L'image

Image et société

image_pdfimage_print

miroirNous sommes tous en permanence entourés d’images : TV, affiches, photos, Internet, magazines. On fait avec, on en joue, et finalement on ne se rend même plus forcément compte que c’est un peu bizarre et que ça fait quelque chose…

Vivre entouré d’images… c’est pas très naturel finalement

Les images sont tellement là qu’on a du mal à s’imaginer une vie sans image. Pourtant, quand on prend un peu de recul, ça parait un peu fou. Une soirée : on sort son portable et le lendemain les photos sont sur un blog, plein de gens qui n’étaient pas là peuvent voir comme si ils y étaient. On s’ennuie : on allume la télé et là on voit des gens qui s’agitent sans qu’ils soient là dans le salon. On attend chez le médecin : on se retrouve à regarder un magazine où l’on voit des inconnus à moitié nus qui essaient de nous dire que se parfumer est indispensable…

Il y a encore quelques décennies, les miroirs étaient un luxe rare dont la plupart des gens se passaient. Des peintures faites pendant des heures de pose étaient les seules représentations humaines qui existaient ! En bref L’homme ne savait pas comment les autres le voyaient à part en regardant dans leurs yeux et en les écoutant.

Les images : illusion ou réalité ?

On est peut-être tombé dans l’extrême inverse. Déjà, c’est très rare d’être seul sans voir l’image de quelqu’un (même dans sa chambre). Nous passons notre temps entouré de silhouettes, de sourires de gens qui ne sont pas là en chair et en os. Le mirage n’est pas loin, parce que l’homme croit ce qu’il voit.

Articles similaires

Par exemple, si on regarde sur son blog la photo d’un copain en train de rire, on a l’impression qu’il est heureux là, maintenant, tout de suite, alors que si ça se trouve, pas du tout.

Autre exemple : à force de voir des pubs ou des photos de mode, on croit ce que l’on voit ! C’est-à-dire que cette fille est comme ça pour de vrai. Notre cerveau est programmé pour ça. Question de survie, si l’homme voyait un ours dans sa caverne, ce n’était pas le moment de douter !

Et pourtant les retoucheurs sont passés par là. Alors forcément, si on prend une grande fille toute mince (voire plus), que l’on retouche sa photo pour en faire une beauté : ni une, ni deux, le cerveau pense que beauté = minceur. Il y a des siècles, on peignait des femmes rondes et on en faisait des canons : ni une, ni deux, vu que la plus belle chose que l’on avait jamais vu était une femme ronde, la cellulite devenait signe d’épanouissement.

Attention aux mirages ! Il faut pouvoir garder la tête froide. Quand sa propre image devient un problème, que l’on ne se voit même plus comme on est ou que l’on essaie de ressembler à quelqu’un d’autre, il faut faire attention de ne pas se perdre. Si prendre soin de son look est important, il faut aussi se souvenir que l’on n’est pas toujours ce que l’on montre et que les autres ne nous voient pas comme on l’imagine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page