L'alimentation au quotidien

La nourriture de demain

image_pdfimage_print

Fast-food, OGM, « alicaments », compléments alimentaires, cultures « bio », substituts de repas, tofu, élevages intensifs, additifs… Ces nouveaux modes alimentaires ont fait évolué nos habitudes et continueront encore à le faire dans le futur. Le défi est immense : nourrir les humains de plus en plus nombreux et exigeants avec les ressources de la planète qui s’épuisent.
Aujourd’hui, plus de 500 millions de personnes trop pauvres mangent mal. La recherche cherche donc à inventer de nouveaux produits et modes de productions qui permettront à chacun de manger à sa faim, en respectant le goût, les habitudes de vie actuelle et l’environnement.

Des consommateurs exigeants en quête de nouveauté

Pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, les industriels de l’alimentation sont obligés de renouveler leurs produits de plus en plus rapidement et d’innover sans cesse. Des nouveaux produits sont développés : le kebab à préparer au micro-ondes, l’huile de coton, l’huile d’olive solidifiée à tartiner, les chips aux poires, les yaourts aux légumes, le fromage à la bière, le champagne en pot, le yaourt qui fait rajeunir, la tapenade en tube, le beurre en spray… Ces nouveaux produits auront-ils un avenir ? Le consommateur choisira…

Les cultures biologiques

Les produits « bio » permettent de produire une alimentation respectueuse de l’environnement qui préserve le goût des aliments. Après les grandes peurs alimentaires des dernières années (vache folle…), l’agriculture bio est rassurante mais son rendement est très faible. Elle ne constitue donc pas une solution complète même si elle contribue au respect de l’environnement.

Respecter la planète

La population mondiale atteint les 6 milliards de personnes. D’ici 2050, nous serons 3 milliards de plus. Il faudra alors doubler la production alimentaire et donc augmenter les surfaces cultivées mais ce sera difficile car les terres cultivables, les ressources en eau et la diversité génétique sont chaque jour davantage menacées par la surexploitation. Il faudra changer les modes de productions. Les transformations à apporter sont immenses et doivent se faire vite. La recherche avance et développe notamment les OGM.

Articles similaires

Les organismes génétiquement modifiés (OGM)

Les OGM seraient-ils la fin de la faim ? C’est ce que prétendent les industriels qui les conçoivent. Mais un problème économique et éthique se pose. Une peur de la nouveauté et des risques encourus à les consommer est souvent avancée par ceux qui combattent les OGM. Si certains présentent des inconvénients, il faut reconnaître que d’autres ont des avantages notamment en exigeant moins de traitements chimiques. La recherche permettra d’étendre à d’autres plantes des qualités telles que la résistance des plantes à la sécheresse ou à la salinité.

Santé et alimentation

La recherche permet aujourd’hui de créer des substances vaccinantes en modifiant génétiquement certains organismes. Les piqûres pourraient un jour être remplacées en mangeant un végétal. Des chercheurs ont d’ailleurs réussi à protéger des souris de l’hépatite B en les nourrissant de pommes de terre dans lesquelles avait été introduit un gène de la maladie. Les bananes pourraient un jour devenir un moyen de vaccination ! Plus facile à transporter que les vaccins actuels qui demandent d’être réfrigérés, les avantages sont énormes pour les pays du tiers monde. Les animaux sont également mis à contribution. Ainsi, du miel permettrait de produire des substances pharmaceutiques en modifiant les plantes butinées.

Mange et tu iras mieux

Si on en juge par la hausse de l’espérance de vie ou encore le cas des Japonais qui ont gagné en hauteur 17 cm en 50 ans, on peut affirmer que santé et nutrition sont liées. Les alicaments ont de l’avenir. Ce mot désigne un produit alimentaire provoquant un effet positif sur la santé humaine. Il regroupe des réalités très variées. Ainsi, dans la vaste famille des alicaments, on trouve des produits issus de l’agriculture bio, des produits dits diététiques, des aliments allégés, enrichis… Si leurs effets ne sont pas toujours prouvés, l’avenir permettra, entre autre, d’y voir plus clair dans ces produits aux effets soit disant miraculeux.

Les substituts de repas et compléments alimentaires

Soyons réalistes, se nourrir uniquement de pilules sera encore longtemps réservé aux films de science fiction. L’important est d’avoir un équilibre alimentaire. Les carences nutritionnelles dans la population sont assez répandues et les combler grâce aux substituts est un bel objectif pour la santé.

Notre pays est beaucoup plus strict à l’égard de ces composés que de nombreux autres pays, tels les États-Unis qui autorisent de nombreux compléments. Ces produits alimentaires apportent sous forme pratique et condensée des nutriments qui améliorent le quotidien. Sachons bien les utiliser.

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Je trouve votre site très pertinent même si il manque une info majeur, qui est l’inventeur de « l’alicament ». Ceci est une faute qui doit être réparée au plus vite car sinon votre site ne sera pas complétenment véridique en la matière.

    Bien à vous, cordialement votre admirateur Diego l’inventeur de l’alicament et criticateur des sites d’alicaments.
    Je vous embrasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page