depression

  • Ce sujet contient 3 réponses, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par A.dream, le il y a 1 année et 3 mois.
4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #34492 Répondre
    A.dream

      Bonjour, j’espère sincèrement que quelqu’un pourra lire cette appel à l’aide
      j’ai bientôt 17 ans je viens d’entrer en terminal, et j’ai tout simplement baissé les bras.
      Tout a commencé quand j’avais 10 ans, le harcèlement et tout ce qui va avec c’est à dire les pensée suicidaires, les coupures… Aujourd’hui personne dans mon entourage n’est au courant de ca je l’ai vécu seule, c’étais mieux comme ca. De plus ma vie au sein de ma famille est une véritable prison j’ai un « père » qui me pourrie la vie qui ne me laisse sortir seulement pour aller en cours, bref il a fait et dit des choses que personne ne devrait vivre il y a peu de temps par exemple, il m’a dit que j’étais égoïste, que j’avais un cœur de pierre et encore que la pierre étais mieux que moi. Après on ne juge les autres que par soi même n’est ce pas ?
      En réalité j’ai toujours tenue le coup j’avais confiance en moi, j’étais selon moi ce que l’on peut qualifié de « guerrière ».
      Mais ce n’est plus pareil depuis un an maintenant. Il a un an je me suis fait agresser par un homme de ma famille, que je qualifiais comme « parfait », toute ma famille pensait la même chose d’ailleurs. Un jour lorsque mon père étais en voyage il est venu nous rendre visite, et chose que je n’est pas précisée je viens d’une famille arabe, et ils ont une fâcheuse tendance à aimé les mariages arrangé. Donc ce fameux jour il m’a littéralement fait comprendre que je lui appartenait m’a mit dans une situation très malaisante, a essayé de m’embrasser plusieurs fois, bref un an après j’ai encore comme des traumatismes qui m’empêche d’être comme avant.
      après cette évènement j’ai tout perdue, et un an après rien a changé, c’étais la goutte de trop
      je ne vois plus rien de bon en ce monde, trop d’injustice, trop de « pourquoi ».
      je me sens de trop, et pas assez à la fois, je me sens coupable d’exister, j’ai honte d’être en vie de respirer, je déteste ma vie, ma famille, l’être humain, et moi même.
      j’ai recommencé à me couper, a vouloir ne plus me réveiller, a maigrir. Et personne s’en rend compte j’aimerais pourtant qu’il s’en rendre compte mais à chaque fois que c’est le cas, je dis que ca va.
      Je ne vois plus le bout, comment le voir lorsque je vis avec un grand frère ne faisant pas d’effort pour sa famille, une mère sous antidépressif, un « père » pervers narcissique…
      aurai-je un jour le droit de pouvoir vraiment sourire, arrêter de faire semblant, pouvoir dire « je suis heureuse, j’aime ma vie ». Je ne suis pas le genre de personne a dire quand ca ne va pas, mais si je suis là aujourd’hui, c’est parce que mon cœur me crie d’arrêter.
      J’ai vraiment besoin d’aide, je ne me suffit plus.

      #35362 Répondre
      Nawell..

        Coucou.. j’suis vrm désolée que tu vis dans une situation pareil. J’aimerais tellement te dire « viens chez moi et on parle pendant des heures  » pour que tu sois mieux. Jsuis musulmane moi et c’est vrai qu’au début avec mes parents ça n’allait pas trop, j’ai fait des choses que j’en suis pas fière aujourd’hui mais aujourd’hui j’aimerais vrm faire quelque chose pour toi et si je suis là c’est que j’ai un problème à parler avec des gens. J’arrive pas à trouver ma place. C’est vrai que c’est horrible tout ce que tu dis mais viens on essaye d’être amies et en parler afin de trouver une situation mieux pour toi. J’aimerais vraiment être utile dans ce monde.

        #37256 Répondre
        insidme

          Est-ce que tu veux les laisser gagner ?
          Ta vie n’a donc plus aucune valeur à tes yeux. Où sont passés tes rêves d’enfance ? Que penserait la petite toi de celle que tu es ?
          Laisse-moi t’éclairer. Elle se dit, bordel ce que tu es forte. Elle se dit qu’elle veut continuer à t’admirer et qu’elle veut continuer à s’accrocher à la vie. Elle souhaite connaître la paix et prendre sa revanche sainement. Le monde est injuste, sombre, l’humain est mauvais pour la plupart, profiteur, ingrat, irrespectueux. Il ne reste plus beaucoup d’humains, humain. Mais toi, au travers de toutes ses épreuves tu demeures une âme pure et bonne. Les autres ont eu raison de toi un moment, en te faisant sombrer. Retiens que tu n’es pas seule. Tu t’as Toi. Ce que les autres pensent de toi, n’est que le reflet de leur vérité à eux. Ce n’est pas la réalité. Tu n’es pas ce qu’il te hurle d’être. L’épisode avec l’individu abject de ta famille t’a humilié. Tu as été salie, on a pénétré dans ton intimité, ton espace vital sans ton consentement. Je t’interdis formellement d’avoir honte d’être Toi et d’être en vie. Regarde, les pires ordures ne culpabilise pas de l’être elles, alors pourquoi Toi ? Es-tu une mauvaise personne ? Non.
          Si tu restes dans cette bulle cela va être très compliqué. Casse les codes. Libère-toi. Tu n’as pas besoin de t’infliger autant de souffrance, tu as déjà assez souffert comme ça. Pourquoi avoir recours à la douleur physique ? Tu te punis de quoi au fait ? Tu as l’impression de ressentir quelque chose en le faisant, l’impression d’exister encore ?
          Retrouve tes rêves. Qui veux-tu être ? Travaille assez dur pour pouvoir t’échapper de cette prison. Tu es forte.

          #38298 Répondre
          flambie

            Hey,
            J’ai eue le même truc que toi, et j’en pouvais vraiment plus, et ce que j’ai fait c’est aller aux urgences et tout balancer au médecin et là elle m’a envoyée à un hôpital psychiatrique, et crois moi ça fait vraiment du bien. Ils prennent les choses en main, ils parlent à tes parents, peuvent à partir de l’hôpital t’envoyer dans une famille d’accueil, te font voir des assistantes sociales si besoin ect… En plus d’un suivi avec une psy et psychiatre tout le temps et t’as possibilité de parler à quelqu’un ou de t’isoler si tu te sens vraiment pas bien.
            Persil ça m’as beaucoup aidée, rien que faire comprendre à son entourage ton état et que le mec de ta famille qui t’as fait des avances ne t’approches plus par exemple, et en plus il y a un suivi après ta sortie donc il y aura toujours un moyen de leur dire pour qu’ils agissent.
            Après ça va pas arrêter la dépression je t’avoue mais ça donne une bouffée d’oxygène et après t’es plus toute seule.
            J’espère que ça t’as aidé et que tu vas aller mieux

          4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
          Répondre à : depression
          Vos informations :




          :bye: 
          :good: 
          :negative: 
          :scratch: 
          :wacko: 
          :yahoo: 
          B-) 
          :heart: 
          :rose: 
          :-) 
          :whistle: 
          :yes: 
          :cry: 
          :mail: 
          :-( 
          :unsure: 
          ;-) 
           


          <a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

          Bouton retour en haut de la page