Phobie scolaire, dépression, scarification

  • Ce sujet contient 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Melody2007, le il y a 3 mois et 3 semaines.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #25393 Répondre
    Melody2007
    Participant

    Je m’appelle Marie, j’ai 15 ans, et j’ai des idées suicidaires depuis que j’ai 10 ans. A 12 ans, j’ai failli prendre des médicaments dans le but de me suicider et je me suis scarifiée à de nombreuses reprises. A 13 ans, j’ai continué à me scarifier. Entre l’âge de cinq ans et aujourd’hui, j’ai vu en tout 10 psychologues et 4 ou 5 psychiatres mais ça n’a pas suffit. A 14 ans j’ai continué à me scarifier sauf qu’en octobre 2021, alors que j’étais en seconde depuis un mois (j’ai sauté une classe), j’ai commencé à faire une phobie scolaire. En mi octobre, j’ai pris des médicaments et une semaine plus tard, j’ai fait une tentative de suicide, avec des médicaments. J’ai été diagnostiquée en dépression par ma psychiatre. J’ai passé deux mois et demi à la maison sans école jusqu’à mon hospitalisation dans une unité spéciale de fin décembre à mi janvier. Juste après mon hospitalisation, j’ai eu 15 ans. Les premiers jours qui ont suivi mon séjour au centre hospitalier, je me sentais bien. Mais ensuite il a fallu retourner au lycée et à chaque fois que je dois y aller, j’ai super peur, c’est horrible. Je me sens complètement découragée par l’école et j’ai l’impression de tout trouver insipide. Je me sens super stressée alors que j’ai pourtant un PAI qui me permet d’avoir des aménagements, j’ai des professeurs bienveillants et contrairement à beaucoup d’année scolaires que j’ai faites, j’ai la chance d’avoir des amis qui me soutiennent cette année. Pourtant, aujourd’hui, je n’ai pas eu le courage d’aller au lycée, et j’ai repris la scarification, avec des idées suicidaires très présentes. Je sais plus quoi faire, j’ai l’impression d’avoir ma place nulle part, et je me sens dégoûtée de la vie, je suis tellement triste…

    #25482 Répondre
    Acacia
    Participant

    Bonjour Marie,
    Je suis en quatrième, même si ça peut te paraître un mensonge, ou étrange… Je te comprends. Je ne suis pas dans ta tête, et j’ignore tout de tes pensées (pas facile à saisir, l’émotion d’un visage, à travers un écran d’ordinateur). Cependant, je sais depuis maintenant deux ans et demi ce que fait le sentiment d’avoir des professeurs bienveillants, de bons amis, un programme scolaire adapté… Mais d’être dans l’établissement partout sauf à sa place. J’ai eu, et je pense que j’en aurais encore, de nombreuses envies suicidaires, ou de me droguer aux médicaments pour oublier. Je sais ce que c’est d’avoir peur, même du nom, de ton lycée ou de tes camarades (parfois j’en pleure à la simple évocation). Je sais ce qu’est le fait de n’avoir plus envie de vivre, de mourir foudroyée, instantanément, de faire des choses que l’on ne devrait pas comme se blesser pour oublier, ou justement pour se souvenir et se punir (je pense que cela doit être un mélange de cela pour moi). Je sais ce qu’est le sentiment de ne pas avoir de place, voir pas le droit d’exister.
    Si tu voulais une solution miracle, je n’en ai pas, malheureusement. Cependant, je veux que tu saches que tu n’es pas seule. Pas seule à le subir, même si tu le sais déjà et que ça peut te paraître un peu lointain. Et pas seule dans la vie.
    Si tu veux, on pourra continuer de parler. Je sais que j’aurais bien aimé, durant mes pics d’envie de mort, que quelqu’un le fasse pour moi. Mais je comprends également que tu sois déçue, déçue par ce message insignifiant, dans lequel tu ne trouveras pas de fausse-solution-miracle-instantanée, et dans lequel tu ne pourras pas, juste pour 5 minutes, rêver d’une vie paradisiaque précommandée pour la semaine prochaine.
    Je te souhaite bon courage, en tout cas, et reste en vie, tu manqueras à énormément de gens, y compris, peut-être pour certains aspects de ta personnalité, à toi-même.

    #25582 Répondre
    Melody2007
    Participant

    Salut ! Alors déjà merci beaucoup pour ta réponse, ne t’inquiète pas ce n’était pas des messages avec des solutions miracles que j’attendais, parce que c’est pas aussi simple que ça, donc ton message me convient très bien. Même si comme tu dis tu n’es pas dans ma tête donc tu ne peux pas connaître toutes mes pensées ou tout ce qui fait que je me sens pas bien, je te crois quand tu me dis que tu me comprends. Quand tu m’as donné ta propre expérience des choses, par exemple le fait que rien qu’entendre le nom de ton collège te faisait alors que tu as pourtant des bons amis, des bons profs, etc, je me suis immédiatement reconnue dans ce que tu disais. Donc je pense effectivement qu’on vit quelque chose de similaire. Tu arrives à aller au collège de temps en temps au moins ou tu n’y vas plus du tout ? Et encore merci pour ton message, qui me touche beaucoup 🙂

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
Répondre à : Phobie scolaire, dépression, scarification
Vos informations :




:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 


<a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

Bouton retour en haut de la page