Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 29 novembre 2018

L’association Jeunes AiDants Ensemble

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Prenons le temps de faire connaissance avec l’association Jeunes AiDants Ensemble (JADE) qui met en lumière les enfants, adolescents et jeunes adultes qui soutiennent au quotidien un proche malade ou en situation de handicap.

Françoise Ellien, présidente et cofondatrice de l’association a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

FSJ : Bonjour Françoise, pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre association ?

Françoise Ellien : L’association Nationale JeunesAiDantsEnsemble, JADE, a été créée pour rendre visible les jeunes aidants, leur offrir un temps de répit, un lieu d’expression via un média artistique (le cinéma) et la possibilité de faire communauté (afin d’éviter l’isolement).

En France, le nombre de jeunes aidants est estimé à 500 000, pourtant ils sont invisibles. Ces aidants sont des enfants, des adolescents, des jeunes adultes de moins de 25 ans qui apportent une aide régulière à un proche parent (mère, père, frère, sœur ou grand-parent) atteint d’une maladie ou en situation de handicap, et/ou en perte d’autonomie.

Nous menons également des actions de sensibilisation auprès des médias, des professionnels de la santé, du social, du médico-social, de l’éducation nationale et des pouvoirs publiques afin que ces jeunes soient reconnus dans leur fonction d’aidant.

 

FSJ : Avez-vous l’impression que les ados aidants vivent une adolescence différente des autres ados ?

Françoise Ellien : Les adolescents qui vivent avec un proche parent malade ou en situation de handicap parlent peu de leur situation et ne se reconnaissent pas dans le terme jeune aidant. Pourtant, certains d’entre eux vont apporter un soutien significatif à leur proche à la fois sur le plan émotionnel et pratique : ce sont donc bien de jeunes aidants !

Et cette situation a parfois un effet sur leurs loisirs et leur socialisation : les jeunes aidants ont plus de responsabilités, ils sont plus inquiets pour leurs parents, plus isolés et ils restreignent leurs activités. Leur situation peut avoir un effet sur leurs apprentissages et leur scolarité : absence, retard, fatigue, manque de concentration ou d’attention, harcèlement scolaire, faibles performances scolaires, difficultés à participer aux activités extrascolaires, à se faire des amis, manque de temps pour faire correctement ses devoirs et travailler à la maison.

Les jeunes aidants ont plus de risques que les autres de vivre un décrochage scolaire, une dépression, de l’anxiété et des troubles du comportement. Certains éprouvent aussi des douleurs physiques (mal de dos, maux de tête) et ils sont nombreux à évoquer des problèmes de sommeil, d’alimentation et de mal être (automutilation, idées suicidaires…). Ces risques seront là tant qu’ils seront niés dans leur fonction d’aidant.

Cependant il a aussi été démontré par plusieurs études qu’aider un proche au quotidien permet aux jeunes de développer des ressources personnelles telles qu’une meilleure connaissance de soi et une maturité accrue, un sens des responsabilités, le sentiment d’être utile et apprécié et d’avoir des liens forts dans la famille.

 

FSJ : Que vous disent le plus souvent les jeunes aidants ?

Françoise Ellien :

« Pourquoi vous nous appelez jeune aidant, ce qu’on fait c’est normal ? »
« Nous ne savions pas que d’autres enfants/jeunes aidants vivaient des choses un peu comme nous. »
« Nous avons besoin de pouvoir échanger avec les autres jeunes aidants, nous nous sentons moins seuls. »
« C’est difficile d’en parler à l’école, aux copains…on a peur d’être moqué. »
« Nous avons besoin de souffler de penser à autre chose. »
« C’est parfois difficile d’aider et de vivre notre vie d’enfant, d’ado, de jeune. »
« Je suis fier d’apporter de l’aide. Je me sens vraiment utile. »
« Ce serait bien si on pouvait aussi nous aider car à l’école c’est pas simple… »

 

FSJ : Auriez-vous des conseils à donner aux jeunes aidants pour prendre soin d’eux ?

Françoise Ellien : Parler de sa situation permet souvent de mieux surmonter les difficultés : que ce soit à un ami, un enseignant, l’infirmière scolaire, un médecin… toute personne avec laquelle on se sent en confiance.

N’hésitez pas à dire aux professionnels de santé : médecin traitant, infirmier qui s’occupent de votre parent ce qui vous est vraiment très couteux de faire, comme par exemple l’aide à la toilette.

Prendre du temps pour soi, c’est essentiel : ne serait-ce que sortir prendre l’air quand c’est possible, sortir avec des amis, continuer le sport, la musique… Apprendre à profiter de ces moments sans trop se culpabiliser. La personne que vous aidez, souhaite que vous preniez soin de vous !

FSJ : Pouvez-vous nous parler des Ateliers Cinéma Répit et de ce qu’ils peuvent apporter aux jeunes ?

Françoise Ellien : Les ateliers cinéma-répit existent depuis 2014. Ils offrent à de jeunes aidants un temps de répit, un lieu d’expression et la possibilité de faire communauté. Ce sont les trois choses que les jeunes évoquent systématiquement lorsqu’on les interroge sur leurs attentes.

Ces ateliers sont gratuits et ils s’organisent en deux stages d’une semaine pendant les vacances d’automne et d’hiver, dans un lieu spécifique (en résidence) et par tranche d’âge, les 8/13 ans et les 14/18 ans.

Chaque jeune aidant va apprendre à réaliser son propre film pour se raconter. La vie en communauté favorise les échanges entre eux et le cinéma est un outil non discriminatoire sur le plan scolaire. Tous les jeunes aidants de nos ateliers expriment leur satisfaction d’avoir réussi à mener quelque chose jusqu’au bout. Et la projection (avec leur accord évidemment) de leurs films dans une vraie salle de cinéma est toujours un moment très fort !

Un exemple de réalisation au cours de ces ateliers :

FSJ : Pour conclure, qu’aimeriez-vous dire à nos lecteurs ?

Françoise Ellien : Si vous pensez être dans une situation où vous aidez au quotidien une personne malade ou handicapée ne restez pas seul. Osez en parler autour de vous : copains, professeurs, infirmiers, assistant social, votre famille, Fil Santé Jeunes …. Ensemble vous pourriez trouver des solutions !

Vous pouvez aussi nous contacter :

L’association nationale JADE
Mail : contact@jeunes-aidants.com – Tel : 07 67 29 67 39
Parc de la Julienne – 26 Rue des Champs
91830 Le Coudray-Montceaux

 

En bonus, quelques témoignages de jeunes aidants réalisés lors des fameux ateliers Cinéma Répit :

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)