Répondre à : Même chercher un titre me casse la tête.

#40869
Silent Noise

    Salut, j’ai pas remarqué d’évolution à ce niveau-là depuis que j’en ai parlé à ma dentiste, il faudrait que je consulte pour ça dans l’année, mais c’est pas le plus gros problème de santé que j’ai.

    En animation visuelle je pense, ou en prépa. Si aucun des deux marche, je sais pas trop ce que je vais faire. Dans tous les cas il faudra que je demande un aménagement d’emploi du temps si je reprends une formation, je veux pas recommencer un semestre entier à ne pas pouvoir m’occuper de ma santé.

    Je suis retourné à l’école prendre mes derniers travaux, j’en ai récupéré une quinzaine et il m’en manque encore, c’est hallucinant le nombre d’exercices notés qu’on a eu en quatre mois et demi. Ils ont édité les bulletins de tous les autres étudiants, mais je n’ai toujours pas reçu le mien. Je renverrai un e-mail lundi, mais je vais finir par devoir contacter le rectorat si je l’ai pas la semaine prochaine.

    Bof, c’est deux fois trois heures, si j’ai de quoi passer le temps, ça ira. Je pourrais toujours prendre un petit sketchpad et griffonner ou lire un livre. Sinon je prendrai le manuel sur l’animation ou le livre sur les 100 classiques du cinéma du 20ème siècle que j’ai trouvé en librairie sur le chemin du cabinet médical où j’ai eu le certificat. Je pense plutôt faire ça, ce semestre m’a dégoûté du dessin, il me faudra un petit temps pour renouer avec.

    Avec la psychologue que je vois en ce moment, ouais. J’ai encore du mal à commencer la conversation par contre. Je lui ai parlé d’un site où j’ai lu sur différents types de TCA, c’était en anglais, le trouble qu’ils appellent « Avoidant/Restrictive Food Intake Disorder » a l’air trop familier, j’ai trouvé « sélectivité alimentaire » et « néophobie alimentaire » comme traductions en français, mais c’est pas super bien traduit, la version anglaise parle plutôt d’évitement et de restriction qui peuvent arriver pour d’autres raisons que la sélectivité ou la phobie. Je savais que je mangeais trop peu pour diverses raisons jusqu’au Bac (et encore après, et encore ces derniers mois en fait), mais je savais pas si c’était un trouble, en général on n’entend parler que de l’anorexie et de la boulimie qui ne me concernent pas.

    Ça m’aide pas avec la fatigue, les vertiges, les douleurs, le stress, la concentration et la motivation, en tout cas. Je sais pas comment je vais parler de ça à ma psychiatre.

    C’est hors-sujet mais y a quelques semaines, j’ai vu sur un autre sujet une soso2 qui disait qu’elle se faisait du mal, est-ce que c’était toi ?

    Bouton retour en haut de la page