qu’ils veulent m’aider et demandé si ils pouvaient rencontrer ma psy. Je ne préférerais pas. Je lui ai dit que j’en discuterais avec elle mais je suis plutôt contre, j’ai besoin de moments hors de l’école sans la pression de l’école et ce serait comme me retirer ça si l’établissement était mêlé à mon suivi en dehors des locaux, j’aurais dû le lui dire mais je ne sais pas comment il l’aurait pris.

    Je pense que je vais aller essayer de dormir un peu quand même.

    Bouton retour en haut de la page