Répondre à : Perdue dans un choix d’avenir…

#25900
Lysue

Bonjour !

Je n’ai pas de réponse claire pour toi mais j’ai aussi été diagnostiquée hpi quand j’étais petite (j’ai 15 ans) le souci étant que cette particularité s’accompagne chez moi d’un trouble de l’attention assez fort, de dyslexie, dysgraphie et dysorthographie. Je n’ai donc pas eu le même rapport que toi vis à vis de l’école mais je tiens à te faire part de mon expérience pour essayer de t’éclairer un peu.

J’ai sauté le CM2 quand on m’a diagnostiqué, ça m’a boosté et j’ai fait une super année de 6eme, en 5eme plus le même entrain mais ça allait, en 4eme les choses ne vont plus trop bien mais sont supportables puis en 3eme j’ai eu pas mal d’absentéisme et tt et tt. J’avais au collège un bon groupe d’amies avec qui je m’entendais bien, dont deux que j’appréciais vraiment beaucoup. J’avais été toutes ces années dans une classe remplie « d’intellos » Pas dans le sens péjoratif du therme mais en gros ils étaient tous assez éveillés, intelligents et je m’y retrouvais assez médiocre, mais j’étais pas trop mal. Puis je suis passée au lycée, je n’avais plus mes amies, j’étais dans une classe que je ne connaissais plus (j’avais gardé ma classe de 5eme à 3eme à peu près identique). Je ne me trouvais plus dans les personnalités des gens au lycée, je me suis mise à me sentir mal. Ensuite il y a eu les 1 semaines sur deux dues au confinement, mon psy m’a fait arrêter parce que c’était trop compliqué, je suis passée au cned. J’ai fini l’année en catastrophe, je n’ai rendu que peu de devoir, à part dans mon sport j’étais coupée du monde (maintenant je m’aperçois que ça me manquait) enfin j’ai pris beaucoup de retard. Puis j’ai entamé cette année mon année de première (je suis passée de justesse) alors l’année commence bien je suis un rythme, puis viennent les vacances, et après je ne réussi pas à me remettre au boulot. Je suis déprimée etc et la il y a quelques semaines je redécouvre l’association pour enfants précoce ou j’allais petite, ils avaient ouvert un dispositif scolaire, sans pour autant être une école, pour les hpi qui décrochait comme moi, avec un enseignement adapté et tt. Ça fait deux semaines que je m’y rend, et je tient à te partager le fait que je revis ! Je me sens beaucoup mieux, j’aime aller à l’école, je sens qu’on arrose mon cerveau comme une plante et que cette plante peut s’épanouir à sa guise sans personne pour la tailler (c’est étrange comme métaphore je le conçoit). Pourtant je ne me rapproche pas pour autant des autre élèves, je me sens toujours aussi décalé, mais ça ne me dérange pas.

Enfin tout ça pour dire que, je pense que être avec tes amies c’est rassurant, ça te permettrait de te sentir socialement plus à l’aise, mais tu serais sûrement encore mal comme l’année que tu à passé, je te le dis d’expérience, en tant que hpi on a vraiment besoins d’être stimulé, alors si ce fameux lycée est vraiment bien, c’est peut être un meilleur choix pour ta santé mentale, puis il ne faut pas couper les ponts, je suis encore en contact avec ces deux amie dont j’ai parlé ultérieurement, je prend de leur nouvelles de temps en temps, et je les aime toujours autant ! Après si dans le lycée ou tu veux aller il y a beaucoup d’enfants « normaux » le rythme pourrait être quand même inadapté pour toi, mais si les profs sont compréhensifs comme le prof que tu avait eu, alors je pense que même si l’inconnu te fait peur c’est le meilleur moyen d’éviter de te retrouver mentalement à bout comme je l’ai été.

Je pense avoir tout dit, peut être que les longs pavés sont propres au hpi lol

Bonne journée (ou nuit) à toi
Je te souhaite de t’épanouir à ta guise et d’être heureuse !
J’espère avoir pu t’apporter conseil,

Lysue (de mon pseudo)

Bouton retour en haut de la page