L'adoption

Adopté par toute une famille

image_pdfimage_print

adoption2Adopter : le choix des parents

Dans la vie d’un couple, plusieurs étapes se succèdent : la rencontre, la vie commune et éventuellement le mariage, les projets en commun à court puis à long terme… Parmi ces projets, il en est un tout particulier : celui d’avoir des enfants. Certains couples choisissent de ne pas en avoir, mais, souvent, la naissance d’un enfant est vécue comme le symbole de l’amour. Une nouvelle vie commence alors et la famille se constitue peu à peu : deux, trois, quatre, cinq… Bon, allez, on arrête-là !!! Ça, c’est le cas le plus courant.

Pourtant, pour de multiples raisons, il peut arriver que les parents décident d’agrandir la famille en adoptant un enfant. Ces raisons sont variées et peuvent par exemple être biologiques (stérilité de la femme ou de l’homme) ou idéologico-religieuses (faire le choix d’accueillir au sein de sa famille, un enfant orphelin, dont les parents biologiques ont disparu lors d’une guerre par exemple)…

Adopter : les questions des enfants biologiques

Dans le cas où une fratrie existe déjà, l’arrivée d’un tel enfant pose parfois des problèmes. Ce petit frère ou cette petite sœur n’est pas forcément bien accueilli. Cet enfant est différent et nombreuses sont les questions que chacun se pose à son sujet : il ne ressemble pas aux autres membres de la famille, que vont penser les autres ? Pourquoi mes parents ont-ils adopté un enfant alors que la famille était déjà constituée ? Mes parents vont-ils l’aimer plus et moins s’occuper de moi sous prétexte que les premiers mois de sa vie ont été difficiles ? Sera t-il finalement le préféré ?
Quelle va être, finalement, ma propre place à moi dans cette nouvelle famille ?

Ces questions sont-elles vraiment spécifiques ?

Articles similaires

Pourtant, on peut se demander si toutes ces questions sont posées exclusivement dans un tel contexte. En effet, il est inévitable que l’arrivée d’un enfant adopté suscite de nombreuses questions, voire fasse naître une certaine angoisse. En revanche, il n’est pas du tout certain que ces questions ne se posent qu’à cette occasion. En effet, n’avez-vous pas ressenti de la jalousie quand votre petit frère est né ? N’avez-vous pas été vous-même « victime » de cette jalousie, face à votre sœur aînée ? Il semblerait bien que si. Bien entendu, cet enfant adopté qui arrive est porteur d’une histoire qui n’est pas commune à la famille qui va l’accueillir, mais beaucoup des enjeux sont retrouvés dans des familles où il n’y a pas d’enfant adopté.

Du désir des parents au bonheur familial

Bien sûr, parfois, les choses sont très compliquées et tout ne se passe pas comme on l’aurait souhaité. Pourtant, cet enfant adopté a été aussi fortement désiré par ses parents adoptifs que les autres enfants biologiques. Cet enfant n’est pas ressemblant physiquement – forcément – mais, le fait qu’il ait été désiré de la même manière, qu’il reçoive la même éducation et qu’il soit traité comme les autres, tout cela va lui permettre de faire partie de la famille à part entière et d’y avoir une place. Il est impossible d’empêcher les doutes, les questionnements et les angoisses des uns et des autres, mais finalement, avec l’effort sincère de chacun, l’enfant adopté ayant bénéficié des mêmes droits et des mêmes conflits avec ses frères et sœurs, parviendra à faire partie d’une famille sans occuper une place de « frère ou de sœur », mais une place de frère ou de sœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page