L'alcoolLa prévention santé

L’alcool au volant

image_pdfimage_print

Jeune femme au volant

Malgré les nombreuses campagnes de prévention lancées ces dernières années, beaucoup de personnes continuent à prendre le volant après une soirée plus ou moins arrosée. Les conséquences s’avèrent parfois extrêmement lourdes : suspension du permis de conduire, emprisonnement, accidents graves voire mortels… Petit rappel des risques encourus.

État de lieux

Les accidents de la route représentent toujours la première cause de mortalité chez les 18/24 ans. L’excès d’alcool est impliqué dans un accident mortel sur trois, voire dans un accident mortel sur deux dans le cas des nuits du week-end !

Actuellement en France, il est interdit de conduire à partir d’un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0,5 gramme par litre de sang. Lorsqu’on atteint ce seuil, les risques d’accidents sont déjà multipliés par 2… Ce seuil légal, à quoi correspond-t-il donc vraiment ?

0,5 g/l  équivaut à environ 2 verres d’alcool. Or deux verres de quoi, pour qui ?

Articles similaires

ATTENTION : la dose d’alcool n’est pas la même partout. Chez soi, on a par exemple tendance à augmenter les quantités servies. Le type d’alcool ingéré a aussi son importance : un alcool fort fait monter le taux d’alcoolémie dans le sang plus rapidement. Enfin, on n’est pas tous égaux face à l’alcool. Le poids, la taille, l’hygiène alimentaire ou encore la santé en général sont des facteurs qui peuvent influencer le taux d’alcoolémie. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas boire du tout lorsqu’on sait qu’on va conduire, et de refuser de monter dans la voiture d’un conducteur qui a bu.

A savoir : même en petite quantité, l’alcool ralentit nos réflexes… On met plus de temps à analyser une situation, à prendre une décision. Le temps de réaction normal est d’une seconde environ. Dès 0,5 g/l, le temps de réaction peut atteindre 1,5 seconde. Ainsi, une voiture roulant à 90 km/h parcourt 25 mètres en 1 seconde et 37 mètres en 1,5 seconde. Cela parait peu mais ce sont ces 12 mètres qui peuvent faire la différence entre la vie et la mort ! Les temps de réaction augmentent ensuite considérablement avec des taux d’alcoolémie encore plus élevés. L’alcool modifie également notre perception. Il rétrécit notre champ de vision et altère l’appréciation des distances et des largeurs. Sous l’effet de l’alcool, un conducteur peut décider, devant un obstacle, de freiner sur une distance trop courte pour s’arrêter ou, devant un passage plus étroit que sa voiture, d’essayer de passer quand même. Il aura du mal à maîtriser la voiture et à contrôler sa trajectoire : lui et ses passagers sont en danger !

« C’était le 28 septembre – vers 8h00 du matin mes 2 copains rentraient de boite ils avaient bu toute la nuit, pas vraiment en état de prendre la route ils l’ont prise quand même […] quelques minutes plus tard ils changent de côté sur la route pour faire la course avec une autre voiture de copains mais une voiture est arrivée en face et les a percuté de plein fouet. L’un avait 23 ans et l’autre venait de fêter ses 19 ans. » Extrait du FORUM Drogues

« Mon pote, il avait 20 ans. Il les fêtait ce soir-là. Avec 3 autres copains, ça s’est passé alors qu’ils rentraient. Un carton : 4 morts. Une amie, 20 ans, elle aussi. Sa voiture s’est enroulée autour d’un arbre. 3 morts. Le plus jeune de la bande avait 17 ans. » Extrait du FORUM Drogues 

Pour dessoûler

Par ailleurs, avant prendre la route, il est important de savoir que rien n’efface les effets de l’alcool : une douche froide, un café, du salé, une cuillerée d’huile… aucun  » truc  » ne permet d’éliminer l’alcool plus rapidement. Pour dessoûler, il faut tout simplement laisser le temps agir et attendre que le foie ait complété son processus de transformation de l’alcool. En moyenne, il faut compter une à deux heures pour éliminer un seul verre ! N’hésitez donc pas à prendre un taxi ou à dormir sur place si vous avez trop bu et surtout, soyez prudents et conscients des dangers AVANT de commencer à boire.

Le lendemain de la fête, malgré la fatigue, on est parfois amené à prendre le volant pour rentrer chez soi. Les effets de l’alcool perdurent le jour après et s’accompagnent des difficultés de concentration et d’une baisse importante de la vigilance et de la mémoire. Cette baisse de performance se traduit par une altération des capacités de conduite, comme observé dans des études réalisées dans un simulateur de pilotage d’avion par exemple.

Alcool au volant : conséquences juridiques

Même en n’ayant bu que quelques verres, on risque gros…

Si votre taux d’alcool est compris entre 0,5 et 0,8 gramme par litre de sang, vous risquez au moins une amende forfaitaire de 135 euros et la perte de six points du permis de conduire. Au-delà de 0,8 g/l (environ 3 verres d’alcool !), vous risquez 2 ans d’emprisonnement, 4 500 euros d’amende et une suspension voire une annulation du permis de conduire. Sans oublier le risque de conclure la soirée par un accident mortel où vous, votre copine/copain ou l’un de vos amis pourrait perdre la vie. Cela en vaut-il la peine ?

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page