L'alimentation au quotidien

Ce que l’alimentation dit de nous

image_pdfimage_print

alimentationPortez à la bouche, mâchez, avalez, digérez… c’est mangé ! Le fait d’ingérer des aliments paraît assez simple en théorie. En pratique, cet acte répété plusieurs fois par jour n’est pas anodin et est lié à de nombreux aspects de notre vie et de notre personnalité.

Vivre pour manger ou manger pour vivre ?

Chacun sa réponse mais ce qui est sûr c’est que manger et vivre sont intimement liés. S’alimenter est vital dés notre conception. La faim est un signal bien utile pour sentir que le corps demande son « carburant » pour continuer la route. Au-delà du corps il y a le « goût de vivre » et lorsque le moral n’y est pas, la faim est rarement au rendez-vous. Quand on n’a pas la pêche (tiens un fruit !), qu’on se traîne comme un légume (tiens ça aussi ça se mange !), les repas ont souvent moins d’intérêt. L’expression « avoir un grand appétit de vivre » en témoigne bien.

La gourmandise est une bonne qualité ?

Si l’on mangeait uniquement selon les besoins de notre organisme, on se passerait facilement de la sauce de grand-mère ou du supplément chantilly, or ce n’est pas vraiment le cas ! Et oui il s’agit aussi de plaisir dans cette histoire. Le sucre en particulier est souvent synonyme de réconfort.

Dis-moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es

Articles similaires

Nos habitudes alimentaires sont fortement influencées par ce que les parents ont choisi de nous faire manger. On connaît et on aime aussi les plats typiques de sa culture ou de sa région. A cela s’ajoute notre sensibilité : salé, acide, gluant, croustillant… chacun ses préférences. Fromage après ou avec la salade, grandes bouchées ou petites cuillerées, chacun son truc. La manière de prendre un repas est très personnelle, en même temps il va falloir s’accorder avec les autres.

On ne regarde pas dans l’assiette de son voisin !

En effet le repas est très souvent un moment de partage à plusieurs. On ne mange peut-être pas de la même manière suivant où l’on est et avec qui.

Repas de famille

A la maison vous détestez les épinards mais vous en reprenez deux fois lorsque vous êtes chez votre meilleur-e ami-e ? Les plats préparés par les parents ont un goût particulier, celui de l’intimité de la famille. Si l’on peut avoir hâte de retrouver le repas de famille après une grosse journée par exemple, il arrive qu’on en fasse une indigestion. Les conflits peuvent se nouer au sujet de la façon de manger. Rien que le fait de venir à table n’est pas toujours évident : devoir à finir, pas envie de parler, copine à appeler.

Du sein au biberon, de la cuillère au couteau, du sandwich entre deux cours jusqu’à l’achat de son premier four, on apprend à se nourrir tout au long de sa vie. On est libre de choisir ce que l’on mange et comment on le fait. Ce qui est sûr c’est que c’est un aspect essentiel de la santé dont chacun est responsable pour lui même.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page