Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 31 janvier 2014

Etre loin de ses proches

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

HôpitalQue l’on soit longuement hospitalisé parce que l’on souffre d’anorexie ou de dépression, à cause d’une jambe cassée, d’une maladie chronique (asthme, diabète…) ou un cancer, être loin de chez soi, loin de sa famille, de ses copains, de ses proches peut s’avérer parfois difficile à vivre.

Pourquoi c’est dur de se séparer ?

On se sent comme coupé du monde, presque en décalage : on ne participe plus à la vie de la famille, à la vie du quartier. On n’est moins au courant des derniers potins du lycée, on manque les cours, on prend du retard, on ne participe plus à ses loisirs habituels….
On peut se sentir parfois seul et abandonné, notamment parce qu’en fonction des règles internes du service hospitalier dans lequel on est, l’accès à son téléphone portable peut être interdit, les visites parfois ne sont pas autorisées ou bien strictement règlementées (juste quelques heures).
On peut se sentir parfois incompris, car l’entourage n’a pas idée de ce que l’on peut vivre, du à ce qu’on traverse bien-sûr, mais aussi à l’éloignement des gens qui nous sont importants.
Si on est immobilisé (à cause d’un membre cassé par exemple ou une maladie qui affaiblit) il arrive aussi que l’on s’ennuie parce que même si la télé, le portable, les livres, les tablettes graphiques sont susceptibles de nous occuper l’esprit, on a besoin de sortir, de bouger, de s’activer.

Comment se sentir mieux ?

Les visites de nos proches, lorsqu’elles sont autorisées, sont très réconfortantes. Elles permettent de rester en relation avec les siens, de se sentir moins seul, d’avoir une personne à qui parler pour confier ses doutes, ses angoisses et ses espoirs.

Et puis, ce n’est pas parce qu’on n’est plus en cours que les autres ne pensent plus à nous. D’ailleurs, et il n’est pas rare de recevoir des nouvelles et des témoignages d’affection de leur part. Récupérer les devoirs permet de maintenir le lien avec les apprentissages, et ça montre également que les autres pensent à soi.

Pendant le séjour à l’hôpital et lors de la sortie, on fait souvent l’objet, de la part de ses proches, d’attentions particulières comme des bons petits plats, des cadeaux, des visites, des coups de téléphone, des sms etc.… : ils sont, eux aussi, aux « petits soins » pour nous !

Enfin, pour se sentir mieux, il est important de prendre soin de soi et aussi d’être patient. Ce n’est pas pour rien que les malades s’appellent des « patients »  😉 !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)