L'alimentation au quotidien

Le plaisir de l’alimentation

image_pdfimage_print

tarteletteSi manger et surtout bien manger est un besoin vital pour le corps, c’est aussi un plaisir.
Tout d’abord celui des sens : le goût, l’odorat, le toucher, la vue mais aussi l’ouïe peuvent être tous en éveil lorsque l’on s’alimente. Il y a aussi le plaisir de partager un moment avec les autres, d’expérimenter des recettes parfois un peu étrange ou tout simplement celui de se laisser aller à la gourmandise.

Manger, si on y prête attention peut être un véritable plaisir des sens !

Le goût est évidemment en première ligne. Il s’enrichit à l’adolescence, on apprend alors à apprécier de nouvelles saveurs comme l’amertume du chocolat noir, l’acidité du citron ou le sucré-salé… On redécouvre aussi des plats qu’enfants on n’aimait pas et on apprend à les apprécier. Un nouveau monde s’ouvre.

Lodorat est tout aussi important que le goût en lui-même. En effet, la saveur d’un aliment passe aussi par son odeur. Ce qui le veulent peuvent essayer (pour voir) de manger en se bouchant le nez. La nourriture devient beaucoup plus fade.

La vue est elle-aussi très importante, par exemple une merveilleuse crème à la vanille…bleue, même si elle peut être drôle, ne donnera pas forcément envie de la déguster. Un plat de pâtes un peu mieux présenté que d’habitude peut devenir meilleur alors que l’on pensait le connaître par cœur.

L’univers tactile est aussi présent. Les aliments ont une texture et une température particulière : savoir profiter du fondant, de la rugosité, de la fraîcheur ou de la chaleur d’un aliment peut être un petit instant de bonheur.

Articles similaires

Quant à l’ouïe, elle intervient aussi dans le plaisir que l’on a à manger, qui n’a jamais entendu du pain croustiller sous la dent voir craquer le pop-corn des voisins au cinéma !

Manger, c’est aussi pouvoir partager un goûter à plusieurs ou aller pique-niquer entre copains. C’est une expérience que l’on partage tous ensemble sans que les parents soient forcément là parce que l’on est plus des enfants. Peu à peu, aux repas familiaux s’ajoutent une nouvelle manière de manger, avec d’autres personnes qu’on aime bien. On peut s’asseoir avec eux à une table et discuter tranquillement tout en vivant une expérience sensorielle personnelle (souvenez-vous, le goût, l’odorat, la vue, le toucher et l’ouïe).
Et puis, il y a aussi les expériences gustatives entre copains du type fromage, chocolat et beurre de cacahuètes au micro-onde. Ces petits moments volés à l’abri du regard des adultes. Juste le bonheur de faire ses expériences et de rigoler.

Manger, c’est aussi pouvoir se détendre. Après une journée à réviser, pouvoir déguster ce que l’on veut permet de mettre de côté les soucis. Un peu comme une pause où on peut se faire un petit plaisir sans que cela soit compliqué. Les pensées s’arrêtent, il n’y a plus que les sensations, et ça fait du bien !

Gourmandise, moment de partage et de convivialité, plaisir, détente, manger permet de se faire plaisir tout en apportant à son organisme ce dont il a besoin. C’est quelque chose qui reste présent toute la vie à condition d’y prêter attention. Alors, croquez la vie à pleines dents !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page