Triste vie

  • Ce sujet contient 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Kiwi, le il y a 11 mois.
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #42375 Répondre
    Sacha8373
    Participant

      Bonjour tout le monde,

      J’ai 21 ans, je prépare un bac+3, j’ai un “amoureux” en distanciel et aujourd’hui j’ai besoin d’écrire ce que je ressens et ce que je vis.

      Depuis l’été dernier j’ai commencé une alternance dans une grande ville loin de mes proches avec mon premier studio (hors des logements Crous). L’ambiance avec mes collègues de travails est plutôt bonne, bien qu’au début ils me considéraient vraiment comme un gamin. Côté école ça se passe plutôt bien malgré une ambiance entre étudiant qui est très compétitif (trop même…), j’ai des cours chiants à mourir comme des cours passionnant et des profs ayant un bon été d’esprit et d’autres qui sont complètement ignares.

      Concernant mon intégration dans cette nouvelle école, j’ai énormément de mal à y trouver ma place puisqu’il y a déjà cette atmosphère de compétition qui est pesante, mais il y aussi ceux qui jouent à : “C’est moi qui ait raison et toi tu dis n’importe quoi.”.. Je déteste ces gens qui se croient totalement légitime de cracher ouvertement à la figure des uns et des autres puis qui ne se remettent jamais en question. Ce sont vraiment des personnes néfastes. Dit comme ça on dirait que je suis quelqu’un qui ne se remet jamais en question. Sauf que si. Lorsque j’ai tort, généralement je me remet en question, mais lorsque je suis sur de moi, je remuerai ciel et terre pour prouver que c’est le cas. Vous l’aurez compris, je ne peux pas me lier d’amitié avec des gens pareils.

      Pour revenir sur mon cas, je ne suis pas quelqu’un de méchant et de “grande gueule”, je me contient énormément face aux personnes en désaccord avec moi au point de leur donner raison quand elles sont butées. J’ai souvent ce sentiment que l’on me prend pour un idiot alors que je sais pertinament que je n’en suis pas un (du moins c’est ce que je crois…). Sur le plan scolaire à l’école et même au collège, j’étais vraiment pris pour le “cancre” ou encore le “cas désespéré”. L’école et le collège ne m’ont jamais intéressé, sauf les cours de technologies, de SVT et de Chimi où je trouvais un réel intérêt pour ces matières. J’avais des résultats pas terrible, notamment en mathématiques où je ne comprenais et je ne comprend toujours pas. Pourtant le métier que je me prépare à exercer est très vendu et prisé par les matheux. Vers la fin du collège, j’ai été confronté à la conseillère d’orientation qui m’a littéralement cassé me disant qu’avec mes résultats je serai menuisier. Bref, je ne l’ai pas écouté, car je savais ce que je valais et ce que je voulais.

      Bref, depuis que je suis arrivé dans cette nouvelle ville, je ne me suis jamais senti aussi seul. Cette solitude me remet tout le temps en question et change totalement ma vision par rapport à ma “famille”. Depuis que je suis loin d’eux, j’ai rarement des nouvelles si je n’en demande pas. Lorsque j’appelle ma propre mère j’ai ce sentiment absolu de la déranger et pareil pour toute ma famille… J’ai presque une dent contre eux, car au final je me soucis d’eux et eux non. Depuis 1 an (ça fait long), j’entretiens une relation à distance avec un fabuleux garçon. Là aussi cette solitude ambiante a changé ma vision par rapport à lui… J’ai le sentiment qu’il ne se souci pas de moi, puisque généralement je dois entamer la discussion pour avoir de ses nouvelles et quand j’évoque le fait que ce serait sympa que l’on se voit en vrai, il me trouve toujours une excuse… Je devais rompre avec lui je sais, mais je ne veux pas car aujourd’hui c’est la seule chose qui me donne de l’espoir.

      Côté amitié, je n’ai qu’un deux amis, dont un troisième que j’ai récemment ghosté parce qu’il me contactait uniquement par intérêt. Par exemple, c’était pour me demander de lui faire des travaux du style : “Je ne sais pas faire ça, est-ce que tu pourrais me le faire ?”. Bref une amitié à sens unique.

      Ma vie sociale est une véritable catastrophe du fait que j’ai un copain dont j’ai l’impression qu’il se fiche de moi, des amis et une famille qui ne sont pas vraiment présents quand j’ai besoin d’eux. Je vous épargne ma vie sexuelle qui est égale à ma solitude, je n’ai jamais eu de relation du haut de mes 21 ans, ça me fait pas mal culpabiliser… Même j’ai très envie de découvrir ce coté…

      On me dit que je devrais sortir pour sociabiliser, sauf que je ne sais pas pourquoi, mais j’ai peur de sortir et de me retrouver seul face au monde. Rien que sortir faire les courses m’angoisse. Depuis mon arrivée dans cette ville mes journées se résument à “métro, boulot, dodo”, le week-end est devenu un supplice puisque je ne fais absolument rien de mes journées à part travailler pour obtenir mon diplôme, faire mes courses pour me nourrir la semaine et faire mes machines. D’ailleurs les week-ends je ne trouve pas la force de me lever de mon lit, ce qui fait que je traîne au lit jusqu’à midi tout en loupant mon déjeuner que je remplace allègrement par un petit déjeuner peu nourrissant…

      Aujourd’hui j’en ai marre, pas plus tard qu’hier j’avais envie de pleurer parce que ma vie est vraiment pourrie. Je me demande ce que je serai quand j’aurai fini mes études, j’aurai un travail et un salaire correct c’est cool. Mais que sera t-il de ma vie ? Vais-je continuer de vivre dans cette ville ? Vais-je un jour avoir un copain aimant et attentionné ? Vais-je un jour avoir des amis ? Vais-je sortir de cette solitude ?

      Si la vie ne se résume qu’au travail et au je m’en foutisme des gens, je pense que “vivre” ne sera pas fait pour moi. Et encore je doute que ce qu’il me vient en tête, j’aurai le courage de le réaliser…

      J’ai encore beaucoup à dire, j’espère que je ne vous ai pas perdu dans cet écrit puisque je divague beaucoup.
      Merci d’avoir le temps de lire.

      #42415 Répondre
      Kiwi

        Ce que ça m’énerve de lire des témoignages sur les conseillères d’orientation qui nous cassent effectivement il ne faut pas les écouter :negative: tu as bien fait.
        J’en ai vu une moi aussi il n’y a pas si longtemps en 2022 pour changement de filière elle n’a fait que me casser pareil. A me dire que sortant d’un Bac S elle ne trouve pas pertinant que j’aille en Licence de santé 🤔. Elle me dit mais c’est pour quel métier, tu sais pas dans quoi tu te lances bah non effectivement j’sais pas puisque je débute :yahoo: une vrai nulosse :wacko: Pour finalement ne pas me changer de filière j’ai dû me faire entendre auprès de la direction là-bas. Ah ouais mais faut pas les écouter.
        Pour le fait de se sentir seul, je vis toute seule également. Peut-être que parler entre jeunes sur des réseaux peut aider à se sentir moins seul. Moi c’est que je fais perso je parle beaucoup en virtuel 😄

      2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
      Répondre à : Triste vie
      Vos informations :




      :bye: 
      :good: 
      :negative: 
      :scratch: 
      :wacko: 
      :yahoo: 
      B-) 
      :heart: 
      :rose: 
      :-) 
      :whistle: 
      :yes: 
      :cry: 
      :mail: 
      :-( 
      :unsure: 
      ;-) 
       


      <a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

      Bouton retour en haut de la page