Répondre à : Je n’ai plus envie de vivre

#31790
feedle
Participant

J’ai été stupide. Comment est-ce que j’ai pu croire une seule seconde que les choses auraient pu s’arranger. J’ai été con. Encore une fois. C’est ça mon problème. Je n’apprends pas de mes erreurs.

Ouais je l’ai enfin eu ce maudit bachelor. Est-ce que je suis content? Pourquoi je le serais? Tous mes efforts n’ont servi qu’à me donner une note à peine au dessus de la moyenne. J’ai l’impression de ne pas mériter mon diplôme. J’ai été l’un des pires de la classe. J’ai l’impression qu’on me l’a donné par gentillesse, en mode « c’est bon, voilà, on te le donne maintenant ce putain de bachelor! T’es content? ». Au lieu d’être heureux ou au pire content d’avoir pour une fois réussi quelque chose, je ne ressens qu’une immense sensation de vide.

Est-ce que des années de souffrance m’auront permis de trouver enfin un contrat d’alternance, chose que je recherche depuis un an? Non. Au début, je croyais que c’était parce que les bureaux d’études n’engagent qu’à temps plein, mais c’est faux. 3 des gens dans ma classe ont réussi à en trouver. Je sais pas où j’ai foiré. Est-ce que c’est avec mon CV? Mon Book? Où est-ce que mon profil a suffi à lui tout seul à les refroidir? Je sais pas comment le décrire, mais je suis dans un état de désillusion. Avant, trouver du travail c’était facile. Maintenant, il y a du travail nulle part, et aucun chef d’entreprise ne veut employer des nouvelles personnes parce que « gneu gneu les charges… ». Je suis pas riche. Je suis encore financièrement dépendant de mes parents, qui me payent déjà mes études et mon loyer. Et les prix qui arrêtent pas d’augmenter. En 2019 je pouvais faire des courses pour 1 mois avec 50€. Aujourd’hui je paye presque 50€ par semaine. J’ai peur que le jour où je serais indépendant financièrement, j’arriverai pas à m’en sortir. J’ai besoin de ce travail. Et plus je tarderai à en trouver, plus mes parents vont me mettre la pression là-dessus. Et j’ai beau leur expliquer mais ils sont trop cons pour comprendre que les entreprises d’architecture du paysage ne prennent pas de stagiaires ou de jobs d’été.

Est-ce que mes années de souffrance m’ont permis d’enfin trouver l’amour? Non. Je ne fais que répéter les mêmes erreurs, et je suis repoussant pour les filles aussi bien par mon physique que par ma personalité. Non « ça » ne viendra pas. Je ne vous crois plus. Je ne crois plus en vos mensonges. Ça fait 23 ans que vous me le répétez, 23 ans que je n’ai jamais entendu « je t’aime », 23 ans que je n’ai jamais embrassé de fille (ou plus que ça), donc à un moment il faut arrêter de se moquer de moi. Et puis n’allez pas me dire que ça ne dérangerait pas une fille de sortir avec un mec chelou de 23 ans sans aucune expérience. Toutes les filles que je connais m’ont avouées qu’elles n’auraient pas envie de sortir avec un gars sans expérience (« j’ai pas envie de devoir l’entraîner en permanence »). Non. Les filles veulent des mecs virils, grands, forts, musclés, avec des poils sur le torse, avec des cheveux blonds et des yeux bleus et un visage « de mec », elles veulent quelqu’un d’assuré, de drôle, quelqu’un avec qui elles se sentiraient en sécurité, et bien sûr qui a de l’expérience et de la maturité. Je n’ai rien de tout ça, et s’il y avait vraiment des filles qui rechercheraient autre chose, alors je ne serai pas ici en train d’écrire ce paragraphe. Je n’ai plus aucun espoir. Traitez moi d’incel si vous voulez. Ça n’a plus aucune importance. De toute façon l’incel va soit changer très vite miraculeusement, soit ne plus vivre très longtemps.

Est-ce que ça m’a permis d’accomplir mon rêve ? Non. Après l’échec de mon premier roman, j’ai commencé à écrire le deuxième il y a exactement un an. Mais j’ai l’impression que ça va se répéter exactement comme pour le premier: 3 personnes seulement vont le lire, et aucune maison d’édition n’acceptera de le publier.

Est-ce que ça a amélioré les relations avec ma famille? Non. Comme avant, pas une seule vacances chez mes parents ne se passe sans qu’on se dispute à un moment ou un autre, pour des raisons débiles. Ils ne se sont jamais soucié de mon bonheur, et tout tourne toujours autour d’eux. Ils sont égoïstes et veulent toujours avoir raison. Ma réussite, c’est leur réussite. Je n’ai de toute façon jamais eu l’impression d’avoir ma place dans cette famille. Quand je la voie, mes deux parents et mes deux frères, ils ont l’air beaucoup plus « complets ». J’ai l’impression de ne pas être comme eux, de ne pas penser comme eux, d’avoir eu la mauvaise famille.

Est-ce qu’au moins je me suis fait des amis? Je ne sais pas si on peut aller jusque là. Oui, je me suis fait des amis, mais je sais très bien que ça va être exactement comme chaque fois que je quitte un établissement: on va arrêter de se parler et lentement perdre contact. Oui, si je fais des efforts pour aller vers eux je peut ralentir ça, mais pas l’empêcher. Eux ne font jamais de pas vers moi. Ils m’oublient, et s’en foutent de moi. Tout le monde s’en fout de moi. Ce cycle d’amitié temporaire est condamné à se répéter encore et encore.

Plus rien ne me motive. Je passe mes journées sur mon téléphone, n’étant plus motivé par aucune de mes passions. Je n’ai aucun but. Plus rien ne me raccroche à la vie. Le monde autour de moi me déprime. Cette société est méprisante, égoïste, hypocrite et malsaine. Les gens sont tordus et méchants, ne sont motivés que par l’argent, et appellent tout ça du « pragmatisme ». La gentillesse et l’honnêteté sont considérées comme des faiblesses aujourd’hui. L’ascension ne se fait plus au mérite, mais à la ruse. Nos dirigeants sont complètement déconnectés de la réalité. Ils nous prennent pour des débiles et ne nous écoutent jamais. Le monde en général est complètement pourri. Les gens ne rêvent plus de paix et de démocratie. Ils rêvent de guerre et de dictature. Ils rêvent de renoncer à leurs droits dans l’espoir qu’ils vivront mieux. L’extrémisme politique et religieux est partout. Il y a de plus en plus de guerres, maintenant même en Europe. Nos dirigeants agissent les droits de l’homme et l’écologie d’une main et avec l’autre ils signent des contrats avec des dictateurs pour des ressources ou pour organiser des événements sportifs. L’écologie, tiens, parlons-en. J’ai l’impression que tout le monde s’en fout. On nous sort que des belles paroles et rien n’est fait. Tout est repoussé. Ils ne parlent que du réchauffement climatique, alors qu’il y a aussi le problème de la déforestation, de la surpêche, de la disparition des espèces, de l’érosion des sols ect. Bref la situation ne fait que s’empirer parce que quelques milliardaires refusent de fermer les usines et ont le culot de nous faire la morale sur l’écologie. Je suis convaincu que tout ça va mal finir. C’est pas un monde qui fait rêver. La vie n’est PAS belle. Comment vous voulez que j’ai envie de continuer à vivre dans un monde pareil?

Je ne vois plus comment ça peut s’arranger. Je n’ai pas ma place dans ce monde. Je ne l’ai jamais eue. Mes séances de psys ne donnent pas grand chose. J’ai l’impression de subir ma vie, que je suis artificiellement maintenu en vie par un dieu sadique qui ne veut pas me laisser mourir. Et chaque jour je me demande si je ne devrai pas finalement enfin passer à l’acte, et sauter de ce putain de pont (et encore, je ne suis même pas sûr qu’il soit assez haut)

Bouton retour en haut de la page