Les odeurs
Publié le

Etre nez : un métier, un art

odeurs« C’est un roc !… C’est un pic !… C’est un cap !… Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une péninsule »* . C’est ainsi que Cyrano de Bergerac célèbre son nez dont pourtant tout le monde se moque…
Ce n’est pas de ce « nez »-là dont il va être question ici. Pas besoin d’avoir un grand nez pour mieux sentir, d’être un Cyrano pour être un « nez » !

Qui sont les « nez » ?

Des hommes ou des femmes qui ont une drôle de particularité : celle de faire de leur nez leur outil de travail au quotidien, de leur odorat un métier…
Vanille, jasmin, musc, ambre, cannelle, rose… Sommes-nous vraiment tous capables de reconnaître une à une des délicieuses odeurs ? Certainement pas. La preuve en est qu’il n’existerait aujourd’hui que 300 « nez » dans le monde.

Le nez connaît des milliers de senteurs : au delà d’identifier une odeur, il se doit surtout de la mémoriser. La capacité de mémorisation d’un bon « nez » peut aller jusqu’à 5000 odeurs, avec toutes leurs subtilités !
Le métier de nez se conjugue la plupart du temps avec celui de parfumeur.
Il est capable d’analyser la fragrance d’un produit (c’est-à-dire la sensation olfactive) et d’en évaluer la qualité. Comme un peintre qui construit sa toile au fur et à mesure de touches colorées, le nez ajoute les senteurs une à une, combine les essences et les « absolues », en définit les « dominantes » et peu à peu obtient le parfum attendu. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, mélanger les odeurs est un processus scientifique complexe : une goutte en plus ou en moins peut modifier complètement la teneur odorante de l’élixir et en détruire ses effets !

Le nez aujourd’hui intervient également dans les domaines de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire, pour fabriquer ou tester l’odeur d’un gel douche, d’un déodorant ou d’un yaourt à la fraise…

Comment devenir un « nez » ?

Ce métier reste rare tant il impose des facultés exceptionnelles. Il nécessite d’abord d’avoir le « nez fin » c’est-à-dire un bon odorat (Attention fumeurs : sachez que le tabac nuit à l’odorat). Mais si cette qualité semble être une condition préalable, le plus important pour devenir un « nez » est d’être passion-« nez » ! Comme un artiste, le parfumeur est fasciné par sa « matière », aime à la manier pour aller jusqu’au bout de sa création. Il travaille avec sa sensibilité, sa capacité à s’émouvoir, sa créativité.

Il est possible de suivre quelques formations pour apprendre à devenir « nez », mais l’essentiel du travail se fait tout seul et impose donc une vraie rigueur personnelle et une détermination solide.

C’est l’entraînement qui prime dans le métier : on dit que 10 ans d’entraînement sont en général nécessaires !
Pour devenir parfumeur, il est conseillé d’avoir au départ un diplôme de chimie (DUT, BTS, Licence) qui équivaut à un Bac+2 puis d’obtenir ensuite une Maîtrise des Sciences et Techniques ou le diplôme de l’Institut Supérieur International du parfum, de la cosmétique et de l’aromatique (l’ISIPCA). Il est également possible d’être formé par des écoles internes à certaines entreprises.

Le monde des odeurs t’enivre… tu as peut-être trouvé ta vocation !
Avant de pouvoir respirer le parfum, nous t’invitons à aller le lire : Le Parfum de Patrick Süskind te convaincra tout à fait…

*Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. Scène 4 Acte I

16 réflexions au sujet de « Etre nez : un métier, un art »

  1. j’émerais trop trop trop devenir nez ! je pense que c’est un métier passionnant, et mon odorat est assez développé je pense :) c’est un métier dont je rêve depuis que je suis tout petit !! <3

  2. ridicul le nez est avant un sens ine de l homme pourquoi faut il avoir un bac+2 pour expliquer ce qu on sent je nais pas un bac mais un excellent odora capable de reproduire des gout avec des ingredient a l identique et sans recette,,,,!,,,

  3. Ma mère pense que je devrai faire « nez » par ce que j’ai une allergie à la poussière qui me produit une inflammation oculonasales permanente qui me rend trés sensible aux audeurs

  4. c’est un si beau métier!
    J’en rêve depuis l’age de 8 ans!
    mais c’est aussi un métier qui exige beaucoup de mémoire et de créativité !
    enfin bref je voudrais devenir un jour nez et créer le Chanel de Demain ! :-)

  5. j’aimerais devenir Nez depuis 10 ans (hé oui..et je n’ai que 16 ans)

    l’année prochaine je vais en 1ère STL mais laquelle choisir? STL- Sciences Physique et Chimique en Laboratoire? ou STL-Biotechnologie ?

  6. ça fais six ans que je veux devenir nez, je pense avoir un odorat assez développer sans dire qu’il est extraordinaire, j’aime la chimie mais le seul soucis c’est que je n’est pas du tout de notes satisfaisante comment faire?? :sad:

  7. J’aimerais devenir nez , mais il faut un certain talent .. D’après ma conseillère d’orientation il faut attendre jusque c’est seize ans avant que notre cerveau soit totalement mature. Mais voila si a mes seize ans je n’es pas le declique et que mes etudes pour devenir nez on déjà pas mal commencé … Comment faire ?! :sigh:

Laisser un commentaire

Si tu veux poser une question personnelle à un professionnel sur ce sujet, c’est dans l’espace Pose tes Questions . Pour avoir l’avis d’autres jeunes,c'est dans nos forums !

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-(  :unsure:  ;-)