Connaître son corpsLes soins de la peauMon corps : ami ou ennemi ?

La transpiration

image_pdfimage_print

Quand l’été arrive, quand on fait du sport, quand une pièce est surchauffée… catastrophe : on transpire ! Maudites auréoles sous les bras qui s’accompagnent parfois d’un doux fumet qui chatouille les narines… Mais pourquoi transpire-ton ? Cale sert-il à quelque chose ? Essayons de mieux comprendre la transpiration pour mieux la supporter.

D’où vient la transpiration ?

La transpiration (ou sueur) est sécrétée par des glandes qu’on appelle sudoripares réparties sur la surface de la peau. Chacun de nous en possède quelques deux millions. Elles sont localisées sur presque tout le corps, et sont surtout présentes au niveau du front, des aisselles, des mains, et des pieds. C’est l’hypothalamus (glande située à la base du cerveau) qui régit le mécanisme de sudation. Il reçoit les informations sur la température du corps par l’intermédiaire de récepteurs qui réagissent aussi bien à une diminution qu’à une augmentation de température.

La sueur est principalement composée d’eau et d’électrolytes (sels minéraux), dont les principaux sont le chlorure de sodium, le potassium, et les bicarbonates. Elle contient également des composés inorganiques tels que l’acide lactique, de l’urée et de l’ammoniac. Tout ça, c’est ce qui lui donne son petit goût salé.

La sueur est inodore, ça veut dire que quand elle est sécrétée par les glandes, elle ne sent rien. Mais à la surface de la peau, elle entre en contact avec des bactéries qui provoquent un phénomène de macération : c’est ce qui lui donne son odeur désagréable.

La quantité de sueur peut considérablement varier d’une personne à l’autre. En moyenne, on sécrète 1 litre de sueur par jour. Sous l’effet de l’activité physique, de la chaleur et de fortes émotions, le corps peut perdre jusqu’à 10 litres de sueur par jour. Le volume de sueur produite par le corps est variable selon les individus et dépend de aussi de plusieurs critères : génétiques, comportementaux, climatiques, alimentaires, thérapeutiques, hormonaux…

Articles similaires

A quoi ça sert de transpirer ?

Au quotidien, la sueur assure trois fonctions essentielles :

– Une fonction de thermorégulation : si on transpire c’est pour réguler la température de notre corps et ainsi éviter de devenir une cocotte-minute  :yahoo:! La transpiration, en refroidissant la peau, permet de maintenant une température corporelle d’environ  37°C. C’est un phénomène physiologique naturel et indispensable à l’organisme.

– Une fonction d’élimination : elle permet l’élimination des toxines et des déchets du métabolisme.

– Une fonction de protection : elle forme un film hydrolipidique qui hydrate la peau et assure un rôle immunologique.

Cas particulier : l’hyperhidrose

On l’a dit, suer c’est normal. Mais parfois il arrive que quelqu’un sue de façon excessive, anormale. C’est ce qu’on appelle l’hyperhidrose. L’hyperhidrose, (du grec hydros qui signifie sueurs) désigne la production excessive de sueurs. Cette pathologie oblige à se changer plusieurs fois par jour car les vêtements sont rapidement trempés, à avoir sur soi en permanence une petite serviette éponge afin de s’essuyer le front, les mains, les aisselles, à éviter de serrer des mains car elles sont constamment moites…. Cette transpiration excessive est gênante, embarrassante et par conséquent extrêmement handicapante.
1 à 3% de la population souffrirait d’hyperhidrose. L’hyperhidrose peut être localisée à une partie du corps (mains, aisselles) ou être généralisée.
Seul un médecin peut poser ce diagnostic et proposer un traitement.

Conseils pour « gérer » sa transpi

En dehors des cas d’hyperhidrose, quelques conseils basiques permettent de mieux affronter les sueurs indésirables.

  • Adopter une hygiène rigoureuse : prendre des douches régulières (et pas trop chaudes !) rafraîchit et régule la température du corps.
  • Porter des vêtements en coton et plutôt amples car le synthétique augmente la transpiration.
  • S’épiler les aisselles : les poils retiennent la transpiration et amplifient le phénomène de mauvaises odeurs.
  • Utiliser des déodorants anti-transpirants ou anti-perspirants. Les déodorants sont conçus pour masquer l’odeur de la transpiration. Les anti-transpirants limitent la sécrétion de sueur. Il vaut mieux utiliser un stick ou un gel plutôt qu’un spray car ils sont plus adaptés aux transpirations excessives. La plupart des déodorants, anti-transpirants et anti-perspirants contiennent une substance (le plus souvent un sel d’aluminium) dont le rôle est de resserrer les pores de la peau et l’orifice des glandes sudoripares par lesquelles s’écoule la sueur. Bien lire la notice avant d’utiliser un anti-transpirant et suivre les recommandations.
  • Boire suffisamment d’eau afin d’éviter la déshydratation. Choisir des boissons riches en sels minéraux.

 

Dans les cas d’hyperhidrose, des traitements existent et c’est au médecin qu’il faut les demander. Mais là aussi quelques conseils peuvent s’appliquer.

  • Apprendre à se détendre en pratiquant par exemple la relaxation : on peut faire du yoga, de la méditation.
  • Modifier son alimentation : éviter les plats épicés, l’alcool, le café, le thé qui peuvent augmenter la température du corps et stimuler la sueur. L’oignon et l’ail donnent à la sueur une odeur forte.

Si transpirer est normal, auréoler ses vêtements n’est pas ce qu’il y a de plus sexy. Alors prenez le frais au maximum pour suer « avec modération » ;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page