Les professionnels / structures de la santé

La conseillère conjugale et familiale (CCF)

image_pdfimage_print

enceinteSa fonction

La CCF intervient dans un cadre de prévention en informant, et dans un cadre clinique en écoutant les besoins et les souffrances de chacun et en l’aidant peu à peu à prendre sa propre décision, à trouver son chemin et à construire son projet de vie. Elle peut recevoir homme, femme, de tout âge, seul, en couple ou en famille.
Elle est tenue, dans l’ensemble de son travail, au secret professionnel.

Où la trouver ?

La conseillère conjugale et familiale peut exercer son métier dans différents lieux :

  • dans le secteur public : mairies, maisons de retraites, hôpitaux, centres sociaux, écoles…
  • dans le secteur para-médical: centre de planification, de PMI (Protection maternelle infantile)…. Dans le centre de planification, les consultations sont gratuites pour les mineures, et sont possibles sans rendez-vous.
  • dans le secteur juridique : médiation familiale, enquêtes sociales…
  • dans des associations
  • en cabinets libéraux

Sa formation

La formation de CCF a été crée par la loi de 1972 sur la contraception. Aujourd’hui, le cadre, la durée et le contenu de cette formation sont fixés par le décret du 23 mars 1993. On ne peut désormais exercer qu’après une formation de 3 ans d’études sanctionnées par un diplôme. Ces études peuvent s’effectuer dans un organisme agrée par l’état, il en existe plusieurs en France.  Se former au métier de CCF est une démarche qui résulte en général d’une expérience professionnelle de plusieurs années.

Un conseillère peut évidemment être aussi un conseiller ! Ce terme de conseil est utilisé dans son sens anglo-saxon : tenir conseil, ce qui signifie aider à la réflexion.
Sa mission est d’accueillir, d’informer et d’orienter son public sur les questions concernant la contraception, la sexualité, la prévention des Infections Sexuellement Transmissibles (dont VIH), la fécondité et la maternité. Elle intervient au niveau individuel mais informe également les jeunes collectivement, en milieu scolaire notamment, dans les domaines liés à la sexualité.

Elle joue un rôle important dans l’accompagnement des femmes ayant fait une IVG, elle reçoit également préalablement pour un entretien (obligatoire pour les mineures, facultatif mais conseillé pour les majeures) les jeunes filles enceintes qui se posent la question quant à une IVG. Enfin, elle accueille et conseille toute personne, jeune ou moins jeune, qui vit une situation conjugale ou familiale difficile et même parfois violente.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page