Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 22 avril 2013

La migraine

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print
La migraine est une affection très fréquente. Il ne s’agit pas d’une maladie grave mais elle est souvent handicapante. Selon les données épidémiologiques elle touche environ 12% de la population. Les femmes sont 3 fois plus atteintes que les hommes. Elle débute le plus souvent avant 30 ans. La fréquence chez la femme diminue après la ménopause. Elle n’est pas rare chez l’enfant où elle est source de souffrances, de modifications de comportement et de difficultés scolaires. Largement sous-estimée par l’entourage familial et professionnel, la migraine reste sous-diagnostiquée, puisque la moitié des migraineux ne consulte jamais.Le mécanisme

Ses origines et ses mécanismes sont encore mal connus. Elle serait causée par un gonflement et une inflammation des vaisseaux sanguins qui enveloppent le cerveau. Il existe une prédisposition familiale certaine.

Les symptômes

Tous les maux de tête ne sont pas des migraines. La crise qu’elle provoque peut être annoncée 24 heures auparavant par des signes : troubles visuels à type de phénomènes scintillants, lumineux, trous dans le champ de vision, déformation d’images, parfois, des fourmillements, des engourdissements Ces signes appelés  aura sont perçus pendant 1/2 heure à 1 heure, puis, la migraine s’installe progressivement, souvent au cours de la nuit ou au petit matin. Elle dure de 4 à 72 heures, s’accompagne très souvent de nausées, voire de vomissements, d’intolérance à la lumière et au bruit, d’irritabilité, d’hypotension, etc… La fréquence des crises varie d’un individu à un autre, le plus souvent  entre 1 et 4 crises par mois.

Facteurs déclenchants

Les éléments qui peuvent déclencher les migraines sont très nombreux et variables selon les individus : facteurs psychologiques (contrariété, stress…), alimentaires (chocolat, aliments gras, frits, et en sauce…), hormonaux (quelques jours avant les règles…), climatiques (vent, chaleur…). Mais il y a aussi le manque et/ou l’excès de sommeil, le surmenage et/ou la décompression, certains médicaments, la fumée de cigarette, l’alcool, certaines odeurs..

Traitement

Le traitement médicamenteux repose sur deux principes : un traitement de fond, destiné à prévenir les crises et à en réduire la fréquence (dans le cas de migraines fréquentes et invalidantes), et un traitement de la crise migraineuse elle-même.
La prise en charge doit être globale en évitant certains excès comme l’automédication anarchique ou la surconsommation de médicaments.

Conseils en cas de crise

– S’allonger dans une pièce sombre et calme.
– Mettre une compresse froide sur son front.
– Se masser le cuir chevelu.
– Exercer une pression sur ses tempes.
– Ne pas fumer

De plus, les femmes migraineuses qui prennent la pilule doivent en parler avec leur médecin qui prescrira alors la pilule la plus adaptée.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !