Chat
Publié le , Modifié le 17 novembre 2014

Les différents lieux d’écoute

porte-ouverteBesoin de parler ? Envie de comprendre certaines choses ? Une souffrance, un gros vague à l’âme ? Les professionnels de l’écoute sont là pour t’aider. Selon ta demande, tes besoins, mais aussi selon ta situation (tes finances, ton âge, ton contexte familial…), il existe différentes structures qui peuvent te recevoir.

Qui ?

Lorsque l’on parle de « professionnels de l’écoute », on pense souvent aux psychologues. Mais ils ne sont pas les seuls à pouvoir aider un jeune. En fonction des structures, tu peux également rencontrer un-e infirmier-e, un-e éducateur ou encore un-e psychiatre. L’important, c’est de se sentir en confiance. Si tu ne te sens pas à l’aise, même si cela peut paraître gênant, il ne faut pas hésiter à en parler. Le professionnel pourra s’adapter et, si besoin, te proposer de rencontrer quelqu’un d’autre.

Où ?

Rentrons dans les détails : petit glossaire de ce qui est proposé.

Dans le public : on trouve des structures prises en charge par la Sécurité Sociale et d’autres gratuites.

  • Les CMP (Centres Médico-Psychologiques) accueillent les jeunes selon leur âge (« enfants/ados » avant 16 ans et « adultes » à partir de 16 ans). Les prises en charge sont assurées par des psychiatres, des psychologues et des psychothérapeutes. De manière générale et parce qu’ils sont entièrement remboursés par la Sécurité Sociale, les CMP sont très demandés. C’est pourquoi ils nécessitent une prise de rendez-vous à l’avance (il faut souvent compter quelques semaines ou mois d’attente).
  • Les CMPP (Centres Médico-Psycho-Pédagogiques) accueillent généralement les personnes de 3 à 20 ans. On peut s’y rendre pour des troubles de l’apprentissage scolaire et des troubles psychiques. Dans certains cas, cela permet aux enfants et aux adolescents qui y sont suivis de rester dans leur environnement habituel, scolaire et familial.

Ces deux structures nécessitent de présenter la carte vitale pour ne pas payer les rendez-vous et, si tu es mineur-e, tu auras besoin de l’accord de tes parents. Ils devront donc être mis au courant. Mais pas de panique, les professionnels sont là aussi pour t’aider dans cette démarche. Tu peux tout de même avoir un entretien avec un professionnel qui verra avec toi comment faire pour informer tes parents ou pour les décider à accepter ce suivi. Alors même si cela te semble très compliqué, n’hésite pas !

Dans le secteur public, il y a aussi des lieux associatifs et/ou gratuits

  • Réservés aux étudiants : les BAPU (Bureau d’Aide Psychologique Universitaire). Si tu as une carte d’étudiant, tu peux bénéficier de rendez-vous gratuits. Tu peux y rencontrer un psychiatre, un psychologue ou encore un psychanalyste. Ce sont des lieux où il y a souvent de l’attente, il ne faut donc pas hésiter à les appeler rapidement.
  • Les MDA (Maisons Des Adolescents) sont des lieux gratuits et anonymes qui accueillent des jeunes de 12 à 25 ans (l’âge diffère selon les structures). On y trouve psychiatres, psychologues, éducateurs et infirmiers. Les parents peuvent aussi y être accueillis. Ce qu’elles proposent est différent d’un lieu à l’autre : entretiens, activités, groupes de parole, accueil ou non des parents. Le mieux est donc d’appeler ou de s’y rendre et de poser des questions.
  • Les PAEJ (Points Accueil Écoute Jeunes) sont des lieux associatifs. Il s’agit souvent de petites structures ouvertes au 12-25 ans et parfois aux parents. Les équipes sont constituées de psychologues, d’éducateurs et d’accueillants – des professionnels qui travaillent avec les jeunes par ailleurs. Ces structures sont gratuites et anonymes, avec ou sans rendez-vous. Elles proposent normalement des ateliers et des entretiens plus ou moins formels. On peut aussi tout simplement aller y chercher une information ou une autre adresse. Les PAEJ sont plus facile d’accès, ils sont souvent loin de l’école, de l’hôpital et de tous ces endroits qui peuvent faire peur…

Rassure-toi, même si les parents peuvent y être accueillis (seuls, parce qu’ils ont eux aussi parfois besoin de parler) ou à la suite d’un suivi et avec ton accord, rien ne leur est dit sans que cela soit discuter avec toi. Tu peux donc aborder ce que tu veux sans crainte que cela soit répété, cela s’appelle la confidentialité.

Dans le privé : psychiatres, psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes peuvent travailler en cabinet privé, que l’on appelle aussi « en libéral ». Les consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale, sauf les psychiatres (et les psychiatres-psychanalystes) puisqu’ils sont médecins. Tu peux demander leurs coordonnées à ton médecin traitant, ou proposer à tes parents de t’accompagner dans tes démarches pour en rencontrer un.

En cas d’urgence, et comme leur nom l’indique : il y a les urgences ! Elles t’accueillent à tout moment de la journée ou de la nuit. Un psychiatre de garde sera toujours là pour te recevoir et prendre le temps de t’écouter.

Voilà beaucoup d’informations, et s’y retrouver n’est pas toujours simple. Pour faciliter ta démarche, n’hésite pas à questionner un professionnel de confiance : ton médecin traitant ou ton pédiatre, ton infirmière scolaire…

Tu peux aussi nous appeler au 0800 235 236 – appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe, ouvert tous les jours de 9h à 23h, ou nous écrire dans la rubrique « Pose tes questions ». Nous pourrons faire un point ensemble et voir ce qui te convient le mieux.

Le premier pas, c’est souvent le plus difficile… Courage !

image_pdfimage_print

8 réflexions au sujet de « Les différents lieux d’écoute »

  1. personne sur le chat, jamais personne : il est temps d’embaucher
    faisons une pétition, L’État doit réagir!!! on en peut plus !!!

    j'aime 6
    • Bonjour,
      Le chat est parfois victime de son succès et le temps d’attente peut être important, le temps que les écoutants répondent au chat’ précédent. N’hésite pas à essayer de nouveau. Pour une réponse individualisée de l’équipe Fil Santé Jeunes, tu peux aussi nous joindre dans notre espace confidentiel : « Pose tes questions » ou nous appeler au 0800 235 236, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (20h pour le chat).

      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime 3
  2. :cry: Bonjour Voila Mon mal être depuis que ma sœur et arriver au monde je suis hyper jalouse Ont se dispute tout les jours presque a se taper dessus j’en et marre de sa Maintenant elle va avoir 14 ans et Moi j’ai 18 ans j’ai envie de la taper Ou de me suicider Pour pue être dans se monde enfaîte la jalousie et arrive depuis que elle et la elle a pris ma place
    J’avait besoin de mais parents mais elle ma piquer mais parent
    Oui j’avoue jetait un enfants Pas trop sage car je suis née a 7 mois et demis reconnu hyperactivité depuis 6 ans et cela dégrade avec elle je fait tout pour qu’ont ce déchire ou quel pète un câble

    Mais il faut dire que comme même que je les menacer deux fois un avec un couteaux sur la tête et la deuxième fois c’est-ait une fourchette la même scène
    Enfaîte en gros pour elle je suis une inconnu je ne suis plus sa sœur

    PS elle croit que elle a le pouvoir sur moi :cry:

    j'aime 7
    • Bonjour,
      Pour échanger sur cette situation et obtenir une réponse individualisée et gratuite de la part d’un professionnel de l’équipe vous pouvez nous contacter dans notre espace confidentiel : « Pose tes questions » ou nous appeler au 0800 235 236, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h.
      A bientôt.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime 4

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-(  :unsure:  ;-)