Les Maisons des Adolescents

Ma journée au Rado

image_pdfimage_print

maison des adosLoïk Jousni est psychologue, coordinateur à la Maison des Ados du Finistère, à Brest.

Il nous raconte une journée de travail à la Maison Des Ados. On est vendredi

9h00 – Je pousse la porte de la MDA. Le hall d’entrée est plutôt calme. Pas de jeunes dans les fauteuils, pas de parents attendant devant l’accueil : le matin, la MDA n’est pas ouverte à son public. J’entends les infirmières et l’éducatrice qui échangent autour du café qui se prépare, sur leur journée de la veille … L’une d’elles a reçu à 18h30 en accueil direct un jeune et ses parents très inquiets de constater que l’ambiance à la maison se dégrade : ils ont failli en venir aux mains le jour-même.

Ce matin, l’ensemble de l’équipe a  « réunion ». Le psychiatre, la diététicienne, la sage-femme et le médecin généraliste y participent donc aussi. Entre nous, nous échangeons sur les situations difficiles auxquelles sont confrontés les jeunes que nous avons rencontrés la semaine dernière. Cette réunion est l’occasion de solliciter l’avis de chacun, d’envisager des prises en charges spécifiques, de demander conseil sur la marche à suivre auprès des jeunes qui sont venus nous rencontrer. Moment riche, intéressant, qui permet d’articuler nos compétences au service d’un même adolescent, et qui donne tout son sens au travail pluridisciplinaire qui nous tient tant à cœur !

10h30 – Il faut maintenant que cette réunion se termine ! Une infirmière scolaire doit rappeler car elle est très inquiète pour une lycéenne qui vient de lui exprimer ses idées noires. Elle veut demander conseil à quelqu’un de l’équipe.  Nous sommes par ailleurs attendus à 11 heures à la Mission Locale, à trois, pour réfléchir avec les conseillers aux façons les plus appropriées de sensibiliser certains jeunes en formation aux questions touchant à leur santé.

12h30 – C’est un peu essoufflé que nous franchissons à nouveau la porte de la MDA. Nous posons nos affaires et filons rapidement déjeuner. A 13 h, nous ouvrons à tous ceux qui souhaitent venir nous rencontrer : les adolescents et jeunes adultes (autrement dit les jeunes entre 12 et 25 ans), les garçons, les filles, les jeunes seuls,  les jeunes accompagnés de leurs parents, les parents seuls, les parents accompagnés de leur jeune  …

Articles similaires

13h – Dans le hall d’entrée, derrière la « borne » d’accueil, une des infirmières s’installe pour recevoir ceux qui se présentent et décrocher le téléphone. Pas de médecin ou de psychologue à l’accueil donc. Il y a des lieux de consultations spécialisées pour cela. Ce dont les jeunes ont envie de parler ne relève pas forcément du domaine médico-psychologique !

Un jeune appelle sur la ligne téléphonique de la MDA. Il s’agit d’un numéro où on peut prendre rendez-vous, demander des informations sur la MDA, mais parler un peu de soi aussi. Parfois, c’est plus facile d’appeler que de venir directement, dans un premier temps … Ce sont les accueillantes qui écoutent au téléphone.

Celui-ci  a 15 ans et s’inquiète de constater que sa puberté met du temps à venir. Au terme d’un petit entretien, un rendez-vous lui est proposé par une infirmière, le lendemain samedi. Ca tombe bien, il n’a pas cours ce jour-là. Si nécessaire, il pourra être adressé dans un deuxième temps au médecin généraliste du service.

14h – Notre premier entretien de l’après-midi se termine. L’éducatrice et moi venons de recevoir pendant une demi-heure une mère et sa fille de 14 ans. Ses résultats scolaires chutent depuis quelques semaines. Elle n’est pas très en forme mais ne sait pas vraiment pourquoi, elle nous dit se disputer beaucoup avec ses parents ces derniers temps. Ceux-ci sont en demande de soutien également.

Avant de nous revoir dans un mois dans le cadre d’un nouvel entretien familial, nous proposons à la jeune de revenir dans une semaine parler individuellement avec l’éducatrice alors que je recevrai seuls ses parents à un autre moment. C’est souvent important que chacun puisse donner de son côté son point de vue sur la situation : prendre le temps de réfléchir à ce qui se passe, c’est se donner la possibilité de sortir de l’impasse dans laquelle toute la famille se trouve.

Au moment où je leur dis au revoir, j’aperçois dans le hall un groupe de 3 jeunes filles, des copines vraisemblablement. Elles sont lycéennes. Elles viennent chercher de la documentation. Elles s’inquiètent en fait pour une de leurs amies qui a visiblement des problèmes sérieux avec l’alimentation : anorexie – boulimie  ou simplement régime ?… Elles racontent leur impuissance mais aussi leur détermination à vouloir lui venir en aide. L’infirmière les invite à revenir avec elle, elle pourra ainsi en discuter directement avec elle si elle le souhaite et peut-être lui proposer une orientation qui lui convient.

16h – Un couple entre timidement main dans la main. Rougissant, ils disent chercher des informations sur la contraception, parce qu’ils vont bientôt « le faire pour la première fois ». Ils pensent être au centre de planification. On leur avait dit que le centre se trouvait à l’entrée de l’hôpital. Ils ne sont pas les seuls à se tromper ! … Par chance, le centre de planification en question se trouve être à 50 mètres. Une infirmière les emmène jusqu’à « bon port » (nous sommes à Brest ;-), c’est l’occasion de discuter en chemin.

17h – J’invite un jeune homme à entrer dans mon bureau. Je le connais bien maintenant. Il avait été reçu par deux fois par une accueillante. Après lui avoir demandé son accord, elle me l’avait ensuite adressé. Mon collègue psychiatre le reçoit en parallèle. Ce jeune homme a 22 ans. Il se bat depuis quelques années pour sortir d’une consommation de cannabis qui l’a peu à peu mené à la désocialisation. Soumis à de fortes crises de violence étant ado, il a peu à peu décroché de sa vie scolaire puis professionnelle.

Je pense qu’il a aujourd’hui besoin de soins supplémentaires. Je vais donc voir où il en est et sans doute lui proposer un lieu où il pourra avoir une prise en charge plus adaptée. Je vais prendre le temps de lui en parler et de l’accompagner dans cette démarche.

18h – Tandis qu’une des accueillantes échange avec une mère sur la manière dont elle pourrait, simplement et habilement (!), parler de la puberté, et des règles, avec sa fille de 13 ans … une autre accueille les jeunes filles qui viennent participer au groupe de chant. Elles sont là parce qu’elles souffrent de troubles du comportement alimentaires. Ce groupe est pour elles comme une seconde voix (ou voie ?) qui leur permet d’exprimer leur désarroi autrement. Il fait partie du processus thérapeutique qui les aidera à aller mieux.

18h45 – Les derniers visiteurs quittent les lieux. Peu à peu, le silence. On range, on échange  on réaménage l’espace pour les suivants.
Je jette un œil sur mon agenda, pour voir à quoi ressemblera ma journée de demain.
Ah oui, c’est vrai, nous rencontrons les professionnels d’un centre social …

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Je ne comprends pas j’ai appelé le RADO de brest aujourd’hui, pour ma petite sœur dépressive qui a besoin et qui veut parler avec une psychologue ou psychiatre. Malheureusement quand j’ai téléphoné on m’a dit que le cas de ma sœur ne pourrait être pris en charge car il y a seulement des infirmières au RADO. Mais je crois comprendre que vous êtes un psychologue. J’ai du mal à comprendre car dans le Télégramme il est écrit que des suivi avec des psychologues sont réalisables, sur le site de l’hopital de Morvan de même…

    1. Bonjour,
      Tu as commenté un article de 2011 qui est la présentation d’une structure. Cette structure a pu évoluer depuis, et ne plus proposer exactement les mêmes services. Si tu as envie de leur dire quelque chose mieux vaudrait leur écrire ou les appeler directement.
      Fil Santé Jeunes est un dispositif d’aide à distance et nous ne recevons pas les jeunes.
      Pour une réponse personnalisée de l’équipe Fil Santé Jeunes (psychologues, médecins) en toute confidentialité, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions »,ou nous appeler au 0800 235 236, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat).

      L’équipe Fil Santé Jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page