Connaître son corps

Le coeur

image_pdfimage_print

coeur-organeAvoir le cœur sur la main, au bord des lèvres, avoir bon cœur, un cœur d’artichaut, le cœur brisé … Porter quelqu’un dans son cœur, quelque chose qui vous tient au cœur, être écœuré…

Depuis toujours le cœur symbolise l’amour, la compassion, et ses battements rythment notre vie et semblent liés à notre euphorie ou notre tristesse. D’ailleurs, appeler quelqu’un « mon cœur » est possible (« mon foie » passerait nettement moins bien). Le cœur est chargé d’histoires, de mystères. Nous avons choisi de vous parler du cœur en tant qu’organe.

Le cœur, c’est quoi ?

Le cœur est un muscle qui fonctionne comme une pompe : c’est lui qui permet la circulation du sang dans l’organisme en se contractant. Il est environ de la taille d’une fois et demie celle du poing. Grâce à lui 4 à 5 litres de sang peuvent irriguer l’ensemble de notre corps et permettre son fonctionnement. Même si les petits dessins de cœur que l’on peut donner aux gens que l’on aime sont assez éloignés de la réalité, ils montrent que cet organe est composé de deux parties : une droite et une gauche ! Le cœur droit et le cœur gauche sont constitués d’une oreillette et d’un ventricule où le sang est recueilli avant d’être envoyé ailleurs…

Cœur droit et cœur gauche

Le cœur droit reçoit le sang chargé de CO2 et pauvre en oxygène (celui-ci a déjà été utilisé) au niveau de l’oreillette, puis celui-ci passe dans le ventricule droit pour être envoyé dans les poumons. Il se décharge alors du CO2 (que l’on expire) et se charge en oxygène (que l’on fait entrer dans les poumons en inspirant). Puis, le sang arrive au cœur gauche par l’oreillette (gauche vous l’aurez compris !) passe dans le ventricule et repart pour un tour dans l’organisme ! C’est ce qu’il se passe à chaque battement de cœur. Contrairement à nos dessins, le cœur n’est pas symétrique. En effet, le cœur gauche qui doit envoyer le sang bien plus loin est nettement plus gros, plus musclé…

Articles similaires

Les battements du cœur

On parle du rythme cardiaque pour décrire la succession des battements. Bien sûr suivant ce que l’on fait, le corps a des besoins qui varient : si on court, il a besoin de plus d’oxygène par exemple. Celui-ci est transporté par le sang. Le cœur s’adapte et le rythme cardiaque accélère ! Au repos, on considère que le rythme moyen est compris entre 60 et 90 battements par minute. Mais les grands sportifs peuvent avoir un rythme cardiaque plus bas. Ce rythme au repos varie en fonction de l’âge, les bébés ont un cœur qui bat beaucoup plus vite qu’un adolescent ! Chez un adulte au repos, si le pouls est supérieur à 100 battements/minute, on parle de tachycardie et si celui-ci est inférieur à 50, on parle de bradycardie. Parfois aussi le cœur peut battre la mesure un peu n’importe comment, comme s’il n’avait plus le sens du rythme : on parle alors de trouble du rythme.

En cas d’anomalie du rythme, le cardiologue peut faire passer un électrocardiogramme qui lui permettra de lire le rythme et de comprendre d’où viennent ces perturbations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page