Répondre à : La vingtaine et perdue comme jamais…

#25273
RedStone

Bonjour Lostmind et les autres,
Alors, pour te répondre, Lostmind, je te comprends dans de nombreux points. Moi aussi, j’en arrive à jalouser certains qui semblent si « heureux » de leurs vies pleines de projets si valorisants. Mais je peux être ambitieuse aussi, étant quelqu’un de passionné, quand je suis sur quelque chose, j’ai tendance à ne pas lâcher et à y mettre toutes mes tripes.
Or, voilà, ça fait plus de 3 ans que je traîne tristesse, désespoir, pessimisme et mauvaise estime de moi, surtout de mon physique. J’ai le sentiment d’être un échec et que mon futur est un échec. D’un côté, je ne me bouge pas parce que je pense : à quoi bon ? À quoi bon me bouger si c’est pour re-pleurer à tout va tellement tant de choses m’angoissent et accentuent mes idées de mort ?
Tout à l’heure, mes parents m’ont fait comprendre que je devrais me bouger, trouver du travail, mais en réponse, sans le vouloir, je me suis mise à pleurer. Si seulement je pouvais dire tout haut ce que je pense tout bas ! Mais comme d’habitude, je ne dis rien. Parce que j’ai terriblement honte de moi. Et que si je m’exprime, je risque de pleurer encore et encore et de faire une crise d’angoisse. Ma mère se mettrait à paniquer en me voyant ainsi et je ne veux pas qu’elle se fasse du soucis.
Personne n’imagine à quel point je me sens coincée, comme s’il n’y avait aucune issue de secours. Il ne reste que mes yeux pour pleurer.

J’ai déjà consulté une psychologue mais étant donné que les séances ne duraient qu’une demie-heure et qu’elles avaient lieu 1 fois par mois ou tous les 2 mois, ce n’était pas suffisant pour moi, pour m’exprimer vraiment, dire ce que j’ai sur le cœur, car j’ai besoin de temps pour lâcher à l’oral.

Je sais que beaucoup de monde me trouve excessive, « pas normale », etc… Donc personne ne me comprend. Et ça m’enfonce encore plus.

Plus rien ne me motive. Tout n’est que du vent. Dans ma tête, la vie est morte.

Bouton retour en haut de la page