Aimer

Filles-garçons : le dico

image_pdfimage_print
Nous avons parfois bien du mal à nous comprendre. Une fois franchi le cap des premiers échanges (oser « lui » parler), ce n’est pas toujours simple de savoir dire à l’autre ce que nous voulons, ressentons, aimerions, sans risquer le malentendu. Au début d’une histoire d’amour, nous avons facilement l’impression que tout va sans dire – « on se comprend sans se parler », petit à petit, on se rend compte que les choses ne sont pas si simples, que ce qui est évident pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre, qu’il est nécessaire de s’ajuster, de vérifier que nous nous sommes bien compris.

Un bref lexique, pour avoir une p’tite idée des différences :

Traductions garçons-filles :

Le garçon dit « J’te kiffe grave » : il est fou amoureux, mais il ne le dira sous aucun prétexte (surtout devant ses amis). L’inconvénient (ou l’avantage) du « j’te kiffe », c’est qu’il peut signifier aussi juste, tu me plais – pratique, mais pas simple pour s’y retrouver.

Le garçon dit « Tu me saoûles » : attention, il est temps de remettre la fin de la dispute à plus tard… sinon il va partir en claquant la porte.

Le garçon dit « J’étouffe » : il a besoin que tu te déscotches un peu et que tu le laisses sortir avec ses potes.

Articles similaires

Le garçon dit « Ta copine Julie ? Ouais, elle est pas mal. » : il la trouve super-canon, méfiance !

Traductions filles-garçons :

La fille dit « J’ai trop de trucs à faire ce week-end, je te rappelle » : elle va passer le week-end seule devant son téléphone, à attendre que tu le fasses.

La fille dit : « Je voudrais te dire un truc » : assieds-toi, ça va prendre du temps. Tu n’es pas obligé de lui proposer des solutions ; elle a juste besoin que tu l’écoutes.

La fille dit « Mais non, je ne t’en veux pas » : elle n’ose peut-être pas manifester sa colère… mais elle saura te le rappeler plus tard.

La fille dit « Peut-être » : dommage, mais il y a de bonnes chances pour que ce soit NON.

Que nous soyons fille ou garçon, l’important, c’est déjà de pouvoir oser prendre le risque de la parole… Après, nous le savons, nous fonctionnons différemment : autant en tenir compte ; et plus nous sommes impliqués émotionnellement, plus nous avons du mal à dire simplement les choses.

Un petit effort des garçons pour décoder les demandes parfois inutilement compliquées des filles ? Un petit effort des filles pour accepter le style un peu « brut de décoffrage » des garçons ? Ca irait déjà beaucoup mieux, non ? 😉

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page