Petite leçon de psychiatrie

La psychopathie

image_pdfimage_print

actualite_mois« C’est un truc de psychopathe… » Le terme « psychopathe » est très souvent utilisé entre copains. De nombreuses séries télé en parlent, mais en connaît-on réellement la signification ? En effet, ce terme exprime avant tout une pathologie mentale.
Le psychopathe est souvent placé à la même enseigne que le fou dans le langage quotidien. Ce terme revient souvent pour qualifier un pote un peu dingue, irrespectueux des règles et à qui rien ne fait peur. Pourtant le psychopathe n’a rien avoir avec la folie et même s’il peut faire des choses hors la loi, il n’est pas non plus un simple délinquant…

Définition et description

La psychopathie est une maladie mentale très rare. Le psychopathe est toujours dans la recherche du plaisir immédiat, dans le « je veux-je prends« . Le passage à l’acte est caractéristique et s’exprime de différentes manières (coups, violences, tentatives de suicide…). Il vit dans « l’agir » perpétuel pour résoudre des conflits, au niveau de la parole comme de l’acte. Il peut aussi être dans la recherche de la souffrance de l’autre.
Le psychopathe est impulsif et son humeur oscille entre l’euphorie et la tristesse. C’est une personne hyperémotive et souvent immature.
Dans sa vie quotidienne, il aura des difficultés scolaires importantes, et pourra connaître des exclusions, des problèmes avec la justice, des difficultés relationnelles avec sa famille.
Avec le temps, la psychopathie pourra évoluer vers d’autres pathologies dont la consommation abusive de substances licites et illicites (drogues et alcool).

Symptômes et diagnostic

Le passage systématique par l’agir, le non respect des règles et donc des lois sont au cœur de la psychopathie. Une des caractéristiques essentielles de la psychopathie est la dangerosité et l’impossibilité à se rendre compte du mal que l’on fait, à se mettre à la place de l’autre. Il n’y a pas de sentiment de culpabilité vu que le psychopathe ne s’identifie pas à celui qu’il peut être amené à faire souffrir. Il est souvent solitaire, il fuit la compagnie des autres dont il n’a pas besoin.
Ce diagnostic est souvent posé par les experts judiciaires. En effet, le psychopathe ne se sent pas malade. C’est donc le plus souvent à l’occasion d’un délit qu’il sera amené à être vu par un expert psychiatre ou psychologue.

Traitements

Articles similaires

Le plus souvent, c’est la société que l’on va chercher à protéger du psychopathe. Si un traitement est mis en place, ce sera donc à la fois dans le but de mettre à l’abri les autres et d’aider la personne. Souvent le traitement a pour but de faire baisser l’agressivité, d’aider les proches à adapter leur comportement face à la personne et de développer les aptitudes sociales même très faibles déjà existantes.

La psychopathie est une maladie très grave mais heureusement très rare. Un psy peut très bien faire toute sa carrière sans en rencontrer un.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page