Vivre en société

Sommes-nous tolérants ?

image_pdfimage_print

Deux hommes qui se serrent la mainDu latin tolerare : supporter. Le mot « tolérance » définit la capacité de chacun à accepter ce qu’il désapprouve… Intéressante cette idée 😉 ! Cela signifie que nous avons le droit de ne pas être d’accord, de ne pas comprendre, de nous opposer, de nous méfier même d’une personne, d’une manière de s’habiller ou de parler, d’un mode de pensée, d’une règle… tout en trouvant la ressource en nous de l’accepter et de la respecter.

Au sens moral, la tolérance est considérée comme une vertu. Mue par notre volonté propre, elle se développe au fur et à mesure des expériences et pousse chacun d’entre nous à agir bien.

La tolérance s’associe aux notions de respect, de liberté de conscience et d’ouverture d’esprit sur soi et sur les autres… Pour aller vite, on pourrait dire que la tolérance fait partie des éléments constitutifs de notre société, qui permettent aux hommes d’arriver à bien vivre ensemble.

La tolérance : se confronter à la différence

Qu’est-ce qui nous dérange en général … au point parfois d’être insupportable ?

Ce qui heurte, ce qui gêne et qui parfois rebute, c’est souvent ce qui est différent de nous. La différence bouscule nos repères, ce qu’on a appris, ce qu’on a l’habitude de voir, d’entendre, de croire… Le premier réflexe de tout à chacun pourrait être de la rejeter, parce que se confronter à la différence nous oblige à nous confronter à nous-mêmes, à nos propres représentations, à ce que nous sommes… C’est être « contraint » de se poser la question : et s’il existait une autre façon d’être ou de penser, pourrait-elle être « aussi bien » que la mienne ?

Articles similaires

Si la différence fait peur, c’est parce qu’elle représente tout ce qui est méconnu. Elle peut prendre bien des formes : une façon de parler, de s’habiller, de bouger, de vivre, des convictions politiques ou religieuses, une origine culturelle ou ethnique, une orientation affective et sexuelle, un milieu social, un trait physique, un handicap, etc….

Lorsqu’on ne connaît pas, on ne peut pas comprendre ; et bien souvent, lorsqu’on ne comprend pas, on préfère se dire qu’on n’aime pas.
Etre tolérant, c’est aller au devant de l’ignorance, pour mieux comprendre la différence, l’accepter mais aussi en être enrichi personnellement.

La tolérance : une attitude au quotidien

Être tolérant peut faire partie de nos valeurs et nos « principes », mais il s’agit surtout d’une attitude à vivre jour après jour. En son for intérieur, on peut avoir l’impression que la tolérance, ça nous connaît 😉 ! Dans la pratique, ce n’est parfois pas si vrai que ça … non ?!

Un exemple : un élève débarque dans votre classe en cours d’année, il vient d’un pays étranger. Il ne parle pas bien français, a des attitudes que vous trouvez « bizarres », il ne connaît pas bien les « codes » qui régentent la vie de votre groupe mais dont vous ne vous rendez même plus compte 😉 et semble tout faire de travers… Alors d’emblée, vous le « catégorisez », vous ne cherchez pas trop à aller vers lui parce qu’il est pour vous comme un extra-terrestre. Il vous intrigue et vous met un peu mal à l’aise, un peu comme si inconsciemment, vous le ressentiez comme un potentiel danger. Et puis, vous avez déjà tous vos copains, alors vous n’avez pas besoin de lui !

Et si vous décidiez d’avoir la « Tolérance attitude » 😉 ?!
C’est vrai, cela demande un effort… Être tolérant, ce n’est pas choisir la facilité ! En lui adressant la parole, en s’intéressant à lui et à ce qu’il aime, en l’invitant à partager des moments sympas, vous apprendrez à le connaître, à découvrir qui il est derrière toutes ces petites choses que vous ne comprenez pas. Et même si vous ne parviendrez peut-être jamais à y adhérer, vous arriverez à y mettre du sens, et donc à mieux les accepter. Cela vous fera un pote de plus et vous aurez certainement appris plein de choses nouvelles et inattendues. Des ressources pour vous sentir bien vous –mêmes et avec les autres dans votre vie actuelle et future !

La tolérance peut aussi se transformer en action : c’est aussi être attentif et prêt à réagir contre l’intolérance ! Comme le disait Hyppolyte Taine (philosophe et historien français du XIXème) : « N’ayez d’intolérance que vis-à-vis de l’intolérance »…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page