Besoin de dire

  • Ce sujet contient 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par LowValue, le il y a 4 semaines.
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #56088 Répondre
    Lola13
    Participant

      Salut,
      Ça fait un bail que j’ai pas écrit sur un forum, honnêtement je ne sais même pas pourquoi. Aujourd’hui si je m’y suis remise, c’est parce que littéralement j’ai besoin de dire les choses, j’ai besoin que les gens entendent parce que le silence me bouffe; libre à vous de lire.
      Fin bref, en gros j’y arrive plus. Je pense qu’un certain nombre d’entre vous connaissent ce sentiment, ou juste tu vis mais tu n’y arrives plus. Gérer tout ça c’est trop et tu ne peux plus. C’est en gros ce qui m’arrive en ce moment, je peux juste, plus. Si vous voulez, ça va faire trois ans maintenant que je me suis attachée à quelqu’un, sauf que j’ai compris des le début que c’était pas juste de l’attachement, de l’amour, je ne sais pas, y’avait un truc tordu, et ça je l’ai sentie dès le début. Il se trouve que, étrange hasard, je n’ai jamais réellement été proche de cette personne ; elle obsédait mes pensées jours et nuits et elle n’en avait aucune idée, ce qui était en soit une très bonne chose. La situation a commencé ainsi, je pensais non-stop a elle, impossible de décrocher, je me réveillais en pensant à elle, je vivais chaque instant, chaque action que je faisais était faite en lien avec elle, je m’endormais en pensant à elle, je rêvait d’elle, en bref, on peut parler d’obsession.
      J’ai dit précédemment que je n’étais pas réellement proche d’elle, et bien le temps défilait et je me suis de plus en plus éloigné d’elle contre mon gré, et je n’ai pas réellement bien pris cet éloignement. Je ne peux pas dire que j’avais réellement quelque chose de concret avec elle, je ne partageais littéralement rien avec cette personne, et pourtant, j’ai eu l’impression de la perdre, comme si elle était morte. Alors j’ai su faire mon deuil, j’ai pleuré, des jours, des semaines, des mois, et le temps passait. Le temps passait et je pensais à elle, et puis, aux moments où je m’y attendais le moins, elle ressurgissait, elle me souriait, elle me parlait comme si ma vie entière n’était pas tournée autour d’elle, et moi, c’était exactement comme si je voyais un mort ressusciter sous mes yeux. Pas n’importe quel mort : elle. Et puis elle en allait à nouveau, et je faisais mon deuil à nouveau. Cette situation s’est répétée, encore et encore, et je n’y arrivais plus. J’ai sombré ; j’avais conscience qu’un gros problème était en train de s’installer, mais peu m’importait. D’une manière ou d’une autre, j’en suis venue à lui parler de ma situation là concernant, ce que je disais n’était vraiment pas claire, mais j’avais le besoin de lui en parler, alors je l’ai fait. C’était sûrement une des décisions que j’ai le plus regretté de ma vie, mais passons.
      Le temps continuait de défiler, et je m’éloignais un peu plus d’elle a chaque instant, et ça me bouffais de l’intérieur, car j’avais besoin d’elle. J’avais besoin qu’elle soit là, qu’elle me regarde, qu’elle me témoigne un quelconque signe de compréhension, mais elle ne l’a pas fait. Elle ne l’a jamais fait. Je sais que je ne peux pas lui reprocher, mais je ne peux pas m’empêcher de lui en vouloir. Les mois se sont écoulés, et ma situation continuait de s’empirer. J’ignore ce qui a fait basculer les choses, mais il est clair que quelque chose a changé à un moment donné. Je suis devenue incapable de la regarder. Littéralement. J’irais même jusqu’à dire que sa présence m’étouffais. A chaque fois que je la regardais, que je me trouvais dans le même espace qu’elle, je devenais ingérable. J’enchaînais les crises d’angoisses, qui devenait de plus en plus fréquente, et il suffisait que j’entende son nom pour que je sois profondément troublé. À un moment donné, j’ai décidé que j’avais suffisamment laissé trainer le problème, alors j’ai décidé d’agir. J’ai décidé de m’interdire de la regarder, de parler d’elle ou même de penser à elle. Vous l’aurez compris, c’était tâche impossible et je m’en suis rendue malade. Je me faisais du mal, en permanence, les traces sur mon corps en témoigne encore. Au jour d’aujourd’hui, je ne pense même plus à elle parce que je « l’aime », je pense à elle seulement avec tristesse que je n’arrive pas a me détacher d’une personne aussi « insignifiante ».
      En bref je sais plus trop quoi faire, j’ai jamais pu trop parler de ce problème avec qui que ce soit dans mon entourage, car je peux très vite me faire juger là dessus, ce que je peux très honnêtement comprendre. J’ignore si je suis victime de cette situation à cause de mon fonctionnement grandement basé sur l’affect, mais j’ai conscience que c’est pas forcément quelque chose de « normal « .
      Si vous avez eu le courage de lire ça jusqu’au bout, je vous remercie. Si vous avez des commentaires, des situations similaires à partager, ou même des conseils, je suis ouverte à tout.
      Je vous souhaite une bonne journée où nuit,
      Lola

      #56313 Répondre
      LowValue
      Participant

        Bonjour Lola13,

        Je n’ai pas de conseil pertinent à te donner.

        Je trouve ton histoire tragique, c’est triste qu’un sentiment aussi beau que l’amour puisse faire souffrir autant.

        Je m’y retrouve un peu par une tendance à développer des sentiments de loin, sans trop échanger avec (et donc découvrir vraiment) l’autre personne.

        Je ne te juge pas, je suis désolé que tout ça t’es fait souffrir à ce point.

      2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
      Répondre à : Besoin de dire
      Vos informations :




      :bye: 
      :good: 
      :negative: 
      :scratch: 
      :wacko: 
      :yahoo: 
      B-) 
      :heart: 
      :rose: 
      :-) 
      :whistle: 
      :yes: 
      :cry: 
      :mail: 
      :-( 
      :unsure: 
      ;-) 
       


      <a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

      Bouton retour en haut de la page