Non-binarité

  • Ce sujet contient 17 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par nono.t, le il y a 3 semaines et 1 jour.
18 sujets de 1 à 18 (sur un total de 18)
  • Auteur
    Messages
  • #23405 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut,

    J’ai déjà écrit là il y a un certain temps, surtout à propos d’automutilation et de suicide, mais je reviens ce soir à propos d’un autre sujet.

    Pour commencer, je m’appelle Noémie et j’ai 16 ans. J’ai « découvert » ma non-binarité il y a de ça plus ou moins quatre mois. Pour ceux qui ne connaissent pas trop le sujet, être non-binaire c’est ne se reconnaître ni dans le genre masculin ni dans le genre féminin. Il existe un très grand nombre de « type » de non-binarité, mais pour ma part, je me situe plutôt entre les deux, plutôt neutre.

    C’est une question que j’ai essayé d’aborder avec mes parents, mais la simple idée qu’on puisse employer un pronom qui n’est pas accepté par l’Académie française leur fait s’énerver. Je me vois donc mal leur demander d’arrêter de me genrer au féminin et d’employer le pronom « iel ». Pourtant, j’ai vraiment du mal avec le féminin et même avec mon prénom.

    Donc si quelqu’un est passé par là, homme, femme, ou personne non-binaire, et qu’iel a des conseils à me donner, je suis preneur.euse, car je me sens un peu perdu.e…

    Bonne journée / soirée / nuit,
    Noémie

    #23409 Répondre
    Spacemanlegolas

    Malheureusement je en peux pas te donner de conseil car les parents l’on bien pris et on tout de suite commence à dire iel
    Après si tu veux en parler hésite pas

    #23411 Répondre
    PoussièreSurUnPlan
    Participant

    Salut,
    Je n’ai pas trop de conseils, mais ça fait du bien de savoir que je ne suis pas seul•e (même si je suis en questionnement).
    Il paraît que les choses évoluent, mais ce n’est jamais rapide. Peut-être que « iel » sera bientôt un pronom reconnu de tous•tes.
    Pour tes parents, tu peux essayer de leur expliquer ce que tu ressens. D’abord ton mal-être, puis ensuite sa cause. Ou alors par une lettre, ou un article sur la non-binarité que tu leur envoi *****… Parce que ce que veux à la base la plupart des parents, c’est le bien-être de san enfant. Il leur faudra peut-être du temps. Accepter l’existence d’autres genres qu’homme et femme dans une société binaire, ça peut être lent. Mais s’iels t’aiment vraiment, iels finiront par te genrer correctement.
    J’espère t’avoir aidé•e, bon courage !
    Je suis là si tu as besoin de discuter

    #23420 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut Spacemanlegolas,

    Merci pour ta réponse ! Ce n’est pas grave si tu n’as pas de conseils, merci quand même !

    Bonne soirée,
    Noémie

    #23421 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut PoussièreSurUnPlan,

    Comment vas-tu ?

    Ça me fait aussi du bien de voir que je ne suis pas seul.e !

    J’espère que la société finira par accepter ce pronom, mais vu l’état d’esprit de la France, je doute que ce soit pour bientôt…

    Le problème c’est que je n’arrive pas à parler à mes parents de ce qui ne va pas… C’est d’ailleurs comme ça que j’ai commencé l’automutilation…

    Je te souhaite une bonne soirée,
    Noémie

    #23425 Répondre
    PoussièreSurUnPlan
    Participant

    Salut Noémie,
    Moi ça va pas trop, mais comme d’habitude.
    Bah à la base, la France c’est Liberté Égalité Fraternité. Même si ces valeurs ne sont pas souvent respectées. Il paraît que le monde évolue. C’est toujours long, parce que certain•e•s sont un frein à l’évolution. Par exemple, les femmes n’ont pas eut le droit de voter avant longtemps. Maintenant, elles ont le peuvent. Certains pays reconnaissent la non-binarité, alors si le monde avance, la France sera bien obligée de suivre. Mais en attendant, je ne sais pas.
    Tu as déjà consulté un•e psy ? Ça pourrait t’aider avec tes parents, créer un dialogue entre toi et elleux. Où alors si tu n’arrive pas à dire ce que ressens à tes parents, parle en à un•e proche, à un prof (tu dois être au lycée ?), un•e ami•e, quelqu’un de ta famille… Je ne peux pas vraiment te dire que l’automutilation c’est mal, parce que je me scarifie. Pourtant, c’est vrai que ça attire plus de problèmes que ça ne soulage…
    Bonne soirée

    #23439 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut,

    Je vais te poser une question qui va peut-être te paraître idiote, mais qu’est-ce qui ne va pas ?

    Il n’y a plus qu’à espérer que la France évolue…

    Je suis déjà allé.e voir une pédopsychiatre puis une psychologue quand j’étais en 3ème (je suis en 1ère), mais de force et je ne parlais pas, ça ne servait donc à rien. La dernière je me suis enfermé.e dans la salle de bain et je n’y suis pas allé.e. Je n’y suis plus jamais retourné.e depuis.

    Je parlais un peu à des profs l’année dernière, et un peu plus en 3ème, mais pas cette année. Je parlais aussi à une amie, mais on ne se voit plus cette année…

    Sais-tu pourquoi tu te scarifie ? Tu n’es pas obligé.e de me répondre, mais au mois à toi même. C’est sûr que sur le moment ça soulage, mais après c’est pire…

    Bonne journée,
    Noémie

    #23448 Répondre
    Spacemanlegolas

    Faites attention l’automutilation n’est pas une bonne solution même si elle en a l’air (en même temps vu que ça libére c’est quand même pas mal ?) Faites attention

    Pour tes parents est ce que tu a essayé grâce au conseil de « poussière sur un plan » ?

    Spacemanlegolas

    #23449 Répondre
    PoussièreSurUnPlan
    Participant

    Salut,
    Ce n’est pas idiot comme question, en soit tout va bien, sauf que je suis souvent triste, me scarifie et ai des pensées suicidaires. Et la pedopsychiatre que mes parents me forcent à voir envisage l’hospitalisation, ce que je ne veux surtout pas.
    C’est bientôt les nouvelles élections présidentielles, peut-être y aura-t-il un•e président• qui changera tout dans le bon sens (meme si c’est assez mal parti, parce que certain•e•s candidats paraissent vraiment extrêmement vieux jeu).
    Je comprends, c’est vrai que si l’on ne veux pas de psy, on avance pas. Tu pourrais peut-être leur laisser une chance ?
    Si ce n’est pas indiscret, pourquoi tu ne vois plus cette amie ? N’y a-t-il pas un•e prof qui paraît plus sympa que les autres avec laquelle•lequel tu pourrais discuter ?
    Je ne sais pas trop pourquoi je me scarifie, mais je sais un peu près pourquoi j’ai commencé. En fait, c’était surtout parce que j’ai commencé à me poser des questions. Mais c’était il y a un an, maintenant ça empire. Et toi, tu voudrais arrêter la scarification ou pas ?
    Je suis là si tu as besoin de parler,
    Bonne journée

    #23455 Répondre
    nono.t
    Participant

    Re,

    Je comprends, c’est pareil pour moi… Pourquoi ne veux-tu pas de cette hospit ?

    Il n’y a plus qu’à espérer 🙏

    Peut-être, mais le problème c’est que pour ça il faudrait que je parle à mes parents…

    Ce n’est pas indiscret ! Je ne la vois plus car elle est partie dans un lycée à une demi heure de chez moi, et on se voyait uniquement quand on rentrait elle du collège et moi du lycée. Pour les profs, je sais pas trop encore, je ne voudrais pas que ça remonte à mes parents.

    Moi dans l’absolu j’aimerais bien arrêter, mais c’est compliqué… Ça fait plus de deux ans que je fais ça, et même quand j’arrive à tenir un peu, je trouve toujours un moyen de recommencer… Et toi, est-ce que tu voudrais arrêter ?

    À bientôt,
    Noémie :whistle:

    #23469 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut Spacemanlegolas,

    Je sais que ce n’est pas une bonne solution…

    Non je n’ai pas encore essayé, je ne sais pas si je le ferai tout de suite, mais en tout cas je vais attendre que mes grands-parents partent.

    Je te souhaite une bonne soirée,
    Noémie

    #23485 Répondre
    PoussièreSurUnPlan
    Participant

    Salut,
    Pour l’hospitalisation, je commence à me demander si ce n’est pas une bonne solution, mais ça m’eloignerais de mes amies, je n’aurais plus accès à mon téléphone, et surtout je serais surveillé•e et ne pourrais plus me scarifier.
    Oui, espérons.
    Pour tes parents, si ne te sens pas prêt•e, je te conseilles d’attendre le bon moment, ça viendra.
    Si tu es resté•e en contact avec ton amie, tu peux toujours essayer de la retrouver dans un parc ou quelque part pour discuter. Si tu n’es pas resté•e en contact, tu peux essayer de la recontactée (même si ça peut être dur si tu es timide) (il y a beaucoup de « si » dans ce paragraphe). Pour tes profs, c’est vrai que ça peut remonter aux parents, mais peut-être que comme ça iels comprendront et tu pourras leur expliquer après ?
    Aussi, y a-t-il un•e infirmier•ère ou psychologue dans ton lycée ? Iels sont obligé•e•s de garder tout secret (à part si ça te mets en danger de mort) grâce au secret médical.
    Je comprends, l’automutilation peut être dure à arrêtée si c’est devenu une addiction ou que tu en as besoin. En théorie, si tes problèmes sont résolus, tu finiras par arrêter de te scarifier.
    Je ne sais pas si j’ai envie d’arrêter de me scarifier, c’est un peu le bordel dans ma tête.
    Je suis là si tu veux discuter et/ou te confier
    Bonne journée
    PoussièreSurUnPlan

    #23517 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut,

    Je pense en effet que ça pourrait être une bonne idée, même si je ne connais pas tes problèmes, ça te permettrait de te recentrer sur toi-même. Pour ce qui est de tes amies, dis-toi que ce n’est pas pour très longtemps, et que si ça dure un peu plus, tu devrais avoir des permissions de sortie où tu pourrais les voir. Et pour la scarification, ne penses-tu pas que ça serait une bonne chose que tu arrêtes un peu ?

    Je suis encore un peu en contact avec elle, mais elle et moi ne sommes pas disponible en même temps ces jours-ci… Pour les profs, je n’ai vraiment pas envie qu’ils en parlent à mes parents.

    Il y a un.e infirmier.ère et une psychologue, mais j’en avais parlé à l’infirmière du collège où j’étais, et elle devait avoir oublié l’existence du secret médical, donc je ne suis pas prêt.e à recommencer.

    Oui, je comprends que tu ne sache pas, c’est souvent compliqué… En tout cas, je te souhaite que tu réussisse à te sortir de tout ça 🙏🌹

    Bonne journée,
    Noémie

    #23539 Répondre
    PoussièreSurUnPlan
    Participant

    Salut,
    Maintenant, puisque je refuse l’hospitalisation, iels parlent d’hôpital de jour et/ou du médicament qu’on m’a prescrit et que je refuse de aussi de prendre. Je suis conscient•e que la scarification n’est pas la solution, et que je devrais arrêter, mais même si je me fais un peu moins de mal qu’il y a deux semaines, j’en ai besoin.
    Vous serez peut-etre disponible toi et ton amie dans quelques jours. Tu peux aussi lui écrire un email qu’elle lira quand elle en aura le temps. Pour les profs, je comprends.
    Si tu ne veux absolument pas que l’infirmière révèle certaines choses, tu peux lui demander… normalement elle respectera ton souhait (je hais ce mot, « normalement »). Après c’est vrai que quand on est trahi comme ça, ça ne donne pas envie de recommencer… j’ai vécu la même chose (sauf que c’était parce qu’il y avait un danger selon elleux).
    Merci. Je te souhaite que ça aille mieux pour toi et que tes parents t’acceptent, et que tu réussisses à leur parler.
    Je suis là si tu veux parler.
    Bonne soirée
    PoussièreSurUnPlan

    #23540 Répondre
    PoussièreSurUnPlan
    Participant

    Ah oui j’ai oublié de rajouter qu’il y des structures où tu peux aller voir des psy sans l’accord de tes parents (donc iels ne seront pas au courant si tu ne le veux pas). Si ça t’intéresse, tu peux te renseigner sur le chat de Fil Santé.

    #23576 Répondre
    3toilefilante
    Participant

    Bonjour, je réponds à ton premier message sur le forum. (Je ne suis pas nb mais LGBTQ)
    En fait, vu l’état d’esprit de tes parents, je te conseille de ne rien leur dire. Je sais qu’évidemment cela est compliqué mais le plus important est que tu sois en sécurité. Faire son coming out est bien lorsque nous comment dans un environnement safe et bienveillant qui nous le permet. Tu es encore dépendant.e financièrement d’eux. Mieux vaut attendre ton indépendance. Beaucoup de jeunes LGBTQ traverse cela et je sais que pour le mental, se faire mégenrer par ses parents tous les jours c’est pas fou. As-tu des ami.es à qui tu peux faire part de ta non-binarité ? Je pense que c’est en partie ce qui peut t’aider à tenir. Que ce soit des ami.es virtuel.les ou IRL. Pour ton prénom tu peux toujours le changer (pas officiellement pour l’instant) mais justement ces ami.es dont je te parle pourront utiliser ton nouveau prénom. Prend soin de toi. :heart:

    #23582 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut,

    Désolé.e de ne pas t’avoir répondu plus tôt, nous avons des problèmes avec la WiFi… Du coup je profite de la WiFi du train dans lequel je suis.

    Si ce n’est pas indiscret, pourquoi refuses-tu de prendre ce médicament ? Je sais que c’est compliqué de se passer de la scarification, mais justement une hospitalisation pourrait peut-être t’aider là dessus.

    Je sais qu’il y a des endroits où je pourrais voir quelqu’un, il y a un CMP da’s la ville où j’habite, mais je ne me sens pas capable d’appeler pour prendre rendez-vous, et la MDA la plus proche de chez moi est à 45min de voiture…

    En tout cas, merci beaucoup et à bientôt si ma WiFi le veut bien,
    Noémie

    #23710 Répondre
    nono.t
    Participant

    Salut 3toilefilante,

    Désolé.e de ne pas t’avoir répondu plus tôt, je n’avais pas vu ton message…

    En fait, je pense que mes parents ne me mettraient pas dehors, je pense juste qu’ils ne l’accepteraient pas et qu’ils continueraient de me genrer au féminin, je pense qu’en fait ce n’est pas tant le fait d’être trans qui les gênent, même si quand mon oncle a fait son coming-out ils ont eu beaucoup de mal (surtout ma mère), mais ils pensent qu’il ne peut plus y avoir plus que deux genres.

    Pour mes amis, il y en a deux à qui je pense que je pourrais en parler, mais on ne se voit plus trop ces temps-ci… Et les autres, je n’ose pas trop.

    En tout cas, merci pour ton message et bonne journée,
    Noémie

18 sujets de 1 à 18 (sur un total de 18)
Répondre à : Non-binarité
Vos informations :




:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 


<a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

Bouton retour en haut de la page