Etre hospitalisé pour une longue durée

De la pédiatrie au service adulte

image_pdfimage_print

HôpitalCertains jeunes sont amenés à retourner régulièrement à l’hôpital : pour faire des analyses, changer un traitement, faire un bilan… Avant 18 ans, c’est le service de pédiatrie qui les accueille. Cela devient un lieu connu avec des infirmières préférées, des souvenirs, des rencontres…  Et puis, un jour, on a 18 ans, il faut partir. C’est l’âge où l’on passe des services pédiatriques aux services « adultes ». Ce passage peut intervenir plus tôt et dans de rares cas, un peu plus tard. C’est un moment important qui peut inquiéter, surprendre. Explorons quelques pistes pour se préparer à ce changement !

Pédiatrie /services adultes : un nouvel univers

En pédiatrie, le point commun entre les patients est que ce sont des enfants ou des adolescents. Tout est prévu et pensé pour les accueillir en fonction de leur âge. En service adulte, le point commun n’est plus l’âge mais un type de maladie. La prise en charge peut sembler plus centrée sur elle. Il y a une autre ambiance en service adulte : les bruits, par exemple, ne sont pas les mêmes. En pédiatrie, on peut entendre des pleurs mais aussi des rires. « Chez les adultes », il y a des bruits de conversation feutrées, les génériques des feuilletons de l’après-midi…

Dans un service adulte, il y a des personnes « à partir de 18 ans ». On a l’occasion de rencontrer des adultes et de se lier avec eux, ce qui est plutôt rare à l’extérieur. On peut être amené à côtoyer des personnes âgées, parfois mal en point. C’est important de le savoir et de garder à l’esprit que ce n’est pas forcément la maladie que vous partagez qui les a rendus comme ça, mais d’autres choses. Si cela vous perturbe, n’hésitez pas à en parler avec le personnel. Bien souvent, ces patients n’ont pas profité des mêmes traitements que ceux qui existent maintenant !

Préparer et se préparer à ce moment

C’est très important de prendre le temps de discuter de ce changement avec son médecin pédiatre. Vous pouvez lui poser des questions sur le nouveau service, le médecin spécialiste qui vous suivra : souvent ils se connaissent. Préparer ce passage, c’est aussi pouvoir dire et sentir si on est prêt ou pas. Dans certains cas, on peut « passer » chez les adultes avant ses 18 ans. C’est aussi important de savoir que l’on pourra continuer à envoyer des cartes postales ou des petits mots à l’équipe de la pédiatrie… voire passer leur faire un petit coucou. Commencer à en parler avant, c’est aussi, tout doucement « devenir adulte ». On parle en son nom et, peu à peu, ce ne sont plus les parents qui sont les interlocuteurs des soignants…

Devenir adulte : une nouvelle relation avec les soignants

En pédiatrie, les discussions ont souvent lieu entre le médecin et les parents et c’est normal. Peu à peu, quand on grandit, on devient acteur de sa vie. En service adulte, le médecin qui sera amené à vous suivre ne sera pas forcément habitué à parler avec un adolescent ou un jeune adulte. Il faudra lui apprendre à vous connaître, à vous faire confiance : les parents passeront doucement au second plan de cette relation. C’est très important que ce spécialiste vous plaise, n’hésitez pas à lui dire ce qui vous inquiète, ce qui vous parait différent : peu à peu naitra un dialogue d’adulte à adulte !

Articles similaires

2 commentaires

  1. oui mais en vrai je trouve que à partir de 15ans on est censé être chez les adultes car à cet âge la le corps n’est plus un corps de gosse.ils les mettent chez les enfants pour pas se compliquer la vie au niveau de l’administration vu qu’ils sont mineurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page