Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 30 septembre 2013

L’allergie au quotidien

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Je ne peux pas aller à la plage avec mes copines parce que je suis allergique au soleil ! ; Cool, je ne suis pas obligé de faire de l’endurance à cause de mon asthme ! ; Quand je vais au resto avec les autres, je dois faire attention à ne pas manger de fraises sinon je risque une réaction allergique !

Quand on est sujet à une allergie (qu’elle soit respiratoire, alimentaire ou cutanée), c’est tout notre quotidien qui s’en trouve modifié.
Notre environnement, c’est-à-dire la famille, l’école, les copains, s’adapte souvent à notre particularité : ils tiennent compte de cette différence, la comprennent, nous aident ; mais parfois, c’est nous qui devons nous y adapter.  
 
En famille 

Quand on est sujet à une allergie importante, nos parents peuvent se montrer très vigilants à notre égard, parce que notre santé est réellement en jeu. On peut parfois se sentir surprotégé voire infantilisé, notamment lorsqu’ils nous téléphonent plusieurs fois dans la journée pour savoir comment on va, ou quand ils expliquent à toutes les personnes que l’on rencontre ce qui nous arrive, ou bien encore lorsqu’ils vérifient auprès de la cantine qu’on a bien eu un repas adapté…. Un peu comme si on était toujours des enfants ; mais, en réalité, c’est leur rôle de veiller à ce qu’on aille bien tout simplement.

Et ce qui est réconfortant et rassurant quand-même, c’est que même la petite sœur ou le grand frère nous protège et s’inquiète pour nous. Ils vérifient qu’on a bien emporté notre traitement avec nous ; ils cherchent à savoir si la copine chez qui on va n’a pas d’animal qui pourrait nous indisposer… On est tout simplement chouchoutés !

A l’école

A l’école il existe des PAI c’est-à-dire des Projets d’Accueil Individualisés qui permettent à des jeunes de pouvoir suivre une scolarité normale malgré un handicap, une allergie ou une maladie. Mis en place avec l’accord du proviseur ou du directeur, l’idée c’est que c’est l’école qui s’adapte à notre problème de santé.

Par exemple, si on est allergique à un aliment comme l’arachide (présent dans bon nombre d’aliments), à la cantine on peut bénéficier d’un régime particulier. A l’intérieur de la classe il peut y avoir des aménagements spécifiques : c’est-à-dire que celui qui est allergique aux poils d’animaux ne sera pas installé à côté du camarade qui a 4 chats et 2 chiens chez lui. Celui qui souffre d’asthme sera dispensé d’effacer le tableau noir pour ne pas être exposé aux particules fines de la craie.
D’autre part, les profs sont informés sur l’attitude à adopter en cas d’allergie, et ils disposent aussi de l’ordonnance qui mentionne le traitement dont on aurait besoin au cas où.
A l’école aussi, qu’on bénéficie d’un PAI ou pas, on peut être dispensé de certains cours comme le sport ou la chimie, certificat médical à l’appui.

Avec les copains 

L’adolescence, c’est le temps des découvertes, des nouvelles expériences avec les copains : on devient plus grand, plus autonome, alors on est tenté par de nouvelles choses.

Quand on a des allergies et que certaines activités nous sont interdites, ne pas pouvoir faire comme les autres, résister à nos nouvelles envies peut s’avérer difficile. Par exemple, voir les copains fumer alors qu’on est asthmatique et qu’on sait que cela pourrait mettre en danger notre santé, peut être assez frustrant parce très tentant justement. Quand les copines se maquillent ou bien se colorent les cheveux ou les mains avec du henné et qu’on est intolérant à l’un des composants, on doit alors s’abstenir ou trouver une autre activité qui ne nuira pas à notre santé.

Ces restrictions sont désagréables, elles donnent le sentiment d’être différent, de ne pas pouvoir grandir en faisant et vivant les mêmes choses que les autres… C’est vrai, mais lorsqu’on suit régulièrement son traitement, il y a aussi plein de choses qu’on peut faire et partager !

 

 

Tu as des questions, des inquiétudes, besoin de conseils, envie de discuter avec un professionnel ?

L’association Asthme et allergies t’informe :
Un numéro vert : 0800 19 20 21 (appel gratuit)
Un site internet : www.asthme-allergies.org
Sur les réseaux sociaux : http://twitter.com/asthmeallergies
www.facebook.com/associationasthmeetallergies

Le site de la campagne Allergie, j’agis ! : www.allergiejagis.org (à partir du 19 mars)

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)