Je n’aurais jamais dû naître

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #32503 Répondre
    Laini
    Participant

    Bonjour,

    J’ai 19 ans, et je suis autiste.

    Depuis toujours, ma vie fut d’une médiocrité sans nom. C’est désespérant…

    Je suis en dépression depuis plus de 4 ans, presque 5 ans (voire plus, sans le savoir), et je suis à fleur de peau.

    Depuis Septembre 2021, ma dépression s’est brutalement accentuée. Dès lors, pour la première fois, j’ai commencé à me mutiler et à réaliser des tentatives de suicide. L’origine de cette ascension drastique est dû à mes études. En effet, je m’étais inscrit dans une école qui ne correspondait pas à mes attentes. C’est bien après que j’ai réalisé. Malheureusement, il était déjà trop tard. Ce fut un choque psychologique important, dont j’ai éperdument du mal à m’en remettre. D’ailleurs, à la suite de plusieurs événements (j’envoyais des messages à tout le monde : professeurs et élèves), on m’a fortement conseillé de consulter une psychologue. Chose que j’ai, dans un premier temps refusé, puis accepté. Navré de constater que les séances étaient complètement inutiles. Je ne ressentais pas la moindre aide. Au contraire, cela empirait davantage mon état, déjà bien critique.

    En Janvier 2022, j’avais envoyé un message de désespoir sur les réseaux sociaux. Ce à quoi la police a soudainement débarqué chez moi. Ils n’ont pas su correctement communiquer. Les échanges étaient également complètement inutiles.

    En février 2022, par le biais de ma mère, j’ai fait la connaissance d’une personne. Malheureusement, les querelles étaient récurrentes. J’ai alors décidé de mettre un terme definitive. De toute façon, mon existence n’a été qu’un misérable détail pour elle. Avant de me connaître, elle avait déjà pleins d’ami-es. Après, elle en aura d’autres. De plus, elle n’a fait que perdre son temps avec une mauvaise personne, telle que moi. C’est sûrement mieux ainsi.

    En juin 2022, j’ai enfin été diagnostiqué autiste. Ce qui explique beaucoup d’aspects de ma vie et de ma personne. Malheureusement, ce n’est pas pour autant que ma vie a changé.

    J’ai des envies suicidaires, tous les jours. Je m’imagine me suicider sous les rails d’un train. Souvent, je n’ai qu’une seule envie : lever mon gros cuq, sortir de chez moi, et faire ce que j’ai à faire. Pourtant, j’ai un rêve qui m’aide à me maintenir en vie. Certes, mais pour combien de temps ? Surtout que j’ai une mauvaise estime de soi, quant à la possibilité d’une éventuelle réussite professionnelle. Je continue de visualiser difficilement l’avenir. J’ai l’impression que tout le monde s’en fout de ma souffrance. Je ressens constamment de l’incompréhension. Je ne peux pas compter sur cette « famille ». Je n’ai jamais aimé mon père et ma sœur. Ils m’ont toujours fait souffrir. Ils sont tous fermés d’esprit, incapable de réagir. C’est insupportable au quotidien.

    Par exemple, dans ces moments, j’aurais tant voulu parler avec quelqu’un. Visiblement, c’est impossible. Personne ne m’aime. Personne ne veut d’une personne reversé et introverti, qui n’a jamais eu d’ami-es dans sa vie. Tout ce qui m’arrive depuis l’enfance est un signe. Le signe que je suis une mauvaise personne. J’espère sincèrement réussir à me suicider, car je n’en peux plus.

    Je ne suis qu’un déchet de la société, qui n’aurait jamais dû naître.

    #32526 Répondre
    Feliciti
    Participant

    Salut,
    Sache qu’en tout cas moi je ne m’en fiche pas de toi et ça me peine de lire ton message qui exprime beaucoup de tristesse et de souffrance.
    Je comprends aussi que ta connaissance dont tu parles en janvier 2022 n’a pas du tout dû t’apporter du positif. C’est vrai que quand on n’a pas beaucoup confiance en soi, voir que quelqu’un qui a tant compté pour nous « s’en fout » de nous c’est dur … Surtout quand on n’a pas trop d’amis et cette personne-là si, on se dit qu’on a été personne pour elle… En tout cas c’est ce que je me suis dit à chaque fois que j’ai dû couper les ponts avec une personne qui comptait pour moi. Mais si cette personne te fait souffrir et ne te demande même pas de nouvelles c’est qu’elle n’en vaut pas la peine ! C’est plutôt elle le « mauvais » ami.
    Tu parles d’un rêve qui te maintient en vie, tu peux développer ? S’il est réalisable ne perds pas espoir de le faire un jour, raccroches-y toi.
    C’est compliqué les relations familiales, mais ça ne te définit pas. Ton passé non plus ne te définit pas, il vaut mieux prendre du recul. Tu t’es trompé sur tes études ? Ca arrive, tu as toute la vie devant toi pour trouver ce que tu veux faire ! Ce n’est pas parce que tu as fait 1an dans la mauvaise branche que ta vie est foutue. Au contraire, ça te permet de savoir ce que tu ne veux pas dans la vie.
    Et pour finir tu n’es pas un déchet qui n’aurait jamais dû naître, on est tous des humains et il n’y a pas de valeur sur nous. J’espère que t’en rendras compte un jour, ta vie est plus importante que tous les gens/évènements qui ont pu te faire du mal.
    J’espère que tu vas remonter la pente, fais des choses que tu aimes, aère-toi l’esprit… J’espère que j’ai pu t’aider, n’hésite pas à nous tenir au courant de comment tu te sens.

    #32571 Répondre
    Laini
    Participant

    Je suis de nature naïf. J’écoute à la l’être ce que les autres me disent. Une CIO m’avait conseillée une école publique qui ne correspondait pas du tout à mes attentes. Suite à quelques recherches, ce qu’il me faut est une école privée. L’école que je dois intégrer s’appelle « ISART ». En Mars 2023, je vais devoir passer un concours, afin de pouvoir être admis.

    Ce rêve concerne le jeu vidéo. J’aimerais devenir développeur de jeux vidéo, mais de façon indépendante : Game Designer. Je sais très bien ce que je souhaite, et ce, depuis le CM2.

    Lorsque je regarde les autres, auprès de personnes qu’ils aiment. Forcément, j’ai fortement envie de connaître la même expérience. Après, je dois l’avouer, je suis facilement influencé par tout ce que je vois ou entend. Il n’en demeure pas moins qu’avoir des ami-es serait l’idéal. Mes parents sont complètement inutiles, et m’enfoncent davantage. Une personne extérieure m’apportait ce manque de considération.

    Le passé est tout de même représentatif de ce que je suis, aujourd’hui. Il ne faut pas l’oublier.

    J’ai, certes, conscience d’avoir « toute la vie devant moi » (même si j’en doute, car il peut se produire de mutilples événements), néanmoins je suis quelqu’un de très méticuleux. Par conséquent, je déteste vouloir quelque chose, et que cette dernière ne se produise pas. De plus, il faut savoir que je vais encore me retrouver avec rien, l’année prochaine, car j’ai, une fois de plus, choisi la mauvaise école. Tout est de ma faute. Néanmoins, j’aurais un mentor qui se chargera de structurer mes bases en informatique (j’espère). N’empêche, j’aurais voulu entamé ma première année dès Septembre… Tout s’effondre, et je n’ai plus d’espoirs. Je pense quotidiennement au suicide. Je le considère comme une « ultime solution », me permettant de résoudre tous mes problèmes instantanées. C’est devenu une obsession morbide. Notamment avec cette famille, qui me motive, tous les jours, à vouloir enfin passer à l’acte.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
Répondre à : Je n’aurais jamais dû naître
Vos informations :




:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 


<a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

Bouton retour en haut de la page