Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 16 janvier 2014

La mythomanie

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

actualite_moisC’est la fille cachée du Président, elle a grandi avec sa mère, recluse dans un château où elle avait tout ce qu’elle voulait quand elle voulait. Elle sort depuis 3 ans avec Justin Bieber qui l’a enfin demandée en mariage depuis qu’ils attendent des jumeaux. C’est une  mytho ?

Définition et description

La mythomanie est une tendance pathologique à recourir aux mensonges sans en avoir conscience : on ne peut pas s’empêcher de mentir. Ce terme, crée en 1905 par le psychiatre Ferdinand Dupré, vient du grec mythos qui signifie légende, et du latin mania, qui veut dire folie. Le mythomane ne se rend pas compte qu’il ment, incapable de faire la différence entre son imagination et la réalité. Ses mensonges ne sont pas intentionnels et n’ont pas pour objectif de tromper l’autre. Ils permettent au mythomane d’être reconnu pour ce qu’il n’est pas. Dupré distinguait 4 types de mythomanies : la vaniteuse (la personne se vante), l’errante (la personne ne cesse de fuir), la maligne (qui compense un complexe d’infériorité par des médisances) et enfin la perverse (fabuler pour escroquer).

Symptômes et diagnostic

Des crises d’angoisse et des déboires avec la loi, une tendance pathologique à altérer la réalité qu’il ne veut pas accepter, pour la rendre conforme à ses propres désirs, et croire que tous sont possibles. Le mythomane ne supporte pas la réalité telle qu’elle est et ne se supporte pas tel qu’il est. Il a besoin que les autres croient à ses fabulations pour y croire lui-même. C’est une pathologie du narcissisme, de l’amour de soi. Parfois simple maladie, la mythomanie peut aussi être symptomatique de désordres psychiatriques plus ou moins graves comme la psychose ou la névrose. Elle sera dans ces cas associée à toute une série de signes caractéristiques de ces troubles.

Il est difficile de trouver une ou des causes bien déterminées. Néanmoins, un choc émotionnel grave pourrait être à l’origine de la fuite de la réalité du mythomane. L’annonce d’une maladie incurable, le décès d’un proche, un échec sentimental, scolaire ou professionnel pourraient favoriser son apparition. Il arrive d’observer dans l’enfance une solitude intérieure précoce et intense, comblée par l’imaginaire, et un manque de soutien psychologique. Bien qu’aimé, le mythomane n’est pas satisfait de son sort et aurait voulu avoir plus d’amour.

Traitements et orientations

Reconnaître une véritable mythomanie peut s’avérer difficile, car il faut savoir discerner un véritable mythomane d’un simple menteur invétéré…
Il n’existe pas de traitement à proprement parler de la mythomanie. Seule, une analyse psychiatrique pourra aider le sujet à retrouver les causes inconscientes de sa maladie, et par là même, offrir une voie vers la guérison. La psychothérapie est difficilement efficace avec ce type de personnes car elles viennent généralement consulter à la demande de leur entourage qui est inquiet pour elles. Or pour qu’une thérapie fonctionne il est nécessaire que la personne soit demandeuse. En plus, une thérapie est une rencontre avec la vérité, ce que le mythomane cherche à fuir !

La mythomanie ne débouche pour ainsi dire jamais sur une authentique guérison. Il est donc difficile  de savoir quelle attitude adopter avec un mythomane. Le suivre dans ses mensonges pour ne pas le heurter, ne l’aide pas : cela contribue à l’enfermer dans son monde imaginaire. Les dénoncer pour le forcer à accepter la réalité est inefficace : il a trop besoin de la fuir, c’est pour lui une question de survie. On reste donc très démuni devant cette pathologie – heureusement rare. En fait, face à la mythomanie d’un proche, il appartient à chacun d’« inventer » l’attitude adéquate, et éventuellement de demander conseil à un psychiatre.

Si vous souhaitez partager avec d’autres vos ressentis ou vos expériences à propos de la mythomanie, cliquez pour participer au FORUM

Mythomanie : aidez-moi s’il vous plaît !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Une réflexion au sujet de « La mythomanie »

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)