Répondre à : Etudes superieur, anxiété, mal-être…

#35367
EmyNo
Participant

    Bonsoir,
    Tout d’abord n’est pas honte de toi. Tu ne dois pas avoir honte de te sentir mal … ce sont des choses qui arrivent au cours d’une vie.
    A te lire, j’ai l’impression que pendant le lycée, tu as tout misé sur les études, et que tu t’es oublié. Pour avoir fait la même chose, et mettre mis la même pression, je peux te dire que ce n’est pas sain et que c’est un comportement qui peut te mener au burn out. Tout humain a besoin de décompressé, de prendre du temps pour soi. Je sais que ce n’est pas évident et parfois stressant. Il faut que tu réalises que les études ne sont pas tout dans une vie.
    (Aujourd’hui je résonne comme ça car c’est un comportement qui m’a conduit dans une dépression profonde. Les années de thérapie m’ont permis d’être réaliste et de remettre les choses à leur place.)
    En tout cas c’est tout à fait légitime de ressentir ce que tu ressens. Et je comprends bien à quel point les études comptent pour toi.

    Peut-être que ton acharnement pour les études te permets de ne pas penser à ce qui te rends mal depuis ses dernières années ? peut-être est-ce un moyen que tu as trouvé (inconsciemment) pour éviter ce qui te fais vraiment souffrir ?
    Ce que j’essaie de dire, c’est que peut être que ton mal-être ne vient pas forcément des études . C’est aussi une piste à explorer.

    Si tes études te font trop mal, ou que tu vois que les choses empirent, alors effectivement, prendre une année sabbatique est la bonne solution. Mais il ne faut pas que ce soit une solution qui te fasse encore plus de mal : Pourquoi est-ce une idée qui « te tue »?
    Demande toi, si il ne faut pas mieux prendre une année pour te reposer et soigner ce mal être et ainsi reprendre des études dans de bonnes conditions, plutôt que de continuer avec tant de souffrance ?
    Voir un psychologue pourrait t’aider à y voir plus clair, et il pourra t’orienter dans ce choix.
    Il est aussi tout à fait possible de répartir une année de cours en deux ans. (ce qui te laisse du temps pour souffler et aller mieux tout en étant scolarisé). = j’ai fait ça l’année de mon bac et ma première année de DUT : Ca a été une bonne solution pour moi.
    Et ce n’est pas grave d’avoir du « retard », car en réalité ce n’est pas du retard … tu avances sur d’autres aspects de ta vie.

    Tes parents sont aussi là pour ça. Comme dirait les miens « si on a fait des enfants c’est pour être là dans les bons moments comme dans les mauvais ». S’ils sont très compréhensifs, alors profites-en. Ce n’est pas leur faire du mal que de leur parler de ton mal-être. Certes ils seront touchés et attristés (le contraire serait bizarre…), mais je pense qu’il préféreront ça, à ne rien savoir du tout. De plus, le découvrir par eux même peut être bien pire.
    Il ne faut pas que tu es peur de leur dire. Ce sont eux qui te connaissent le mieux et qui pourront t’aider de manière adapté. Et je pense que plus tard ils seront « fier » d’avoir assuré leur rôle de parents.

    Pour finir, ne te dévalorise pas (plus facile à dire qu’à faire). Je suis sûre que tu es une bonne personne !
    Les moments de moins bien arrivent à tout le monde dans une vie, et il ne faut surtout pas avoir honte de demander de l’aide, à son entourage, à des professionnels ou à des inconnus.

    Bon courage à toi :bye:

    Bouton retour en haut de la page