Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 9 octobre 2014

Drogues et acné, les questions difficiles à poser

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

garçon-acnéQuels sont les effets des drogues sur l’acné ?

Les drogues quelles qu’elles soient altèrent les comportements et ont un effet plus ou moins visibles immédiatement sur la santé. D’une façon générale, elles modifient les défenses immunitaires. Celles de la peau sont donc aussi concernées. C’est pourquoi on peut supposer qu’elles risquent de gêner l’effet des médicaments qui devront agir sur une peau qui se défend moins. A l’inverse, aucune amélioration de l’acné n’a été observée suite à la prise de produits psychotropes. Cependant, actuellement, il est impossible d’être catégorique car les études n’ont pas pu encore le prouver.

Toutes les drogues ont-elles les mêmes effets ?

Dans la mesure où toutes les drogues n’ont pas été testées sur les traitements de l’acné, il est difficile de donner une réponse unique et certaine. Cependant, certaines drogues comme les dérivés des amphétamines peuvent venir se fixer sur les récepteurs de la peau, notamment au niveau des glandes sébacées et des kératinocytes, cellules qui constituent notre peau. Une fois fixées sur la glande sébacée, ces drogues peuvent augmenter excessivement la production du sébum (graisse de la peau), responsable en partie de l’acné. De la même manière les kératinocytes qui constituent notre barrière cutanée vont être modifiés, ce qui peut contribuer à la formation des fameux points noirs.

Une autre drogue comme la cocaïne peut provoquer une augmentation des risques d’abcès ou d’éruption dont les boutons sont proches des boutons rouges à points blancs de l’acné (pustules) mais plus étendus sur le corps. Ceci est dû à la multiplication des bactéries ou champignons sur la peau dont les défenses sont diminuées par l’usage des drogues.

Que faire si j’ai de l’acné et si je consomme des drogues ?

Si votre acné ne s’améliore pas avec le traitement ou même s’aggrave, il est important d’en discuter avec votre médecin. Lui parler de vos habitudes de vie comme l’alimentation, l’hygiène mais aussi la consommation de produits psychotropes lui permettra de trouver le traitement le plus adapté. Votre médecin est une personne de confiance, tenue au secret professionnel. N’hésitez pas à lui demander de l’aide si, au détour d’une consultation pour l’acné vous évoquez votre consommation de produits. Il vous orientera alors vers un spécialiste si vous pensez avoir besoin d’aide.

Votre peau est le reflet de l’état de santé de votre organisme. Écoutez-la !

Cet article a été écrit en partenariat avec le Groupe Expert Acné (GEA).

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Une réflexion au sujet de « Drogues et acné, les questions difficiles à poser »

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)