Vivre en société

La vie privée sur internet, ça existe ?

image_pdfimage_print

Les traces de ta vie privée laissées sur internet ou sur ton téléphone sont une mine d’or… Et les chercheurs d’or sont ceux que l’on appelle GAFA ou GAFAM, c’est-à-dire Google-Amazon-Facebook-Apple-Microsoft etc.

Pourquoi ça vaut si cher ? A quoi ça peut bien servir de récolter tout ce bazar de « like », de trajets GPS, de listes de contacts ? Et plus bizarre encore : pourquoi acheter des données par centaines de milliers ?
Puisque tu poses  la question, on allait justement t’en parler !

 «Mais moi, j’ai rien à cacher ?! »

« Moi je m’en fiche qu’on sache où je vais le week-end, quelles sont mes séries préférées ou quel trajet de bus je fais chaque jour…. Ça n’intéresse personne ! »

Dit comme ça… c’est sûr que les services secrets ou le FBI ne s’intéresse pas trop à ton trajet de bus (à moins que…). Malgré tout, ces informations « qui n’intéressent personne » sont collectées, et qu’on l’admette ou pas, nous avons tous des choses à cacher, évidemment. A quoi ça servirait de discuter en privé, de fermer les volets de sa chambre ou la porte de sa chambre sinon ?

Imagine qu’un petit bonhomme te suive partout, et prenne note de ce que tu dis, t’observe attentivement quand tu regardes une veste qui te plaît dans un magasin, et écoute ce que tu dis à tes amis. Ce petit bonhomme serait là aussi quand tu es avec ton petit-copain ou ta petite-copine, il serait là dans les moments où tu es seul(e), il serait là quand tu vas sur internet, ou quand tu rédiges ton journal intime. Flippant, non ?

Articles similaires

Pourquoi les données personnelles sont-elles utilisées ?

As-tu déjà remarqué que les publicités que tu voyais sur internet, notamment sur les réseaux sociaux, étaient plutôt adaptées à tes goûts ? Il est très probable que tu ne reçoives pas de publicités pour ta retraite, ou pour des modèles d’appareils auditifs, mais plutôt des publicités pour jeunes de ton âge.  Car tu intéresses énormément les fameux GAFAM. Ils veulent tout savoir sur toi ! Savoir ce qui te plaît ou pas, et donc ce qu’ils pourraient te vendre plus tard. Savoir aussi si tu es intéressé(e) par le changement climatique, savoir si tu es pour ou contre la réforme du BAC, savoir si tu es du genre à dire ce que tu penses et à être « leader », ou à ne pas trop t’impliquer dans le collectif ou la politique. Savoir si tu échanges des nudes avec tes amoureu(ses)x. Savoir si tu dépenses beaucoup d’argent le week-end, si tu préfères les kebabs, les fast-food ou si tu es vegan, savoir quel journal tu lis, quelle radio tu écoutes, quelles chaînes Youtube t’intéressent.

Si tu pouvais le voir, ce petit bonhomme qui te suit et qui note tout, ça ne te rendrait pas un peu dingue ? Il est bien là, mais au lieu d’un petit bonhomme, ce sont des programmes qui prennent des notes sur ta vie privée et qui la collecte.

Toutes ces données peuvent servir à « profiler » chacun d’entre nous, ce qui permet par exemple de prévoir à l’avance les réactions de groupes ou de populations, leurs opinions et implications politiques, leur aisance financière, leur situation familiale, leurs fréquentations, leur rythme de vie, leurs soucis personnels et beaucoup, beaucoup d’autres choses. Et quand on sait tout ça on peut aussi essayer de manipuler l’opinion de certains.

Pourquoi défendre tes données ?

Le Cardinal De Richelieu disait : « Qu’on me donne six lignes écrites de la main du plus honnête homme et j’y trouverai de quoi le faire pendre »

Nos petites habitudes sont observées, et petit-à-petit incrustées de publicités soigneusement adaptées à ce qu’on aime, à nos centres d’intérêt. Progressivement et sans même t’en être rendu compte tu n’as plus accès qu’à ce que tu connais déjà…ou à des personnes qui pensent comme toi. Les différences continuent d’exister mais tu ne peux plus les voir… Et tu es tout à coup beaucoup plus facile à influencer… !

Qu’est-ce que je peux faire ?

Déjà il va te falloir prendre conscience que rien n’est gratuit sur le net. Le produit c’est toi ! En effet tu offres en t’exposant sur les réseaux sociaux un libre accès à tes données personnelles. Et les données en ligne ne s’effacent pas !

Alors, sans te priver de toute connexion, prend le temps de réfléchir à ce que tu as vraiment envie de dire/montrer aux autres. Et quand on dit les autres… tu auras bien compris que ceux qui observent les données personnelles ne sont pas uniquement tes « contacts, « followers », ou friends »

Enfin, du côté de la loi, rien ne t’interdit de partager du contenu intime en privé, avec ton/ta petit(e)-ami(e) par exemple. Ce qui est interdit, c’est de diffuser ce contenu sans le consentement de la personne (ou pour les mineurs sans le consentement de ses représentants légaux). Evidemment, nous te conseillons de faire bien attention avant d’échanger des photos ou des vidéos que tu ne voudrais pas montrer à tout le monde et encore moins aux GAFAMS !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page