Trop pleins de tristesse, je n’en vois plus bout

  • Ce sujet contient 3 réponses, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Neha, le il y a 5 mois et 1 semaine.
4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #29827 Répondre
    Lina31

    Bonsoir à tous, j’ai ce besoin d’extérioriser, alors merci pour ceux qui liront et prendrons le temps de répondre, de vous identifier à ma vie peut être et vous aider à vous sentir peut être moins seuls, ça m’aide aussi je pense.

    Voilà je pense que mon mal-être profond a vraiment débuté depuis mes 12/13 ans ( j’en ai 22 maintenant ) suite à un événement trauma ( bad trip > puis déréalisation, dépersonnalisation, crises d’angoisse et anxiété ) ça a duré 2/3 mois et j’ai réussit à en sortir grâce à un garçon, que j’ai beaucoup aimé et avec qui je suis restée presque 6 ans. Avant tout ca, j’ai vécu des événements pas cool ( violence conjugales envers ma mère, avec des visions très claires et violentes qui me resteront toujours en tête ) et j’ai un peu le sentiment que ça a fais ressurgir tout ça. Arrivée au lycée le stress revient et les crises d’angoisses un peu aussi, mais ça a vraiment éclaté après les années lycées et mes années écoles sup ( beaucoup de pression, vouloir faire les choses bien, ne plus avoir la force…) et la j’ai su vraiment ce que c’était que d’être un peu a bout. J’ai pris 20 kilos en 1/2 ans ( évidemment, comme si c’était pas assez j’ai des crises d’hyperphagie) et j’ai développé une forte dépendance affective avec mon copain actuel. Je sors casi pas, j’ai perdu beaucoup de gens, la pression du manque d’argent de la famille, la douleur de voir mon petit frère polyhandicapé évoluer difficilement, mon autre frère diagnostiqué bipolaire de naissance et qui est en partit coupable de mon badtrip ( mauvaise influence sur moi, j’ai coupé les ponts avec depuis mes 15 ans ) et qui a connu la vie de SDF car addicte aux drogues ect… l’an dernier j’ai perdu mon cousin dans un accident de scooter, il avait 25 ans, et il y a 1 mois ce fut mon grand père. Je ne sais pas quand tout cela va s’arrêter. J’ai l’impression que mes démons ne comptent pas me lâcher d’aussi tôt et je n’ai plus la force de rien. Je ne raconte jamais mes soucis autour de moi ( impossible pour moi de me livrer a mon entourage, peur de leur mettre des problèmes en plus sur les leurs ) et garde toujours un faux sourire placarder sur le visage alors que putain j’en ai juste marre. Je veux juste fermer les yeux et m’endormir pour toujours. Je sais pas ce qui va m’achever mais je sens que j’arrive plus… j’ose pas aller consulter, je sens que quelque chose va pas mais je ne sais pas quoi dire ? J’ai plus goût à rien. Je vie seule et parfois je reste 1/2 semaines enfermée sans mettre un pied dehors juste parce que je n’ai plus la force, je passe mes journées happée par les écrans ou à dormir pour oublier le reste et éviter de me retrouver seule face à ma merde mais le réveil est encore plus brutal.

    Voilà je ne sais pas trop quoi dire de plus, c’est sûrement très long mais j’en avais besoin, merci d’avoir lu et si des personnes se reconnaissent un peu dans mon écrit vous n’êtes pas seuls ❤️ :rose:

    #29831 Répondre
    soso

    salut. si tu as peur d aller voir une psy tu peux appeler le service fil santé jeunes. en plus c gratuit !!! tu as vecu bcp de chauses tromatisantes ses dernieres années. tu as besoin d en parler.
    en tt cas force a toi. ne reste pas seule.
    je suis la si tu as besoin d en parler
    bisous. soso

    #29836 Répondre
    MissD

    Je me reconnais dans le fait de rester happée par les écrans, en croyant que cela va permettre de tout faire passer. Tu as vécu tellement d’événements traumatisants, et tu es toujours là ! Tu es une survivante !
    Personnellement face au mal-être, consulter m’a fait beaucoup de bien. Si la consultation ne te plait pas, rien ne te force à y retourner, mais tu as plus à y gagner à essayer qu’à ne rien faire.
    Sinon tu peux aussi t’exprimer ainsi comme tu le fais 🙂
    Essaie de sortir de chez toi et de marcher dans la nature, je fais ça parfois, ça m’aide un peu… Je t’envoie beaucoup de courage.

    #29991 Répondre
    Neha
    Participant

    Salut, je me retrouve dans ton texte, et je te comprends.
    Tu as eu beaucoup de courage pour écrire ce texte, moi non plus je ne raconte jamais mes soucies aux gens, j’imagine que cela va les déranger ou qu’ils vont moins m’apprécier et je garde ce sourire idiot sur ma bouche et meme quand j’essaie de m’en débarrasser, je n’y arrive pas. A l’interieur j’ai une tempète, ou un vide en fonction des instants, et le seul moment ou je me sens bien, c’est quand je dors. Comme toi, j’ai été fortement touchée par la disparition de plusieurs de mes proches et de nombre de ceux que j’aimais et cela m’a entrainé dans ce cercle vicieux du « je me prive/je me goinfre ». Je n’en peux plus, j’aimerais tout lacher, de tout exploser, et il m’est arrivé de vouloir rejoindre mes ancetres. Petite, je me disais que j’aimerais me poster debout, et me laissait tomber en arrière, sans avoir peur ni mal, me sentir libre, et m’enfoncer dans le sol, jusqu’au noyau de la terre et de me réchauffer avec sa chaleur. De dormir pendant longtemps…
    Maintenant je me rends compte que la vie m’a rendue adulte alors que je n’avais que 8 ans. J’ai du porter le poids de tous mes maux et de ceux de mes parents.
    L’enfant heureuse et fouineuse que j’étais, avait disparue le jour où j’ai découvert tous les secrets que ma famille cachait. Il se trouve que j’avais une grande soeur, morte à ‘age de 1 ans, que mon père a trompé ma mère, tout comme ma mère a trompée mon père.J’ai réalisé il y a peu, que mon autre grande soeur ma haissait quand j’étais petite, au point de chercher à me faire du mal( certainement pour ça que je n’ai aucun souvenirs de cette époque alors que j’en ai qui sont plus vieux encore), et d’autres choses pour lesquelles je ne suis pas encore prète… Je me suis sentie trahi et depuis, j’ai beaucoup de mal à faire confiance aux gens, et quand c’est le cas, ce sont souvent les mauvaises.

    Je suis désolée, je n’ai pas de conseils à te donner, mais il fallait que tu sache qu’en écrivant ton texte, tu m’as beaucoup aidé et permis de me libérer de certains doutes.
    je te remercie.
    MERCI.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
Répondre à : Répondre #29831 dans Trop pleins de tristesse, je n’en vois plus bout
Vos informations :




:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 


<a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

Bouton retour en haut de la page