addicte aux opioïdes et aux gestes auto-violents.

  • Ce sujet contient 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Vernisblanc, le il y a 8 mois et 3 semaines.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #49342 Répondre
    etalors?

      Bonjour,
      J’ai 16 ans et je vis une situation de mal-être depuis 4 ans. J’ai commencé à me gratter jusqu’au sang lorsque j’étais en 4ème, j’ai réussi à m’arrêter relativement vite. Cependant, l’année dernière, donc en 2nde, j’ai recommencé la scarification et cette fois-ci avec des lames, en grande quantité et profondément; sur les avant-bras et particulièrement sur les cuisses. J’avais pris l’habitude, chaque soir, rendez-vous avec ma lame. J’ai fait tellement d’appel à l’aide que j’ai réussi à avoir de l’aide au lycée mais c’est tout.
      Et cette année, la rentrée en 1ère fut rude. La voix dans ma tête a repris contact avec ma lame de cutter et j’ai replongé le lendemain de la rentrée après 6 mois de sobriété.
      Le seul problème qui m’entraine dans un cercle vicieux c’est que lorsque les marques/cicatrices disparaissent, je ressens le besoin immédiat d’en refaire par dessus.
      Finalement, j’ai découvert les opioïdes (tel le *****, normalement utilisé comme anti-douleur et uniquement sur ordonnance).
      Etant donné que je n’avais pas d’ordonnance, pas de dose prescrite (aïe, ça sent mauvais). Un jeudi, j’en ai pris *****. Et sont arrivés les effets secondaires donc de ma première overdose. Nausées, malaise, vision floue, perte de connaissance, etc. Bref je crois que c’était ma première tentative de suicide : ratée.
      Remise de cet état, j’avais décidé la date de ma mort : le 17 octobre 2023.
      D’ici cette date, j’avais 2 semaines à tenir, et j’ai pris un maximum de ***** pour tenir. Pour expliquer, la sensation que je ressens c’est de “sortir de mon corps” et je ne me soucis plus de rien ; je ne décide plus rien, c’est comme si j’avais fumé un gros j.
      Le 17 octobre arrive et c’est la pire journée de ma vie. Je ne me souviens plus exactement de ce qu’il s’est passé mais que des merdes. J’ai sorti de quoi finir ma vie, mais ne l’ais pas fait. POURQUOI??
      Bon du-coup, ne tombez pas dans une addiction mdr.

      #49365 Répondre
      Mattéa

        Aïe… Et bah dis donc… J’ai pas capté c’était quoi les opioïdes mais la scarification je connais mdrrr. Ouai bah c’est sûr que dès que tu tombes là-dedans c’est vraiment la merde 💀La voix dans ta tête et tout je comprends et j’aimerais beaucoup lui dire le fermer d’ailleurs. 6 mois de sobriété c’est déjà énorme et trèèèèèès très bien ! Ça prouve que tu peux quand même t’en sortir🤞🏻Quand les cicatrices et les croûtes disparaissent je crois que c’est le pire truc. C’est comme si t’était obligé de recommencer pour “soulager” ta conscience ou juste comme un automatisme. Sans te mentir perso je suis plutôt contente que t’aies pas réussis ta TS hein 😭 Et pourquoi tu t’es pas suicider baaaah… Écoute ça doit être une sorte de “signe”. Essaye de l’écouter peut-être que ça veut dire qu’il va vraiment t’arriver un truc qui va changer ta vie… Un truc positif hein lol. Mais j’me dis que même si c’est chelou de raisonner comme ça, ça t’empêche un peu de culpabiliser quand même non ? Bref chais pas. Moi aussi j’veux me tuer. Je voulais faire une overdose de somnifères mais j’en ai pas chez moi et chuis mineure M-D-R. Bref bien relou et j’ai pas envie de m’éclater la tête par terre en sautant de ma fenêtre parce que déjà j’ai beaucoup de chances de me rater (c’est pas très haut) et après ce sera mort mais aussi parce que chais pas j’ai pas envie qu’il y ait d’autres cicatrices que celles de mes scarifications… Je sais pas c’est un raisonnement bizarre mais vsy j’ai arrête d’essayer de me comprendre depuis le temps 😂 Bref stv on peut parler de tt ça même si je pense que je suis loin derrière niveau “gravité” de mal-être lol. Mais on peut quand même parler 🙂

        T’as bien raison, morale de l’histoire :
        Ne tombez pas dans une addiction 😌

        #49634 Répondre
        Vernisblanc
        Participant

          Coucou, je suis également addict aux op¡um, ça fait 5 mois je suis “sobre” mes parents ont jeter les médocs après que l’infirmerie ai parler de mon état. Donc je regarde mes potes fumer des j pour compenser, cependant j’ai un suivi psy donc j’ai des anxiolytiques et anti dép donc je me sh00t aux anxiolytiques 😻😻😻

        3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
        Répondre à : addicte aux opioïdes et aux gestes auto-violents.
        Vos informations :




        :bye: 
        :good: 
        :negative: 
        :scratch: 
        :wacko: 
        :yahoo: 
        B-) 
        :heart: 
        :rose: 
        :-) 
        :whistle: 
        :yes: 
        :cry: 
        :mail: 
        :-( 
        :unsure: 
        ;-) 
         


        <a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

        Bouton retour en haut de la page