Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 31 janvier 2014

La question des transports

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

campagneAlors que certains apprécient leur vie d’adolescent à la campagne, d’autres souffrent de l’éloignement de la ville. Une fois l’enfance passée, les besoins changent, les goûts évoluent. Tout à coup, le terrain de foot ne suffit plus. L’envie d’aller au cinéma ou chez les copains tout seul, le besoin de se rendre au centre de planification, survient et avec lui l’inévitable question d’avoir une voiture. Car le transport en commun, c’est bien, mais parfois rare, contraignant, et cela peut manquer un peu d’intimité.

A la campagne, vivre sans voiture paraît inenvisageable, notamment pour aller au collège ou partir travailler… même s’il est vrai qu’entre vélo, deux roues motorisées, bus et train, il y a toujours moyen d’y arriver !

Dépendre de la voiture … des parents

Lorsqu’on est adolescent, et ce jusqu’à ses 18 ans minimum, il n’est pas possible de conduire sa propre voiture (ni même celle des autres d’ailleurs !). Alors, cela suppose souvent de solliciter ses parents pour se déplacer, et d’être capable, ensemble, de s’organiser. Avant de pouvoir “voler de ses propres pneus”, ce sont les parents qui jouent le rôle de taxis ! Au moment même où on a plutôt envie de vivre sa vie et de devenir indépendant, cela peut être un peu difficile. Il est également possible de s’arranger à plusieurs, avec un voisin, un ami de ses parents ou un frère plus âgé … et alors peu à peu se sentir un peu plus autonome. (Ne vous y trompez pas, vos parents aussi se sentiront plus libres  😉 !)

A 18 ans, on peut être tenté de passer son permis, pour enfin ne plus dépendre de personne. On peut aussi dès 16 ans, apprendre à conduire grâce à la « conduite accompagnée ». Le problème souvent, c’est qu’entre le code, les cours et l’achat d’une voiture, tout cela a un prix. Et à 18 ans, il est rare de pouvoir se l’offrir seul. On préfère alors s’acheter un « deux roues » motorisé.

L’alternative « deux roues »

Plus rapide et moins fatigante qu’un vélo, moins chère qu’une voiture, voici une alternative que beaucoup de jeunes qui vivent à la campagne ont testée. Mais cette alternative, si « magique » qu’elle puisse paraître, reste très dangereuse.

Conduire plusieurs kilomètres sur des petites routes, la nuit en se pensant tout seul, pour rentrer d’une soirée alcoolisée… n’est pas sans risques ! Surtout, lorsque vous avez bu de l’alcool, n’ayez plus d’hésitation : restez dormir chez votre hôte ou débrouillez-vous pour vous faire raccompagner (par une personne qui elle n’a pas bu)!

Pour conduire un « deux roues », et même si pour cela le permis n’est pas exigé, il est important de connaître les consignes de sécurité et de conduire prudemment.

Transports en commun

De plus en plus de communes organisent des réseaux de transport en commun, notamment pour le ramassage scolaire. Économiques et efficaces, plus ils seront utilisés, plus ils seront développés !

L’offre aujourd’hui est réelle pour se rendre à la bibliothèque dans le village voisin, à une rencontre sportive, ou encore chez le médecin …

Depuis quelques années, de nombreuses initiatives ont vu le jour dans les départements. Ainsi par exemple, le département des Côtes-d’Armor propose à ses jeunes un forfait de bus, au même tarif quelque soit la distance parcourue, des horaires adaptés aux rythmes adolescents, ainsi que des destinations spécifiques vers les lieux de soins, ou vers les plages en été.

Et si tout le monde décide de réduire ses trajets automobiles, cette offre va s’accroître. Si se déplacer en voiture c’est partir quand on veut, l’heure d’arrivée est souvent très aléatoire. Les embouteillages compliquent parfois le trajet en voiture alors que le transport en commun est davantage capable de respecter l’horaire d’arrivée ! C’est une chance !

Si vous avez des requêtes, vous pouvez, seul ou à plusieurs, faire entendre votre voix auprès de la municipalité. Tout citoyen a le moyen de solliciter le conseil municipal (notamment par l’adjoint chargé de la jeunesse) pour proposer que des solutions de transport soient envisagées.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)